Tous les conseils pour réussir sa classe prépa  !

La CPGE est une formation post bac difficile et exigeante ! En deux années, les étudiants se préparent aux concours des grandes écoles. Deux anciens étudiants en prépa vous livrent tous leurs conseils pour réussir !

Allez courage, une grande école vous attend !

Vous souhaitez intégrer un institut de sciences politique, une grande école de management ou une école d’ingénieur renommée ? Impossible de manquer la case de la classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE). Vous qui vous lancez dans ces deux années difficiles, voici tout ce que vous devez savoir pour appréhender au mieux votre prépa ! Diplomeo a rencontré trois anciens étudiants en prépa :

  • Noëmie, en deuxième année d’écoles Mines-Telecom, après une prépa maths physique (MP)
  • Salomé, en prépa littéraire
  • Ange, qui a intégré une école de management après sa prépa économie

Quelles méthodes de travail adopter en prépa ?

Ange, en prépa éco : Pour réussir en prépa, il faut être organisé ! Si cela ne vient pas naturellement, cela s’imposera par la force des choses. De plus, cela vous servira toute votre vie et auprès de vos futurs employeurs car l’intitulé «  prépa » implicitera des méthodes de travail efficaces. Il faut également avoir du recul et ne pas tout faire au dernier moment. Déjà parce que ce n’est pas productif à long terme, qu’importent les notes pendant deux ans, l’objectif ce sont les concours, et de plus on risque de s’enfermer dans un cercle vicieux.

Les semaines où vous avez deux DS, trois colles et deux interros de cours, il vous sera impossible de réviser au dernier moment sans prendre du retard sur le reste. Je conseille dans ces cas là de faire des plannings avec des plages horaires dédiées à chaque matière et il faut s’y tenir coûte que coûte ! Ensuite, si vous n’avez pas fini de faire un exercice ou réviser alors que dans votre planning vous devez passer à une autre matière, ce n’est pas grave, passez à l’autre matière. Toutes les matières sont importantes et il ne faut rien négliger.

Noëmie, en prépa MP : La méthode à adopter est de ne pas écouter les méthodes des autres. Chacun apprend différemment, à des heures différentes, et se calquer sur un autre rythme n’est pas une bonne solution. Pour ma part, j’aimais bien me lever tôt et travailler une petite heure avant d’aller en classe. D’autres se levaient à la sonnerie et amenaient leur bol de céréales en cours de maths...

Salomé, en kâgne : Il faut travailler régulièrement et ne pas se relâcher pendant les vacances, sinon c'est impossible de reprendre après. Il faut bien bien s'organiser, partager ses fiches avec des camarades et trouver une personne sur qui compter pour les cours, les jours manqués, etc.

Quelle mentalité avoir ?

Noëmie : L’atout essentiel est de savoir aussi bien travailler seul qu’avec les autres. Cela peut être travailler dans une même salle en silence jusqu’à 23 h, ou s’enfermer en thurne et se poser des problèmes de colle à résoudre ensemble.. Il est important de confronter ses points de vue, discuter avec les autres pour comprendre quel raisonnement eux auraient suivi.

Salomé : Dans l’idéal, il faudrait être généreux, bienveillant avec les autres, tout en travaillant énormément et sortir peu, mais en général ce n’est pas le cas. Il ne faut pas oublier que certains sont très compétitifs donc il faut se méfier de ces personnes et essayer de se trouver des amis avec qui passer ses années prépa. Il faut avoir conscience que le niveau de notation est vraiment difficile, et que même si cela est très démoralisant, il ne faut pas se laisser abattre ! 

Ange : Qui dit prépa dit concours et un concours c’est complètement diffèrent d’une logique comme le baccalauréat. Les concours permettent de classer les étudiants. C'est un marathon et il faut être conscience de ses forces et faiblesses pour les travailler. Qu’importe de se prendre des mauvaises notes (de toute façon c’est logique en prépa), l’objectif c’est les concours à la fin. Il vaut mieux rester humble, organisé, déterminé et avoir confiance en soi qu’importe les événements.

Quelle est l’ambiance en classe prépa ?

