À la recherche de l'Ecole de gendarmerie qui vous fera réussir ?

Trouvez et intégrez votre Ecole de gendarmerie

en fonction :

Intégrer une école de gendarmerie

Pour devenir gendarme, une seule voie possible : l’école de gendarmerie. Diplomeo vous présente les différentes formations pour devenir gendarme.

Présentation du métier de gendarme

Être gendarme, c’est faire partie d’une institution au service de la République, être un soldat de la paix, dépendant du ministère de la Défense. Le gendarme peut assurer diverses missions, même si la principale est d’assurer la sécurité de tous les citoyens : prévention de la délinquance, sécurité routière, secours, surveillance, et ce, de jour comme de nuit. Contrairement aux idées reçues, la gendarmerie française travaille aussi bien en ville qu’en campagne.

Conditions d’admission en école de Gendarmerie 

Il existe quelques modalités à respecter pour pouvoir passer le concours. L’âge des candidats doit être compris entre 18 et 35 ans. Pour passer les épreuves, ils doivent avoir été préalablement reconnus aptes physiquement. À savoir : il est possible de passer le concours de gendarmerie jusqu’à trois fois maximum. 

Le concours de sous officier de gendarmerie se compose de 4 épreuves écrites d’admissibilité :

  • la rédaction d’un devoir de connaissances générales à l’aide d’une documentation
  • une épreuve d’aptitude professionnelle (QCM de suites logiques, tests psychotechniques)
  • un QCM de langue étrangère
  • deux inventaires de personnalités pour préparer les entretiens individuels pour les candidats admissibles 

Ensuite, en plus des épreuves physiques, les candidats seront soumis à des entretiens avec :

  • un psychologue
  • un jury

Pour devenir gendarme, il est aussi nécessaire d’être titulaire du permis B. Les élèves peuvent l’obtenir durant leur année de formation.

Autre remarque, les hommes et les femmes issus du corps des sous-officiers de l’armée et les gardiens de la paix détachés du corps des sous-officiers sont dispensés de ce concours et sont directement admis en école de gendarmerie.

On compte en réalité trois concours différents pour intégrer une école de la gendarmerie : 

  • Un concours externe qui s’adresse aux candidats titulaires du baccalauréat ou diplôme de niveau IV
  • Un concours interne ouvert aux gendarmes adjoints volontaires, aux adjoints de sécurité de la police nationale, aux militaires des forces armées, aux gendarmes réservistes
  • Un concours voie professionnelle. Un diplôme n’est pas nécessaire, mais il faut justifier d’une expérience professionnelle de trois ans

Les formations en école de gendarmerie en France

Une formation stricte et spécifique est nécessaire pour former les futurs gardiens de la paix civile. Il s’agit d’une formation rémunérée de 12 mois dans une des écoles de l’hexagone (Tulle, Châteaulin, Chaumont, Montluçon) pour accéder au grade de sous-officier de gendarmerie. L’objectif est clair : inculquer aux élèves la rigueur militaire et les connaissances professionnelles de l’exercice des forces de police. À la fin de l’année, les élèves sont nommés gendarmes et se voient attribuer le Certificat d’Aptitude à la Gendarmerie (CAG). Ce diplôme est équivalent au baccalauréat (de niveau IV).

 Pour ce qui est de la formation initiale, elle se divise en plusieurs phases : 

  • Une formation militaire (rusticité des conditions physiques, armement)
  • Une formation théorique, technique et humaine pour devenir un soldat de la loi. Celle-ci comprend la communication, une éducation physique assidue, la gestion des RH, l’exercice de l’autorité, et de la déontologie
  • Une formation territoriale pour savoir assurer la sécurité des territoires

Comme pour le baccalauréat, les élèves suivent également des enseignements traditionnels (français, mathématiques, langues, culture générale...).

Pour ce qui est de la mise en pratique, les élèves vont au Centre National d’Entraînement des Forces de Gendarmerie (CNEFG) situé en Dordogne. Ils doivent également effectuer 4 semaines de stage au sein d’une brigade départementale. 

Pour exercer leurs fonctions, les gendarmes volontaires et les réservistes doivent également suivre une formation de plusieurs semaines dans une des écoles précitées, ou un camp d’entraînement.  

Les débouchés après une école de Gendarmerie

À la toute fin de leur formation, les nouveaux gendarmes détiennent la qualité d’agent de police judiciaire (APJ) et prêtent serment au Tribunal de Grande Instance auquel est rattachée l’école. Selon leur classement, ils sont ensuite affectés au sein d’une unité opérationnelle : 

  • Gendarmerie départementale
  • Gendarmerie mobile
  • Garde républicaine  

Lors de leur formation initiale, certains étudiants auront fait tester leurs compétences particulières et pourront être affectés dans une unité spécifique : 

  • Maître-chien
  • Escadron motocycliste
  • Régiment de cavalerie
  • Peloton de gendarmerie de haute-montagne
  • Unité aérienne (pilote ou mécanicien d’hélicoptère)…

Ils pourront également obtenir un Certificat d’Aptitude Technique (CAT) au cours des deux ans suivant leur sortie de l’école.

Si la gendarmerie est un métier de la sécurité, c’est surtout un métier de carrière. Pour devenir officier, les gendarmes devront passer le concours officiers de gendarmerie pour intégrer l’école des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) de Melun.

Consultez la liste des 12 formations en Ecole de gendarmerie en France

Les villes en France où faire votre Ecole de gendarmerie

Ecoles de gendarmerie : les types de scolarités