Sélection en master : la loi est votée

par Soizic Meur

Ce lundi 19 décembre, l’Assemblée nationale a donné son accord au projet de loi qui permettra une sélection des étudiants à l’entrée en master.

najat vallaud belkacem
Sélection en master : la loi est votée

Les universités et organisations ont signé l’accord début octobre. Le Sénat a voté le texte fin octobre. C’est désormais l’Assemblée nationale qui a validé officiellement la sélection en master. Mise en place prévue dès la prochaine rentrée 2017.

Entrée en vigueur à la rentrée 2017

C’est la concrétisation de l’accord signé en octobre 2016 avec les organisations enseignantes, étudiantes et des personnels de l’enseignement supérieur. Le projet de loi sur la sélection à l’entrée de master a été adopté, en première lecture, par l’Assemblée nationale. La loi sera promulguée « très prochainement » et pourra ainsi entrer en vigueur à la rentrée 2017. Les universités qui le souhaitent pourront donc désormais conditionner l’admission en première année de master à l’examen d’un dossier de candidature et à une épreuve ou un entretien. S’il est refusé, le candidat se verra proposer trois autres choix. « Aucun diplômé de licence souhaitant poursuivre ses études en master ne sera sans solution, sans choix, sans droit », ont tenu a précisé la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem et le secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur Thierry Mandon.

La proposition émanait du centriste Jean-Léonce Dupont. Et était combattue par les Républicains et particulièrement par le député Patrick Hetzel. Ce dernier dénonce : un « gigantesque lobbying des présidents d’université » et une « violation du principe d’autonomie pédagogique ».

Les réactions

De la ministre de l'éducation, Najat Vallaud-Belkacem : 

De la CPU, conférence des présidents d'universités : 

De Thierry Mandon, sercrétaie d'Etat chargé de l'enseignement supérieur :

De Sandrine Doucet, raporteure de la proposition de loi :

Retour en haut de page