Médecine : les étudiants seront (un peu) plus nombreux à passer en 2e année

Le numerus clausus, ce fameux chiffre fixé tous les ans par arrêté et qui définit le nombre d’étudiants en médecine qui pourront passer en deuxième année a été révélé pour 2018. Résultat : 81 places de plus seront disponibles cette année. En 2017, le numerus clausus avait fait un bon de près de 500 places.

medecins dans un couloir d'hopital
Les effets du numerus clausus de médecine 2017 ne se verront pas de si tôt..

2018 : de petites évolutions

Après l'augmentation de 2017, de plus petites augmentations

En 2018, le numerus clausus des étudiants pouvant passer en deuxième année d'études de santé n'augmente que de 81 places (soit 1% de hausse). Après le concours de PACES de cette année, 8 205 étudiants pourront passer en deuxième année de médecine, 1 203 en odontologie, 3 124 en pharmacie et 991 en études de sage-femme.

Cette augmentation se veut plus faible que l'année dernière. En effet, en 2017, 478 places avaient été créées, entre autre pour prévenir et palier aux déserts médicaux. 

Plus de places sont ouvertes, maus cela n'offre cependant pas plus de chances aux candidats de première année puisque leur nombre augmente lui-aussi. 1 126 étudiants suppléméntaires sont inscrits en PACES en 2017-2018.

Les places disponibles université par université en 2018

UniversitéPlaces en médecineen pharmacieen maïeutiqueen odontologieNumerus Clausus total
Aix-Marseille 372 160 36 72 640
Amiens 206 88 35 28 357
Angers 187 75 25 15 302
Antilles 130 5 23 11 169
Besançon 191 71 26 24 312
Bordeaux II 340 137 27 58 562
Brest 176 25 23 20 254
Caen 200 95 24 23 342
Clermont-Ferrand 196 91 30 45 362
Corse 30 6 5 3 44
Dijon 229 82 27 30 368
Grenoble 195 97 37 17 346
Guyane 12 2 2 1 17
La Réunion 108 6 27 8 149
Lille - Institut Catholique 130 10 29 2 171
Lille II 458 205 40 87 790
Limoges 145 68 18 14 245
Lyon I 542 168 27 51 808
Montpellier I 232 188 66 52 538
Nancy I 308 126 49 61 544
Nantes 223 102 27 39 391
Nice 157 40 28 43 268
Nouvelle-Calédonie 13 4 4 5 26
Paris V 351 114 31 43 539
Paris VI 323 115 30 36 504
Paris VII 337 105 27 42 511
Paris XI 150 50 11 14 225
Paris XII 175 56 10 16 257
Paris XIII 153 44 10 16 223
Poitiers 205 72 21 17 315
Polynésie Française 19 3 2 4 28
Reims 207 80 27 35 349
Rennes I 220 85 27 42 374
Rouen 232 85 24 33 374
Saint-Etienne 154 55 12 10 231
Strasbourg 247 122 30 60 459
Toulouse III 252 137 26 76 491
Tours 255 108 30 27 420
Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines 145 42 18 13 218
TOTAL 8 205 3 124 991 1 203 13 523

2017 : l'année du boom du Numerus Clausus !

478 très exactement. C’est le nombre de places supplémentaires en deuxième année de médecine pour 2017. Une augmentation qui vise notamment à combler les déserts médicaux.

Contre les déserts médicaux

L’augmentation du numerus clausus de médecine avait déjà été annoncée en novembre 2016, mais Marisol Touraine, ministre de la santé et Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’enseignement supérieur viennent de confirmer la bonne nouvelle. Elle concerne donc les étudiants qui sont actuellement en PACES (première année commune aux études de santé), soit en première année de médecine. Ils seront plus nombreux à pouvoir passer en deuxième année grâce à cette augmentation du numerus clausus. Le nombre de places disponibles en médecine en 2017 était donc de 8 124.

Une hausse de 478 places décidée, entre autres, pour pallier aux déserts médicaux de plus en plus inquiétants… En effet, il s’agit pour la ministre de la Santé d’un « véritable enjeu de santé publique ». Et de poursuivre : « Aujourd’hui, avec la régionalisation du numerus clausus, nous renforçons l’adéquation de l’offre de formation des futurs médecins avec les besoins tels qu’évalués par les acteurs de chaque territoire ». Les effets ne seront visibles que dans une dizaine d’années, lorsque les étudiants actuels de PACES seront installés, espérons-le dans ces déserts médicaux.

Les places disponibles université par université en 2017

Voici la répartition université par université des places disponibles en deuxième année de médecine, avec le numerus clausus, paru mercredi 10 janvier 2017. 26 établissements sont concernés par l'augmentation du nombre de places : Corte, Strasbourg, Lille, Amiens, Lyon, Saint-Etienne, Besançon, Rennes, Paris (VI, VII, XI, XII, XIII, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), Toulouse, Marseille, Nice, Angers, Nantes, Bordeaux, Poitiers, Montpellier, , Antilles, Guyane, Nouvelle-Calédonie et Saint-Denis de la Réunion.

UniversitéPlaces en médecineen pharmacieen maïeutiqueen odontologieNumerus Clausus total
Aix-Marseille 362 150 36 72 620
Amiens 206 88 35 28 357
Angers 187 75 25 15 302
Antilles-Guyane 120 5 24 11 160
Besançon 186 71 26 24 307
Bordeaux II 340 137 30 58 565
Brest 171 25 23 20 249
Caen 200 95 25 23 343
Clermont-Ferrand 196 91 30 45 362
Corse 27 4 3 3 37
Dijon 229 82 27 27 365
Grenoble 190 97 37 17 341
La Réunion 108 6 27 8 149
Lille - Institut Catholique 130 10 29 2 171
Lille II 458 205 40 89 792
Limoges 141 68 18 12 239
Lyon I 527 168 27 51 793
Montpellier I 224 188 66 52 530
Nancy I 308 126 49 61 544
Nantes 223 102 27 39 391
Nice 157 40 28 43 268
Nouvelle-Calédonie 13 2 4 5 24
Paris V 351 112 31 43 537
Paris VI 323 115 30 36 504
Paris VII 337 105 27 42 511
Paris XI 150 48 11 14 223
Paris XII 175 56 10 16 257
Paris XIII 153 44 10 16 223
Poitiers 205 72 21 17 315
Polynésie Française 19 3 8 4 34
Reims 201 80 27 35 343
Rennes I 220 85 27 42 374
Rouen 232 85 25 33 375
Saint-Etienne 149 55 12 10 226
Strasbourg 247 122 30 59 458
Toulouse III 252 137 26 76 491
Tours 255 108 30 27 420
Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines 145 42 18 13 218
TOTAL 8117 3 104 999 1198 13 418

Soizic Meur