Les études des stars de l’été 2017

Ils sont dans tous les festivals de musiques françaises et même à l’international. Impossible de les manquer cet été, que vous soyez aux Solidays à Paris, aux Vieilles Charrues en Bretagne ou au festival Aluna en Ardèche  !

Crédit Diplomeo

Ces stars françaises vous font danser et chanter tout l’été. Et si on s’intéressait à leur parcours universitaire : quelles études ont-ils choisi ? Sont-ils au moins passés par la case études supérieures ou ont-ils quitté les bancs de l’école pour vous faire danser ? Zoom sur le parcours de 8 stars de l’été !

Des études d’arts à la musique

Certains artistes ont d’abord exprimé leur sensibilité avec des pinceaux et des crayons de couleur avant de se lancer dans la chanson. C’est le cas pour Jain et Julien Doré.

Jain : des études de graphisme

Commençons par la jeune chanteuse de 25 ans. L’interprète de Makeba et Come a eu la chance de vivre dans plusieurs pays dans son enfance. De Toulouse où elle est née, à Dubai, elle commence très jeune à faire de la musique. C’est avec la batterie au conservatoire de Pau que Jeanne (son vrai prénom) a découvert à l’âge de 7 ans sa passion. Elle s’est ensuite tournée vers les percussions et finit par attraper une guitare pour pouvoir composer ses chansons. Elle passe son baccalauréat à Abou Dabi puis pose ses valises dans la capitale française.

Jain intègre une prépa art à l’Atelier de Sèvres. Dans un interview à Sony Music, elle dévoile : «  La musique est une vraie passion, mais j’ai longtemps hésité entre continuer mes études d’art pour faire du graphisme et faire de la musique à temps plein, heureusement ces deux choses sont plus que compatibles. » Elle a arrêté ses études après sa préparation en art pour se dédier à la musique. On retrouve aujourd’hui ses talents notamment sur les pochettes de son EP (extended play) qu’elle a dessinées mais aussi dans ses clips vidéo, très visuels et graphiques. Jetez un coup d’œil par exemple à son clip Come ! 

Julien Doré : les beaux arts

Après un bac littéraire, Julien Doré s’est tourné vers de longues études en art en intégrant l’École des Beaux Arts de Nîmes. Arrière-arrière-petit-neveu de Gustave Doré, illustrateur du 19e siècle, son destin semblait tout tracé ! Il passe cinq années aux Beaux Arts à étudier les arts plastiques, à exprimer sa sensibilité artistique et à réfléchir sur le monde. Le chanteur de Les limites et Sublime et silence décroche son Diplôme national d’Arts plastiques puis effectue plusieurs emplois de manutentionnaire.

En 2007, il décide de propulser sa carrière musicale en passant le concours de la Nouvelle Star. Il se fait repérer lors des auditions télévisées à Marseille et vous connaissez la suite !  

Intéressé par une école d'art ?

Le commerce avant la musique

La musique est un art bien sûr, mais il s’agit aussi d’une industrie. Les chanteurs qui suivent ont tenté des études en commerce et gestion avant de délaisser les statistiques pour les notes de piano !

Broken Back : école de commerce à Lille

Jérôme Fagnet avait un parcours d’étudiant classique avant de vivre malheureusement un accident qui lui a donné son nom de scène. Né en 1990 à Saint-Malo, il a effectué toute sa scolarité dans sa ville natale et obtient son baccalauréat S spécialité mathématiques en 2008. Il se dirige ensuite en classe préparatoire aux grandes écoles à Rennes. Étudiant ambiteux souhaitant monter sa start-up, il intègre après sa prépa l’EDHEC Business School à Lille, dans le nord de la France.

Il suit des études de business et management dans cette grande école de commerce pendant quatre ans, puis une paralysie du dos en 2012 le contraint à mettre en pause ses études. C’est alors qu’il commencera sa carrière musicale en chantant des reprises avec sa guitare. Il connaît le succès en postant ses vidéos sur internet puis sort son premier EP avec le titre Halcyon Birds en 2016.

