Financer leurs études grâce au prêt étudiant : ils l'ont fait !

par Alice Meyer

Financer sa formation n’est pas la même affaire pour tout le monde ! Entre l’université et les écoles privées, le coût de la scolarité varie énormément. Et si vous osiez faire le choix d'un prêt étudiant pour payer vos études ? Rencontre avec deux étudiants qui ont tenté l’expérience.

Crédit Diplomeo

Maxence et Quentin voulaient intégrer une école privée. Au vu des frais de scolarité de l’établissement qu’ils convoitaient, un coup de pouce financier leur était nécessaire. Ainsi, ces étudiants en école de commerce et d’ingénieurs ont opté pour le prêt étudiant ! Désormais à l'IIM (en communication visuelle) et à l'ISTEC (commerce), les deux jeunes répondent à toutes les questions que vous vous posez certainement sur ce dispositif d'aide financière ! 

Trouvez votre future école

Oser faire un prêt étudiant 

« Avoir un job étudiant ne permet pas de payer son école. »

Pourquoi avez-vous choisi de faire un prêt étudiant ?

Maxence, étudiant à l'IIM : Les frais de scolarité de mon école sont de 7100 euros par an. L’année dernière, j’avais un job étudiant. J’avais un petit contrat de 6 h par semaine en tant qu’assistant marketing, je faisais des flyers. Mais avoir un job étudiant ne permet pas de payer son école. J’en ai eu conscience dès mon entrée dans l’école et c’est pourquoi j’ai directement décidé de faire un prêt. Je me suis rapproché d’une banque où les taux étaient avantageux et j’ai fait un prêt pour la première et la deuxième année.

Pour la troisième année, j’ai refait un prêt. Je verrai comment je procèderai pour la suite de mes études puisque la quatrième année peut être suivie en alternance. Mon prêt ne me finance pas tout, et je compte donc démarcher des entreprises cette année pour un nouveau job étudiant, peut-être en tant que vendeur.

Quentin, étudiant à l'ISTEC : Pendant mon année de terminale, je me suis rendu sur plusieurs salons (APB/Étudiant/etc) pour sélectionner les écoles qui correspondaient à mes attentes. J’ai donc choisi plusieurs écoles de commerce, mais un seul problème me faisait face : leur coût, très élevé. Je savais d’avance que je n’aurais pas l’argent nécessaire pour financer l’ensemble de mon cursus. Après avoir choisi l’ISTEC comme école de commerce, je me suis renseigné pour savoir si l’école avait un partenariat avec une banque. En effet, celle-ci en avait un avec la Société Générale. J’ai donc choisi cette banque pour faire mon prêt étudiant. 

Avez-vous hésité à faire ce prêt ?

Maxence : Non, pas vraiment, parce que je sais qu’après l’école, il y a beaucoup de chance d’être embauché. Le taux d’insertion professionnel est bon et ça me rassure. Mes parents m’ont dit « j’espère que tu vas pouvoir le rembourser », mais moi je ne suis pas angoissé, et puis le remboursement se fait sur plusieurs années donc c’est plus confortable.

« Ce prêt étudiant est l’une de mes principales sources de motivation quant à la réussite de mes études. »

Quentin : Bien entendu la demande d’un prêt étudiant engendre beaucoup de questions : serais-je capable de le rembourser à la fin de mes études ? Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Suis-je sur de mon choix quant à mon parcours ? Le prêt va-t-il me bloquer dans mes investissements futurs comme un prêt immobilier ou la création d’entreprise ? Évidemment j’en ai longuement parlé avec mes parents qui se sont révélés d’une importance capitale dans cette prise de décision, mais nous étions tout de même très optimistes quant à ce choix. Ce prêt étudiant est l’une de mes principales sources de motivation quant à la réussite de mes études. 

Trouvez votre futur diplôme d'école

Liste des écoles de Commerce Liste des écoles d'ingénieurs

Modalités et remboursement du prêt étudiant 

« Lorsque je renouvelle mon prêt, la banque me demande mon bulletin de notes. »

Vous a-t-on demandé de remplir certaines conditions pour le prêt étudiant ? Lesquelles ? 

Maxence : Il fallait que je donne mon certificat de scolarité et que mes parents puissent se porter garants au cas où je ne puisse pas rembourser le prêt. Chaque année, lorsque je renouvelle mon prêt, la banque me demande mon bulletin de notes, afin d’être sûre qu’elle ne délivre pas un prêt pour rien. 

Quentin : La banque demande une multitude de papiers, avec comme informations principales les revenus de mes parents, pour voir s’il est possible qu’ils se portent garants de ce prêt. S’ils sont dans l’incapacité de l’être, la banque va vous refuser le prêt étudiant et va vous demander de vous trouver d’autres personnes garantes (famille, amis…). La banque chez qui vous voulez contracter votre prêt étudiant va également vous demander d’ouvrir un compte chez eux et de devenir leur client. Bref, je pense que chaque condition requise dépend de la situation de l’étudiant, mais aussi des propositions faites par la banque.  

À combien s’élèvent les mensualités ? Comment se passe le remboursement ?

Maxence : Actuellement, je n’en sais rien. C’est moi qui choisirai la durée du remboursement et les mensualités en fonction de ma situation. Je commencerai à rembourser au moment où je trouverai un emploi. Ça me permet de relâcher la pression, et de son côté, la banque sait qu’elle sera remboursée à un moment ou un autre.

Quentin : Chaque trimestre, je dois effectuer un remboursement croissant dans le temps. À la fin de mes études, j’aurai 5 ans pour finir de rembourser la somme restante de mon prêt étudiant, sinon les personnes garantes vont devoir le faire à ma place. 

Le prêt étudiant et l’avenir 

« Je mise sur ma réussite professionnelle. »

Avez-vous l’impression que ce prêt va être un poids pour la suite de votre parcours ? 

Maxence : Forcément, ça ne va pas être super pratique avec ma paye de débutant, mais je sais qu’au fur et à mesure ça va aller, c’est un mal pour un bien.

Quentin : Disons que je ne compte pas rester comme « Tanguy » à me faire chapeauter éternellement par ma famille, je mise sur ma réussite professionnelle. 

Trouvez votre future école

Retour en haut de page