5 qualités indispensables pour réussir en Classe Prépa

Extrêmement exigeantes, ces formations ne sont pas faites pour tous les profils d'étudiants. Découvrez, en cinq points, si vous êtes fait pour ce cursus ou s'il vaut mieux que vous vous orientez vers une autre formation !

cinq qualités requises pour faire une prépa

Une fois le baccalauréat en poche, la Classe Préparatoire est souvent un passage obligé avant de tenter les concours pour intégrer une grande école. Cette formation est extrêmement exigeante et ne convient pas à tous les étudiants. Diplomeo vous aide à déterminer si vous êtes fait pour une Prépa avant de vous inscrire dans l’une d’entre elles !

Les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) sont réunies en trois catégories : littéraires, scientifiques et économiques. Toutes préparent, en une ou deux années, les étudiants à passer les concours d’entrée dans les grandes écoles (de commerce, d’ingénieur, d’art, de sciences politiques, etc.).

Le niveau de ces concours étant très élevé, les Prépas en Commerce ou en Ingénieur par exemple, sont des formations exigeantes qui ont pour but d’inculquer des connaissances solides aux étudiants mais aussi de nouvelles méthodes de travail. Cette formation ne convient donc pas à tous les profils d’étudiants. Diplomeo vous propose de découvrir les cinq qualités essentielles que vous devrez réunir pour réussir en Prépa.

Être travailleur

Passer d’une terminale (L, ES ou S) à une classe préparatoire n’est pas forcément évident. Le rythme de travail est nettement plus intense et nécessite une capacité de travail importante.

L’emploi du temps est composé d’environ 29 heures de cours, 4 heures de devoirs sur table et 2 heures d’examens oraux. En plus de ces 35 heures, la prépa demande 3 ou 4 heures de travail personnel par jour. Il est vite possible de se laisser déborder par le rythme soutenu. Il est donc important de se mettre au travail dès la rentrée pour ne pas prendre de retard.

Par ailleurs, en prépa, impossible de faire l’impasse sur une matière. Toutes sont aussi importantes les unes que les autres. Si vous avez, comme tout élève, des points faibles, tâchez de les identifier rapidement. Plus tôt vous les renforcerez, plus vos chances de réussite seront grandes.

De plus, si vous avez tendance à vous éparpiller, à commencer un devoir et à l’abandonner pour passer à autre chose : la prépa n’est peut-être pas faite pour vous. De bonnes méthodes de travail et une organisation à toute épreuve sont la clé de la réussite.

Ne pas avoir peur de l’échec

Lycée et Prépa ont quelques points communs, mais surtout beaucoup de différences. Le système de notation est, par exemple, totalement différent. Oubliez tout ce à quoi vous étiez habitué au lycée, en Prépa un 6 ou 7 constituent des notes acceptables. Si vous obtenez un 12, vous serez dans le haut du panier !

Ce nouveau système est souvent démotivant dans les premiers mois. À vous de tout faire pour passer outre et donner constamment votre maximum même si les bonnes notes ne sont pas au rendez-vous.

Autre difficulté à surmonter : les colles (aussi appelées khôlles). Ces examens oraux sont également notés très sévèrement et le face à face avec un professeur peut être parfois intimidant. Certains d’entre eux peuvent paraitre dévalorisants, voire « cassants ». Dites-vous seulement que c’est pour vous pousser dans vos retranchements et vous motiver davantage.

Être un compétiteur

Le rythme intense, la notation sévère et l’approche des concours peuvent être des facteurs de dégradation de l’ambiance. Ainsi, nombreux sont les étudiants qui regrettent chaque année qu’une compétition s’installe entre eux. Il vous faudra un bon mental pour résister à la pression.

Rassurez-vous tout de même, il n’est pas impossible de se faire des amis et il est même conseillé de travailler en binômes voire en petits groupes. Cela peut être utile pour se serrer les coudes, se motiver et s’entraider.

Être prévoyant

Les CPGE ne garantissent pas la réussite aux concours. Même si vous êtes persuadé que celui que vous préparez est à votre portée, il est primordial d’assurer ses arrières. Certains lycées qui proposent des Prépas ont des accords avec des universités qui acceptent d’intégrer les élèves qui ont échoué au concours directement en 2e année de licence. À noter qu’il est tout de même nécessaire d’avoir un bon dossier.

Si vous vous rendez compte que la prépa n'est pas faite pour vous, vous pourrez toujours vous orienter vers un Bachelor, un BTS ou encore un DUT dans le domaine que vous souhaitez.

Être déterminé

Pour finir, sachez que vous n’aurez que peu de chances de réussir votre CPGE si vous n’êtes pas motivé. Il est plus simple pour les élèves qui sont déterminés à obtenir leur concours de résister au rythme soutenu et à la pression. Les étudiants qui se sont engagés dans ce cursus par défaut, sans avoir de projet précis, éprouveront de plus grandes difficultés à tenir le choc.

Il existe d’autres types de Prépas qui ne préparent pas à des études supérieures dans de grandes écoles mais davantage à un métier. C’est le cas des Prépas Fonction Publique, Auxiliaire de Puériculture, Services à la personne, Concours de l’armée, etc.

Consultez la liste des Prépas en France

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page