Que faire après un BTS Métiers de l'Audiovisuel ?

par Anaïs Quillié

Vous venez de décrochez votre BTS Métiers de l’Audiovisuel ? Que vous soyez en option Montage, Image, Son, Production ou Exploitation, voici les poursuites d’études envisageables ainsi que les débouchés métiers après votre diplôme de bac+2.

Des jeunes professionnels sur un tournage d'émission !

Vous venez d’obtenir votre diplôme de BTS Audiovisuel ? Félicitations ! Il est temps maintenant de réfléchir à votre avenir. Plusieurs possibilités s’ouvrent à vous. Même si le BTS (brevet de technicien supérieur) est une formation professionnalisante, il est tout à fait possible de continuer vos études. Rencontre avec trois étudiants diplômés en 2016 ayant poursuivi leur scolarité dans l’enseignement supérieur.

Intégrer une école du cinéma et de l’audiovisuel

Certains étudiants diplômés du BTS choisissent d’intégrer une école de cinéma et de l’audiovisuel. Il en existe de nombreuses en France, notamment en région parisienne. Ces écoles sont très demandées par les étudiants et sont difficiles d’accès. Aucun diplôme antérieur en cinéma ou audiovisuel en général n’est requis, mais il faut réussir à passer les épreuves d’admission.

C’est le cas d’Aline, diplômée d’un BTS Audiovisuel option Montage et post-production. Elle a choisi d’intégrer le parcours Réalisation, d’une durée de deux ans, dans l'établissement fondé par Luc Besson, l’école de la Cité : « À la base j’ai fait un BTS dans le but de faire ensuite de la réalisation. Je me suis dit qu’en choisissant l’option montage, j’allais acquérir des compétences solides en langage cinématographique et techniques de narration. Je souhaitais intégrer une école de cinéma comme la Femis ou Louis Lumière. J’ai finalement découvert l’école de la Cité. Je trouve que la formation proposée en réalisation est idéale après un BTS. Je suis satisfaite d’avoir poursuivi mes études. J’ai appris beaucoup de choses concernant les tournages, la gestion du temps, le travail d’équipe, etc. lors de cette formation dans laquelle je suis très épanouie. »

Trouvez votre école de cinéma

Baptiste a souhaité poursuivre sa formation après l’obtention du BTS Audiovisuel option Métiers du Son. Il a passé les admissions de l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) pour intégrer une formation de Diplôme Ingénieur sonore option production et postproduction : « C’est une formation professionnalisante qui permet d’approfondir les connaissances techniques que l’on a pu acquérir au BTS ». Cette formation, réalisée en alternance dans une société de post-production cinéma, lui a permis de faire ses premier pas dans le monde du travail. « Après mon BTS, je ne me sentais pas prêt à rentrer directement dans le monde professionnel. J’aimais les études et acquérir des connaissances. C’est pour cette raison que je me suis mis à chercher une poursuite d’études en alternance pour pouvoir rentrer petit à petit dans le monde pro. Grâce à l’alternance, le passage études - travail est moins abrupt. »

Aujourd’hui diplômé en ingénierie sonore, il revient sur ce choix : « Je suis vraiment extrêmement satisfait de cette formation. Elle était très complète. C’est une formation portée presque uniquement sur la technique, qui ne ressemble pas au BTS. Chaque semaine, un nouvel intervenant provenant du monde professionnel venait nous enseigner une notion (transmission HF, technique de mixage, sound design, etc.). Cela m’a apporté un bagage technique vraiment supérieur et une connaissance plus poussée du matériel pro. Enfin, j’ai pu faire de nombreuses rencontres et contacts qui pourront m’être utiles pour ma future recherche d’emploi ! »

Poursuivre ses études en bac+3 à l’université

Le BTS est un diplôme reconnu par l’État de niveau bac+2. Il est donc envisageable de poursuivre ses études en rentrant directement en troisième année d’un cursus comme une licence universitaire. La licence Cinéma et Audiovisuel est la plus adaptée après un BTS en Audiovisuel. Vous aurez des unités d’enseignements généraux comme l’histoire et esthétique du cinéma, l’analyse filmique, l’économie de l’audiovisuel ainsi que des mineurs plus spécifiques vers une branche de l’audiovisuel. Attention, certaines facultés ne permettent d’intégrer une licence qu’en deuxième année au lieu de la troisième après un BTS. Il faut se renseigner directement auprès de la fac qui vous intéresse.

