Trois nouvelles grandes écoles s’implantent à Orléans

Révolution en perspective pour l’enseignement supérieur dans la ville d’Orléans. ESTP Paris, ISC Business School et AgroParisTech, trois poids lourds des domaines du commerce et de l’ingénierie, viennent installer dans la ville à partir de la rentrée prochaine.

ecole orleans

C’est une excellente nouvelle qu’a annoncé Orléans Métropole lundi 17 décembre 2018. La ville a en effet signé un protocole d’entente avec trois grandes écoles, qui viendront ainsi y prendre leurs quartiers prochainement.

  • L’Institut Supérieur du Commerce de Paris (ISC Paris), école de commerce et de management de prestige, s’implantera à Orléans dès la rentrée 2019, en plein cœur de la ville.
  • L’ESTP Paris (Ecole Spéciale des Travaux Publics, du bâtiment et de l’industrie), une école d’ingénieurs, rejoindra l’ISC en 2020 dans les mêmes locaux : l’ancien collège Anatole Bailly, non loin de la célèbre et magnifique cathédrale d’Orléans. Ce site de 4600 mètres carrés sera rénové et agrandi pour accueillir les deux écoles dans les meilleures conditions.
  • Enfin, AgroParisTech (Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement), elle aussi école d’ingénieurs, va elle aussi rejoindre l’aventure orléanaise en 2020. En revanche, pour sa part, elle prendra ses quartiers sur le campus universitaire d’Orléans-La Source, à trente minutes de tram de l’hypercentre.

Augmenter l’attractivité d’un outsider 

L’arrivée de ces trois grands acteurs de l’enseignement en France dans la ville d’Orléans, jusqu’alors relativement « modeste » quant à son rayonnement au niveau national, est pour cette dernière une occasion de booster son attractivité et inciter les jeunes à venir puis rester en son sein. En effet, même si elle n’a pas à rougir de ses 20 000 étudiants et de ses établissements reconnus — l’Université d’Orléans, qui figure dans le classement de Shanghai des meilleures universités du monde, l’école d’art et de design ESAD et l’école de commerce ESCEM — Orléans souffre jusqu’ici de la concurrence d’autres villes alentours qui attirent très largement les étudiants, à l’image de Paris ou encore Tours, chacune situées à seulement une heure de train de leur outsider de voisin.

Enrichir l’offre de formation de la ville, c’est donc multiplier les opportunités pour les élèves d’obtenir un diplôme de prestige et de s’ouvrir des portes pour l’avenir. Parallèlement, Orléans pourra dynamiser son économie et fluidifier son marché de l’emploi grâce aux nouveaux talents issus de ces trois grandes écoles.

Et après ?

À noter que d’autres projets sont également en prévision pour la ville, à l’image d’un nouveau site d’enseignement supérieur en centre-ville, devant accueillir la faculté de droit actuellement implantée à La Source, mais aussi une école publique de management, un Learning Center et une école de DATA. À termes, ce ne sont pas moins de 6000 étudiants supplémentaires qui sont attendus dans le centre-ville d’Orléans, dans l’idée de devenir complémentaire avec le campus de La Source.

Amandine Martinet