Une passerelle entre Sciences Po et l’EPF

L’école urbaine de Sciences Po va ouvrir ses portes, dès la rentrée 2017, aux jeunes diplômés de l’EPF (école polytechnique féminine) d’intégrer deux programmes de master.

Une admission spécifique

Ce nouveau système d’admission parallèle est destiné aux étudiants de l’EPF en deuxième ou troisième année de cycle ingénieur issus des filières urbanisme, mécanique ou énergie ou aux personnes diplômées il y a moins de deux ans. Ils seront dispensés des épreuves d’admissibilité grâce à une procédure dédiée. Après le dépôt d’un dossier de candidature, ils devront passer un oral d’admission.

Au total, ce sont désormais 17 grandes écoles d’ingénieurs qui travaillent main dans la main avec Sciences Po. 31 conventions pour l’admission en Master ont déjà été signées. Cette procédure d’admission spécifique a déjà concerné entre 100 et 120 élèves, admis dans les masters de Sciences Po.

Une double formation

La double formation EPF-école urbaine de Sciences Po va permettre de former des étudiants capables d’appréhender les besoins du marché du travail urbain. La formation ingénieure se complète d’acquis en politiques publiques, sociologie, économie, droits urbains avec l’école urbaine de Sciences Po. « Nous nous réjouissons de ce nouveau partenariat avec l’EPF, qui va nous permettre d’accroître la diversité et l’excellence des profils de nos étudiants et d’offrir une formation complémentaire à des jeunes ingénieurs au service de leur réussite et de leur insertion professionnelle. Cette passerelle encourage l’interdisciplinarité, qui se révèle chaque jour plus indispensable pour penser la complexité du monde contemporain », a noté Frédéric Mion, directeur de Sciences Po.