Kungs : des débuts en gestion

Comme la plupart des jeunes DJ, Valentin Brunel a arrêté tôt ses études. Celui qui se fait appeler gentleman en letton est né à Toulon il y a 20 ans. Avec des parents appréciant la musique, il se met très jeune à jouer de la guitare. À 15 ans, il découvre la musique électronique et se met à composer ses mélodies à partir de reprises. Valentin raconte dans une interview de Madmoizelle qu’il a commencé à prendre au sérieux son projet après avoir décroché son bac scientifique avec une mention assez bien.

Sa vie d’étudiant débute à Aix-en-Provence en études de DUT gestion des entreprises et administration (GEA). Mais il laisse vite tomber ses études quand son premier hit This Girl, reprise de la chanson de Cookin’ on 3 Burners sort en février 2016. Invité à faire la première partie de David Guetta, le futur DJ planétaire enchaîne ensuite les collaborations et ne risque pas de reprendre ses études de si tôt.

Vianney : entre commerce et stylisme

À 26 ans, Vianney a déjà un beau parcours universitaire à son actif. Avant de chanter sur toutes les scènes des zéniths de France, il est passé par plusieurs écoles de l’enseignement supérieur. Ce jeune parisien a commencé par la discipline en intégrant pendant trois années le lycée militaire de Saint Cyr près de Versailles. Après avoir décroché son baccalauréat en 2009, il s’est dirigé vers un bachelor de management à l'école PSB School of Business Paris (anciennement ESG Management School).

Il valide son diplôme après trois années de cours entre Paris et Londres. Il décide ensuite de s’orienter vers le stylisme en intégrant l'ESMOD (École supérieure des arts et techniques de la mode). Il finit ses études en 2014 et se lance dans la chanson en sortant son premier titre Je te déteste.

Les écoles de commerce vous attirent également ?

Études de musique et d’ingénieur du son

Certains artistes se sont dirigés en études supérieures vers la technique pour exploiter leur talent et devenir des mixeurs professionnels. Quelles écoles ont choisi les deux jeunes DJ français avant de mixer aux quatre coins de la planète ?

Feder : l'étudiant en audiovisuel

Hadrien Federiconi, jeune homme originaire de Nice, est devenu Feder à l’âge de 23 ans. Après son bac scientifique, il est resté dans sa ville natale pour suivre des études en DUT techniques de commercialisation à l’institut technologique universitaire de Nice. Son diplôme de bac+2 en poche, il part une année à Londres pour nourrir sa passion pour la musique électronique.

Il revient ensuite à Paris pour suivre un cursus de trois années d’ingénieur du son à l’ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Son). Hadrien explique dans un interview à Nice Matin avoir choisi cette école de cinéma du groupe ESRA car il souhaitait aussi bien composer des sons pour le cinéma que pour faire de la deep house. À la fin de ses études, il compose et diffuse ses mix sur internet. Le succès l'emporte grâce avec son titre Goodbye en featuring avec Lyse.

Fakear : le choix de la musicologie

Fakear a lui aussi choisi d’étudier l’ingénierie sonore en plus de suivre des études en musicologie. Avec des parents professeurs de musique, il lui était inévitable de commencer la musique très tôt ! Originaire de Caen, le jeune homme qui se nomme Théo Le Vigoureux passe un baccalauréat littéraire option musique. Il confie dans un article de Melty avoir voulu devenir luthier, puis souffleur de verre.

Finalement, la musique l’a emporté. Pour vivre de sa passion, Théo a quitté sa Normandie natale pour étudier en licence mention musicologie à l’université d’Évry Val d’Essonne. Il choisit son nom « fake ear » pour fausse oreille puisque qu'il considère faire de la fausse musique en réalisant ses œuvres sur des MPC (machines à rythmes préenregistrés). La lune rousse sera le morceau qui le rendra célèbre à 23 ans.

En Bonus : il vient de décrocher son baccalauréat

Enfin dans la catégorie DJ, le jeune Mehdi Benjelloun a lui aussi obtenu un bac scientifique à Rouen avec la mention très bien ! Mais son parcours scolaire va sûrement s’arrêter là pour l’instant. À même pas 20 ans, il enchaîne les festivals depuis que son premier tube Sunset Lover est devenu un succès planétaire. On vous laisse deviner de qui il s’agit !

Anaïs Quillié