Sondage : 52% des jeunes trouvent les mobilisations étudiantes justifiées

Les jeunes sont-ils tous mobilisés contre la réforme de l’université et du bac  ? Que pensent-ils de la colère des agents du secteur public  ? Découvrez les chiffres de l’enquête Parole aux jeunes de Diplomeo menée en avril 2018. 

Crédit Diplomeo

Ces dernières semaines, les blocages étudiants se sont multipliés en parallèle des grèves des cheminots et autres agents du secteur public. Aussi diverses que soient les revendications de chaque groupe, que pensent les étudiants de ces mouvements de contestation ? Sont-ils solidaires des grèves et des blocages ? Diplomeo a mené l'enquête auprès de 1024 jeunes âgés de 16 à 25 ans. 

Manifestations et blocages : une adhésion en demi-teinte

Premier constat de l’étude : 78 % des jeunes connaissent les raisons des manifestations et blocages étudiants. Parmi ces 16-25 ans informés, plus de la moitié les trouvent justifiés. Si 52 % estiment donc qu’il est légitime de contrer la loi Vidal et la réforme du bac, un peu moins d’un jeune sur 10 a pris part aux manifestations.

Le fait d’être lycéen ou étudiant n’influe que légèrement sur la mobilisation des jeunes qui est de 7 % chez les 16-18 ans contre 11 % chez les plus de 18 ans. De plus, les actions se sont montrées de plus en plus frontales ces derniers jours et nombreux sont les jeunes soulignant leur caractère excessif : 66 % pensent que ces dernières vont trop loin. En outre, 31 % des interrogés ont rencontré des problèmes pour entrer dans leur établissement et 19 % ont assisté à des débordements.

Les grèves, excessives pour les 16-25 ans

Si les grèves sont nombreuses, 85 % des jeunes en connaissent les motivations. Ces derniers sont toutefois moins solidaires avec les revendications des grévistes qu’avec les manifestants étudiants : 54 % considèrent les grèves injustifiées et 65 % pensent que ces mobilisations vont trop loin. Le fait d’avoir été perturbés dans leurs trajets réguliers peut être une explication à ce manque d’adhésion : 68 % des 16-25 ans ont rencontré des problèmes de transport à cause de ces grèves.

Alice Meyer