Liste des formations pour devenir inspecteur du travail

 

Comment devenir inspecteur du travail ?

Vous êtes incollable sur les questions liées au droit et souhaitez en faire usage en l’appliquant au milieu professionnel ? Le métier d’inspecteur du travail est fait pour vous !

Qu’est-ce qu’un inspecteur du travail ?

L’inspecteur du travail a pour fonction d’intervenir auprès des entreprises et de ses différents acteurs, pour que tous respectent les lois qui régissent le monde du travail. Pour ce faire, l’inspecteur du travail endosse plusieurs rôles.

Tout d’abord, il doit se rendre sur le terrain et aller directement en entreprise pour effectuer sa mission de contrôle du bon respect du droit du travail : il vérifie ainsi que tout est en règle au niveau de la santé des salariés, de la sécurité et de l’hygiène, des conditions de travail, des contrats, des horaires, de la rémunération, du droit syndical, du travail illégal, du fonctionnement du CE… L’inspecteur du travail a une zone géographique donnée avec une liste d’établissements dans lesquels il va intervenir. Suite à son observation, il réalise un procès verbal qui relève toutes les infractions qu’il a pu constater, qui donneront lieu au mieux à des amendes, au pire à la fermeture définitive de l’entreprise.

Une fois que son rôle de surveillance est achevé, l’inspecteur du travail revêt l’habit de conseiller pour les entreprises : il doit ainsi informer et aviser les employeurs, les salariés ou encore les représentants du personnel quant à leurs droits et leurs obligations. Il s’agit donc d’un métier où les échanges avec les différentes parties d’un établissement sont nombreux et réguliers, et où l’inspecteur du travail a son mot à dire : il est le garant de la bonne réglementation d’une boîte grâce à ses conseils.

L’inspecteur du travail a pour mission d’alerter l’administration centrale sur les évolutions du droit du travail, mais aussi les dérèglements et incohérences qu’il peut comporter. C’est aussi lui qui peut intervenir comme conciliateur en cas de conflit entre salariés et employeurs.

Caractéristiques, rémunération et perspectives d’évolution

L’inspecteur du travail est un fonctionnaire de l’État (catégorie A) qui dépend du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue Social.

Sa rémunération de base en début de carrière est d’environ 2000 € bruts mensuel, pour atteindre jusqu’à 4500 € en fin de carrière. S’ajoutent à ce salaire plusieurs primes.

Après plusieurs années d’expérience, il est possible de gravir les échelons pour accéder enfin au statut de directeur du travail.

Quelles sont les qualités requises pour être inspecteur du travail ?

Être inspecteur du travail requiert avant tout une grande diplomatie et se montrer conciliant et pédagogue, tout en restant ferme et autoritaire : les décisions à prendre concernant les entreprises n’étant pas aisées à faire passer, il faut avoir du sang-froid et la tête sur les épaules. Bien sûr, il est impératif d’être objectif et impartial pour exercer ses fonctions de la façon la plus juste possible.

L’inspecteur du travail doit aussi avoir une grande capacité d’adaptation car il change régulièrement d’environnement. Il lui est également demandé d’être discret et garder pour lui ou les autorités compétentes les informations qu’il détient sur un établissement.

Évidemment, il faut connaître sur le bout des doigts le Code du travail pour exercer ces professions. Il est préférable de plus d’avoir un bon sens de l’organisation et de la rigueur.

Quelles sont les formations à suivre pour être inspecteur du travail ?

L’accès au métier d’inspecteur du travail se fait via un concours de catégorie A, qui est très sélectif : seule une cinquantaine de candidats par an sont retenus. Au préalable, il est demandé d’être titulaire d’un diplôme de niveau bac+3 voire bac+5, de préférence dans le domaine du droit ou des sciences politiques, de type :

Consultez la liste des formations pour devenir inspecteur du travail

Les filières du métier inspecteur du travail