Ange : La classe prépa que j’avais intégrée était très sympathique. Il y avait beaucoup d’entraide et de respect, mais ce n’est peut-être pas le cas partout. Je pense qu’il ne faut pas voir ses collègues comme des adversaires mais plus comme des alliés pour atteindre son potentiel. On a toujours des choses à apprendre de n’importe qui dans tous les domaines. De plus en prépa, on est tous dans la même galère, alors autant se serrer les coudes ! Cela permet de mieux vivre ces deux ans, de se nouer des amitiés fortes, et puis de commencer à se faire un réseau à moyen terme.

Noëmie : Les collègues de classe doivent rester des camarades. Même si le classement compte davantage que la note pour chaque devoir, il ne faut pas oublier que ce ne sont pas des adversaires. Chacun aura ses doutes, ses coups de colère durant les deux années, et il est important de pouvoir compter les uns sur les autres.

Salomé : L'ambiance varie selon la mentalité des personnes. Comme la prépa se veut élitiste, certains se permettent de juger les autres, de se vanter voire de vous mettre des bâtons dans les roues. Mais il est possible de se faire de véritables amis, cela a été mon cas. Il ne faut pas hésiter à soutenir un camarade qui va mal ou qui a des difficultés. Je dirais qu’il est aussi important de se faire respecter et de ne pas juger les autres sur leurs notes. 

Comment choisir son lieu d’habitation ?

Salomé : Vivre chez ses parents si on le peut ou près du lycée. Il faut un endroit calme pour pouvoir travailler, et sans trop de tentations. À oublier la coloc fêtarde par exemple !

Ange : J’habitais chez mes parents pendant l’intégralité de la prépa. J’avais la chance d’avoir été accepté dans une classe prépa au lycée de ma ville. Pour moi, c’était le meilleur choix car je pouvais me concentrer exclusivement sur la prépa, je rentrais le soir et je n’avais pas besoin de cuisiner. De plus, lors de période plus difficile, c’est toujours plus agréable d’être dans son cocon et se faire dorloter un peu. Si je n’avais pas été dans ma ville, j’aurais fait le choix d’être interne car cela permet d’être optimal dans son travail, on n’est (presque) pas distrait par la télévision ou internet. On économise également le temps de trajet domicile - lycée, et chaque minute inutile économisée vaut cher en prépa ! 

Noëmie : Certains étudiants en prépa préfèrent rester chez leurs parents afin de ne pas avoir à s’occuper de l’intendance (courses, repas, ménage, lessives, etc.) Pour ma part, il était important de séparer la prépa, où l’on est en état de stress permanent, avec la vie de famille. Cela aurait été injuste de leur imposer la pression que je subissais. J’ai choisi de vivre dans l’internat du lycée pour m’encourager à rester tard le soir, voire à m’y rendre le dimanche pour y travailler avec mes camarades. Et le fait de rentrer au domicile familial pendant les vacances me donnait l’impression (illusoire) d’un peu de repos.

Les conseils en bonus

Noëmie : Faire du sport, s’aérer… Et se dire que le bénéfice en vaut le coup !

Salomé : Être vraiment prêt à peu sortir, tout en s’octroyant des exceptions de temps en temps car ne jamais sortir rend fou ! Essayer de manger équilibré, de bien dormir (même si c’est dur) et faire un peu de sport. Ca peut paraitre bête, mais avec le stress énorme qu’on nous met en prépa, on a tendance à rapidement considérer le sommeil et les repas comme optionnels. Mais il est indispensable de prendre soin de soi pour ne pas tomber malade ni prendre ou perdre beaucoup de poids.

Ange : Le conseil le plus important pour moi c’est de respirer : faire du sport une fois par semaine minimum et sortir de temps en temps pour décrocher.

Quand je suis arrivé en prépa j’avais beaucoup d’appréhension. J’ai lu beaucoup de forum et de livres pour être au taquet. Il n’y a pas de recette miracle pour réussir sa prépa à tous les coups. Le principal c’est de trouver SA méthode. Ce sont deux années stressantes mais deux années stimulantes intellectuellement parlant et dont vous tirerez les avantages toute votre vie !

Anaïs Quillié