L'Île-de-France lance sa bourse au mérite !

L’excellence des élèves d’Île-de-France sera récompensée à partir de l’an prochain : les bacheliers franciliens décrochant la mention très bien au baccalauréat obtiendront une bourse complémentaire.

Une mention TB : des bourses en plus !

Cette nouvelle ne manquera pas de faire sourire les élèves brillants d’Île-de-France. Alors que l’an dernier, le gouvernement avait pris la décision de diviser par deux le montant de la bourse au mérite, la région souhaite compenser cette diminution en instaurant, dès l’année prochaine, une aide complémentaire pour les détenteurs de la mention TB.

La bourse au mérite mise à mal

La bourse au mérite est une aide financière accordée aux étudiants brandissant leur diplôme estampillé de la mention TB.

L'annonce de sa supression en 2013 n’avait pas manqué de provoquer un mouvement de contestation certain en France. On reprochait au gouvernement le manque de considération accordée aux étudiants ayant fourni un effort constant pendant l’année dans le but ultime de briller le jour J et d’accéder à cette aide financière. On regrettait la fin de ce symbole ayant su, pendant des années, conférer aux meilleurs élèves un attribut particulier les valorisant à l’échelle de leur lycée et même au-delà.

En 2014, le Conseil d’Etat avait finalement suspendu cette décision permettant aux bacheliers de percevoir leur bourse dès le début de l'année 2015. Cette aide s'est cependant vue emputée de la moitié de son montant quelques mois plus tard, passant de 1 800 euros à 900 euros annuels, réduction qui a suscité la colère de l'association " Touche pas à ma bourse, je la mérite".

Malgré le mouvement, le montant de cette bourse demeure inchangé en 2016, et il est nécessaire de répondre à certains critères pour tendre à la percevoir.

En effet, les élèves doivent obtenir une moyenne supérieure à 16/20 au baccalauréat (soit la mention TB), être éligible aux bourses sur crières sociaux et continuer leurs études après le bac ! Si ces conditions sont remplies, cette aide au mérite leur est attribuée pour leurs trois années d’études post-bac… si assiduité parfaite !

Une aide modeste mais non négligeable pour bon nombre de petits génies !

L’Île-de-France rééquilibre la balance

Quand l’Île-de-France prend exemple sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, elle décide d’annoncer la création d’une aide régionale au mérite destinée à ses bacheliers boursiers décrochant une mention très bien !

Cependant, la volonté de la région englobant les académies de Paris, Versailles et Créteil va au-delà de celle de la région de l’est. Elle promet de s’élever à 900 euros (contre 500 euros pour l’Auvergne-Rhône-Alpes), somme qui permettra aux bourses de retrouver leur montant d’antan. Celle-ci sera renouvelable deux fois, à condition, une fois de plus, d’une présence aux examens et une assiduité aux cours du cursus choisi.

Une mesure assurément motivante pour les élèves de première de cette année, à l’aube de leurs épreuves anticipées du baccalauréat !

Retour en haut de page