Présidentielle : la CGE fait 24 propositions sur l'enseignement

La Conférence des grandes écoles, réunie jeudi 29 septembre, a sortie une liste de 24 propositions « pour faire réussir la jeunesse » et donner des idées aux candidats de la prochaine élection présidentielle d’avril-mai 2017.

La CGE a lancé #faireréussirlajeunesse pour la présentation de ses 24 propostions

La Conférence des grandes écoles, réunie jeudi 29 septembre, a sortie une liste de 24 propositions « pour faire réussir la jeunesse » et donner des idées aux candidats de la prochaine élection présidentielle d’avril-mai 2017.

La prochaine élection présidentielle approche et, avec elle, l'émergence de propositions de divers secteurs. Pour l'enseignement supérieur, la Conférence des grandes écoles (CGE) fait ressortir des idées d’amélioration du système, définies grâce à une consultation et à l’expertise de ses membres.

24 pistes de réflexion et d’actions

Investir 20 milliards d’euros supplémentaires dans l’enseignement supérieur, développer les formations courtes bac+3, accentuer l’égalité des chances et l’ouverture sociale, encourager la mobilité, etc. Voilà quelques exemples d’engagements autour de l’éducation et de l’enseignement que propose la CGE (Conférence des grandes écoles), un organisme qui regroupe 222 écoles de management, d’architecture, d’art, de sciences, de santé, des universités, etc.

La CGE pointe les « difficultés du système éducatif français pour répondre aux besoins de sa jeunesse et des acteurs socio-économiques, malgré d’innombrables réformes ». Pour répondre à des problèmes comme « le nombre croissant de décrocheurs, le taux d’échec important en licence, la dégradation des classements PISA, etc. », elle propose des pistes de réflexion et d’actions, venues d’une consultation de la population, étudiante ou non, et de l’expertise de ses membres (des écoles, mais aussi des associations et entreprises).

Autour de 5 leviers stratégiques

Concrètement, ces propositions de mesures visent à développer un enseignement supérieur « agile, attractif, soutenable et ouvert » et se divisent en 5 leviers :
– améliorer la réussite en premier cycle des études supérieures

– faire de l’ouverture sociale de l’enseignement supérieur une cause nationale

– faire de l’enseignement supérieur le ferment des dynamiques d’innovation dans les territoires et un facteur d’attractivité internationale pour le pays

– doter tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche (ESR) d’une gouvernance et d’une organisation agiles

– développer un nouveau modèle de financement de l’enseignement supérieur

Voici les 24 propositions de la CGE :

Retour en haut de page