Trouvez votre poursuite d'études en audiovisuel

Autre possibilité si vous souhaitez avoir des cours moins théoriques : intégrer une licence professionnelle. Ils en existent de nombreuses en France et pour toutes les options de BTS. Ce cursus d’une année a pour but de professionnaliser les étudiants. C’est pour cela que la licence pro est généralement proposée en formation en alternance ou en formation initiale avec un stage de fin d’année entre 3 et 6 mois. 

Après son BTS Audiovisuel option gestion de la production, Sarah a choisi elle d’intégrer la licence pro Techniques journalistes pour les nouveaux médias à Paris 8 : « Je voulais approfondir mes compétences techniques et pratiques, qui n’étaient pas vraiment stimulées en option gestion de production ! Je souhaitais aussi découvrir l’univers du journalisme et m’exercer à l’écriture. On nous apprend au lycée que les BTS sont faits pour pouvoir travailler après. Ce qui est vrai, parce que l’on possède toutes les compétences nécessaires. Mais dans la réalité, les diplômés de BTS qui se lancent dans la vie professionnelle ne sont pas une majorité. Je ne voulais pas m’arrêter au BTS Audiovisuel, je souhaitais élargir mon champ de compétence et en apprendre davantage », raconte-t-elle.

« Je ne regrette pas de continuer jusqu’en master. Cela va m’apporter davantage de compétences et d’épanouissement. »

Après l’obtention de sa licence professionnelle, Sarah a décidé de poursuivre encore ses études dans un master à l’université : « Le master mention Journalisme culturel va permettre d’enrichir ma culture générale avec des cours sur l’art, la philosophie, la littérature, l’écriture journalistique, etc. Je souhaite si possible faire un Erasmus en M2 aussi ! Ce choix de parcours est une décision mûrement réfléchie, je ne regrette pas de continuer jusqu’en master. Cela va m’apporter davantage de compétences et d’épanouissement. »

Parmi les licences pro existantes, on peut citer :

  • LP Activités de l’image et du son spécialité gestion de production audiovisuelle à Marne-la-Vallée
  • LP Communication et valorisation de la création artistique à Toulon
  • LP Techniques du son et de l’image spécialité Création réalisation et diffusion de produits multimédia à Angoulême
  • LP Journaliste rédacteur d’images et de sons à Valenciennes
  • LP Ressources documentaires et bases de données spécialité image fixe, image animée et son à Bordeaux

S’insérer dans la vie active

Comme nous l’avons dit précédemment, le BTS est une formation professionnalisante. Avec deux stages obligatoires d’une durée totale de 8 à 12 semaines, les étudiants acquièrent de l’expérience et se créer un réseau de contacts. En fonction de l’option choisie, de nombreux emplois sont accessibles. Les diplômés pourront exercer leur passion dans les chaînes de télévision, les sociétés de productions, les sociétés de prestations audiovisuelles et dans l’événementiel en salle de concert par exemple.

La plupart des diplômés commencent à travailler en CDDU (contrat à dure déterminée d’usage) pour obtenir ensuite le statut d’intermittent du spectacle. Il s’agit d’un statut obtenu sur demande auprès du Pôle Emploi. Pour obtenir ce statut, petit rappel pour ceux qui n’ont pas retenu leurs cours d’EEJ (environnement économique et juridique), il faut avoir travaillé au minimum 507 heures durant les 12 derniers mois. Parmi les professions accessibles dans le secteur de l’audiovisuel on trouve, selon les options :

Production : assistant de production, régisseur, administrateur de production

Métiers de l'image : opérateur prise de vues, assistant-directeur photo

Montage : assistant monteur, JRI (journaliste reporter d’image), motion designer

Métiers du son : régisseur son, opérateur prise de son, assistant de post-production son

Techniques d’ingénierie et exploitation des équipements : technicien d’ingénierie audiovisuel, technicien d’exploitation vidéo, technicien en maintenance audiovisuel, coordinateur technique, chef de car satellite

Retour en haut de page