Présidentielle : le Forum français de la jeunesse publie ses idées

Le Forum Français de la jeunesse (FFJ) a publié ce mercredi 30 novembre, un livre blanc intitulé « Mettre la jeunesse au cœur de l’élection présidentielle ». Ce regroupement d’associations de jeunes fait des propositions destinées aux candidats à l’élection présidentielle de 2017.

capture d'écran de la couverture du libre du FFJ
Les jeunes français sont deuxièmes au classement des jeunes européens qui s'engagent !

Aucun sujet qui touche les jeunes et les étudiants n’est épargné. Le livre blanc du Forum Français de la jeunesse (FFJ) évoque l’accès au logement, à la santé, la participation politique, la vie associative, la mobilité, etc.

Pour une meilleure prise en compte de la parole des jeunes

Le Forum français de la jeunesse regroupe 15 associations : Union nationale lycéenne (UNL), Unef, jeunes écologistes, jeunes communistes, jeunes socialistes, UDI jeunes, LMDE (la mutuelle des étudiants), etc.

Des mutuelles, partis politiques et associations de jeunes donc qui ensemble, ont rédigé un livre blanc contenant des propositions pour l’élection présidentielle d’avril 2017.

Elles s’axent autour de trois buts :

  • renforcer l’engagement des jeunes : toutes les formes d’engagement, favoriser l’esprit critique et renforcer la vie associative
  • renforcer la place des jeunes dans la société pour rendre leur participation effective : participation politique, sociale, économique et environnementale
  • permettre l’accès au droit commun des jeunes et l’exercice de leurs droits : en matière de santé, de mobilité ou de logement notamment

Le FFJ prône une meilleure écoute et prise en compte de la parole des jeunes. « Nous restons convaincus qu’il est temps que les jeunes soient partie prenante lorsque nous parlons de leurs conditions de vie actuelles et de leur avenir, mais aussi lorsqu’il s’agit de traiter l’ensemble des problématiques sociales. Le mouvement spontané du printemps dernier, où des centaines de milliers de jeunes ont pris la parole sur le projet de loi relatif au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, alors que personne n’avait demandé leur avis, doit interpeller », note le livre blanc.

La FFJ met aussi en avant l’engagement des jeunes, de plus en plus prononcé, mais qui a bien évolué : « cet engagement ne passe plus forcément par les méthodes traditionnelles d’engagement (vote, adhésion à un parti politique ou syndicat), mais emprunte d’autres voies, telles que le numérique, les manifestations ou encore l’économie sociale et solidaire ». Selon l’organisation, les jeunes qui souhaitent s’engager ne trouvent pas les relais adéquats pour créer une association ou s’impliquer dans l’une d’elles. Un constat malheureux quand on sait que d’après un baromètre du Crédoc, 35 % des 18–30 ans donnent bénévolement quelques heures de leur temps dans l’année : un témoin de leur volonté de s’engager. La FFJ demande aux politiques de s’engager pour que toutes les formes d’engagement soient valorisées sur le CV des jeunes et plus reconnues par les professionnels.

La liste des propositions

Le livre blanc du FFJ présente 22 propositions, mais leur site reste ouvert aux jeunes qui voudraient en ajouter, les commenter ou voter pour leurs préférées.

Voici les 22 propositions des propositions faites par le FFJ :

Trois engagements demandés aux candidats

Après la présentation de ses propositions, le FFJ lance un appel aux candidats à l’élection présidentielle à s’engager sur trois mesures :

  • mettre la jeunesse au cœur de l’élection présidentielle : « Je m’engage à promouvoir les thématiques de jeunesse à travers ma campagne présidentielle et à répondre aux problématiques essentielles des jeunes en France »
  • instaurer un plan quinquennal d’amélioration des conditions de vie des jeunes : « Je m’engage à faire de la lutte contre la pauvreté des jeunes un axe central de ma politique en instaurant un plan ambitieux de lutte contre le chômage des jeunes, d’amélioration de la formation et d’accès au droit commun des jeunes ».
  • associer les jeunes à l’ensemble des décisions les concernant : « Je m’engage à favoriser l’expression des jeunes et des organisations de jeunes durant mon quinquennat en leur permettant de donner leurs avis et prendre part à l’ensemble

    des projets les concernant. Ce soutien inclura de garantir le fonctionnement d’une institution autonome des pouvoirs publics rassemblant les mouvements représentatifs de jeunesse dirigés par des jeunes ».

Soizic Meur