IAE : des admissions contrôlées

Face au frais de scolarité très importants demandés dans les écoles de commerce, de plus en plus d’étudiants se tournent vers les IAE. Ces Instituts d’Administration des Entreprises, dont les coûts sont bien moindres, se retrouvent obligés d’effectuer une sévère sélection afin de garantir des cursus de qualité.

IAE

Le test SIM, un sésame ?

2 500. C’est le nombre de candidatures qu’a reçu l’IAE de Pau-Bayonne en 2015. C’est 500 de plus que l’année dernière, et il n’est pas le seul établissement concerné. À Aix-Marseille, même constat, 26 % de demandes supplémentaires. Pourtant, ces écoles refusent d’augmenter la taille de leurs promotions, en conséquence, elles doivent donc revoir leur taux d’admission.

La majorité des candidats qui tentent leur chance vient de licences de droit, sciences économiques ou encore gestion. Ils choisissent généralement d’intégrer un IAE en master et doivent fournir un dossier très complet : relevés de notes, diplômes, CV, lettre de motivation et surtout SIM, Score IAEMEssage, un test national, valable deux ans, qui comporte aussi bien de l’anglais et du français que de la culture générale. Tous les IAE ne portent pas la même attention au test SIM mais pour être admis dans un de ces établissements, il faut obligatoirement obtenir au moins 210 sur 400, à moins d’avoir un dossier parfait.

Être bon en langue

Ce qui va également départager les candidats, c’est leur niveau en langue, et plus particulièrement en anglais. Le TOIEC est demandé, ainsi que le TOEFL dans certains instituts. Il faut dire que les IAE se tournent de plus en plus vers l’international, à l’image des écoles de commerce. Ils développent des partenariats avec des écoles étrangères et des entreprises et veulent envoyer là-bas des élèves capables de les représenter dignement.

Reste ensuite à passer l’épreuve orale, qui si elle est classique, peut également se faire en anglais.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page