Métiers de l'artisanat : se former à la bijouterie-joaillerie !

Lecture

Avis aux créatifs, les métiers de la bijouterie et de la joaillerie peuvent correspondre à votre profil. Découvrez ce secteur et les voies pour y accéder !

metiers bijouterie joaillerie

La majorité des Français s’intéresse à l’horlogerie et la joaillerie, achète des bijoux tout en étant de plus en plus curieuse de leur provenance et en se montrant sensible aux nouvelles créations. Derrière une bague, un médaillon ou de jolies créoles se cachent des artisans inspirés, des professionnels du métal, des experts des pierres... Des métiers passionnants pour les amoureux de bijoux. Découvrez ce secteur d’activité et comment y accéder.

Trouvez la bonne formation pour devenir bijoutier-joaillier

Un secteur dynamique aux chiffres encourageants

Année après année, les ventes de bijoux ne faiblissent pas. En effet, selon le comité Francéclat et l’INSEE, le secteur de la bijouterie-joaillerie-orfèvrerie a vu son chiffre d’affaires augmenter de 7 % entre 2016 et 2017 ; il représente 81 % du chiffre d’affaires de la grande famille « horlogerie-bijouterie-joaillerie-orfèvrerie ».

De plus, les entreprises du secteur sont très nombreuses en France et leurs effectifs ne cessent de croitre chaque année. Ainsi, en 2017, 8 553 artisans ont été recensés contre 8 216 en 2016. La production française ne semble donc pas s’oxyder, notamment celle des bijoux or empierrés et des bijoux tout or qui ont respectivement vu en 2017 leur fabrication augmenter de 13 % et de 3 % par rapport à l’année précédente !

Les acteurs de la bijouterie évoluent et se lancent aujourd’hui dans des boutiques parfois exclusivement disponibles en ligne à l’instar de la bijouterie Trabbia Vuillermoz. D’autres marques, comme Lou Yetu, font le choix de vendre leurs produits sur internet et d’ouvrir des boutiques éphémères pour fidéliser leur clientèle grâce à des valeurs fortes.

Bijoutier-joaillier un métier d’art et de passion

Concevoir, dessiner un bijou, transformer les métaux, assembler différents éléments, voici quelques missions qui incombent au bijoutier-joaillier pour donner naissance au bijou que l’on porte tous les jours. Il s’agit d’une profession particulièrement minutieuse qui demande une grande connaissance des métaux précieux et une patience sans égale. Parmi les étapes du processus de création d’un bijou, on peut notamment citer la fonte des métaux, le laminage du métal, le forgeage, le perçage, le polissage...

L’artisan peut également se charger de la vente de ses bijoux et donc être directement en lien avec une clientèle. Dans ce cas, il se charge de l’accueil, du conseil, de la réalisation des devis et de la vente des bijoux. Ainsi, le bijoutier maîtrise des techniques extrêmement rigoureuses qui demandent un solide bagage acquis grâce à une formation spécifique.

Les formations pour devenir « petites mains »

De toute évidence, le métier de bijoutier s’apprend, et ce, grâce à des formations en bijouterie bien précises.

Les formations professionnelles en apprentissage permettent notamment d’approfondir les savoir-faire du métier de bijoutier grâce à un rythme alterné entre cours à l’école et pratique en entreprise. Voici un listing des formations, de différents niveaux, pouvant vous mener à la profession :

  • CAP Art et techniques de la bijouterie-joaillerie : option bijouterie-sertissage, option bijouterie-joaillerie, option polissage-finition
  • Mention Complémentaire de joaillerie
  • Brevet des Métiers d’Art Bijou : option bijouterie-joaillerie, option bijouterie-sertissage, option polissage-finition
  • Diplôme des Métiers d’Art du bijou et du Joyau

Ces différentes formations professionnelles intéressent tant un jeune public en quête de qualification que des adultes en reconversion. Il n’est en effet jamais trop tard pour embrasser une nouvelle carrière, surtout dans les métiers d’art où la demande existe.

En choisissant l’alternance, l’apprentissage des techniques est régulier ; il est en effet indispensable de se former aux gestes et au maniement des différents outils nécessaires à la création d’un bijou, tout comme il est nécessaire d’apprendre la théorie et de former son œil et son esprit : reconnaître une pierre, savoir l’estimer, comprendre comment la sublimer, etc.

Trouvez la bonne formation pour travailler dans la bijouterie

Les qualités pour devenir bijoutier-joaillier

Les qualités dépendent du métier que vous souhaitez exercer. Si vous désirez travailler en clientèle, dans une bijouterie ayant pignon sur rue, il vous faudra une certaine aisance au niveau commercial. Cela signifie que vous connaissez vos produits, savez présenter les pierres précieuses et fines, les métaux, les provenances, les prix, etc. Beaucoup de bijoutiers vendent uniquement des créations réalisées par d’autres artisans, en boutique ou en ligne. Sens marketing et fibre commerciale sont dès lors indispensables.

Si en revanche vous vous destinez à un métier d’art, d’autres qualités sont requises. Avant tout, c’est la passion qui guide la grande majorité des aspirants aux métiers de bijoutier-joaillier. Quelle que soit la spécialité vers laquelle vous vous orientez, il est généralement recommandé de faire montre d’habileté, de précision, de rigueur, de patience et de dextérité. La bijouterie-joaillerie est un art minutieux, au cœur duquel trônent des matériaux nobles qu’il faut manier avec beaucoup de soin.

La bijouterie fantaisie a elle aussi le vent en poupe ces derniers temps, notamment du fait du développement de la vente en ligne et de l’autoentrepreneuriat. Qui plus est, les clients aiment multiplier les bijoux et suivre la mode. Dans ce domaine aussi, la passion et la précision sont indispensables. Pas question de produire et de vendre des bijoux de mauvaise qualité, même s’ils ne font pas intervenir de l’or et des diamants. Un fermoir doit être solide, les perles doivent être rigoureusement choisies, les ornements et les métaux doivent respecter certaines normes d’hygiène… : une formation professionnelle est donc, là aussi, tout aussi utile qu’un esprit créatif.

Le point sur les différents métiers

Bijoutier, joaillier : quelles sont les différences entre ces deux métiers ? Et l’orfèvre, le diamantaire et le lapidaire, que font-ils exactement ? Nous vous proposons de faire le point sur ces métiers en or.

Le joaillier est l’expert des pierres, qu’elles soient précieuses ou fines. C’est lui qui met en valeur les diamants, saphirs, rubis et autres émeraudes, ainsi que toutes les gemmes telles que le lapis-lazuli, les perles, l’ambre, la tourmaline, etc. Il les sublime dans des bijoux, voire des objets d’art, en or, en argent, en platine…

Le lapidaire est pour sa part spécialisé dans le travail des pierres brutes. C’est lui qui les taille et leur donne une forme inédite, propre à orner un bijou ou un objet. Si le lapidaire taille et polit toutes les pierres, le diamantaire est pour sa part spécialisé dans le travail délicat des diamants. L’orfèvre, quant à lui, produit des ouvrages en métal précieux, à commencer par l’or et l’argent ; il cisèle, grave, poinçonne, découpe… ces matériaux aussi sensibles que nobles.

De nombreuses compétences sont requises pour créer un bijou et les métiers sont donc très nombreux. Si vous souhaitez vous former à l’une de ces activités, faites d’abord le bilan de vos envies et de vos propres compétences. Cela vous permettra de vous orienter et de choisir la bonne formation.

Trouvez la bonne formation pour devenir bijoutier-joaillier

La rédaction

Partager