Les nouveautés pour l'Enseignement Supérieur et la Recherche en Île de France

En cette rentrée 2018, le conseil régional d’Île de France, à la tête de la principale région étudiante en France avec ses 663 000 élèves, ce qui représente 16% de la population et ses 17 universités et plus de 70 écoles, a annoncé les principaux projets qui animeront cette nouvelle année scolaire.

sorbonne

La région a décidé d’axer ses projets sur le développement de la formation, sur la transformation de l’IDF pour devenir une terre d’innovation en matière de recherche et enfin sur le renforcement de l’attractivité de la région Île-de-France. La vice-présidente chargée de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Faten Hidri a ainsi annoncé tous les projets à venir, pour que la région Île-de-France conserve son statut attractif pour les étudiants français, mais aussi pour les étudiants internationaux.

Développer et promouvoir les infrastructures franciliennes

En 2018, l’Enseignement supérieur et la Recherche ont été dotés d’un budget de 113,3 millions d’euros, dont le principal pôle de dépense est dédié à la construction et à la rénovation de campus aux 4 coins de la région. Le but est de créer des campus « à l’américaine » qui regroupe toutes les infrastructures nécessaires à la vie étudiante. Le principal projet a commencé à sortir de terre dans le nord de Paris, le Campus Condorcet, dit « le Harvard français », dédié aux Sciences humaines et sociales devrait contribuer au rayonnement de la région pour attirer toujours plus d’étudiants, notamment internationaux.

Pour inciter les étudiants étrangers à venir découvrir la région, de jeunes Franciliens en échange seront prochainement sélectionnés pour devenir ambassadeurs de l’IDF à l’international. Leur mission est de promouvoir la richesse de l’Enseignement Supérieur et la Recherche en Île de France, ainsi que toutes les infrastructures pour pousser des élèves en échange encore hésitants à porter leur choix sur Paris ou sur l’une des nombreuses villes limitrophes pour leurs études. Pour attirer aussi des étudiants français toujours plus nombreux sur le territoire, le conseil régional a mis les moyens sur l’information. Il a mis en place cette année le site internet Oriane.info, qui répertorie les cursus disponibles dans toute l’Île-de-France et met l’accent notamment sur l’employabilité, avec un focus sur les secteurs qui recrutent le plus et les métiers d’avenir.

Le financement du DAEU pour favoriser la reprise d’études 

Les étudiants bénéficient de plusieurs aides de la région tout au long de leur parcours ; transports, bourse au mérite, aide pour les meilleurs bacheliers, bourse pour la mobilité… mais ces divers coups de pouce financiers ne sont pas seulement destinés aux personnes en formation initiale. Ces mesures s’adressent aussi à celles et ceux qui reprennent leurs études. La région octroie une bourse sans condition de ressources à tous ceux qui voudraient reprendre une formation et qui passent par le DAEU, Diplôme d’Accès Aux Études. Ils bénéficient alors d’une aide à hauteur de 1000 euros, quel que soit leur projet et sont invités à déposer leur demande auprès du conseil régional. 

Une région dynamique et innovante grâce à ses étudiants et ses chercheurs 

Pour que les nombreux étudiants de la région se transforment ensuite en acteur innovant de l’Île-de-France, le conseil régional incite et finance de nombreuses initiatives d’entrepreneuriat étudiant et souhaite poursuivre dans ce sens. Les futurs entrepreneurs sélectionnés bénéficient d’un accompagnement personnalisé en partenariat avec la Station F. La vice-présidente en charge du secteur souhaiterait cependant que les universités s’emparent un peu plus du sujet, car les incubateurs franciliens sont pour l’instant principalement mis en place au sein des écoles. 

La recherche mène potentiellement à des innovations, des dépôts de brevet puis des emplois. L’Île-de-France veut devenir le terrain de l’innovation en France et compte sur la recherche pour dynamiser le territoire, et notamment dans des secteurs qui traitent d’enjeux de société. Elle a ainsi labellisé des réseaux de recherche appelés des Domaines d’Intérêt Majeur, (DIM), qui se concentrent sur l’environnement, la santé ou encore la robotique, mais également les sciences humaines et qui bénéficient ainsi d’aides financières et de matériel de pointe. La région investit également pour attirer les chercheurs du monde entier avec la création et le financement des chaires d’excellence Blaise Pascal. 

Le conseil régional francilien s’atèle à dynamiser l’Enseignement Supérieur et la Recherche depuis quelques années et semble continuer sur sa lancée pour cette nouvelle année scolaire, pour rester à la hauteur de la richesse du territoire ; tant par la diversité des formations proposées que par le nombre d’étudiants, à faire le choix chaque année de la région parisienne pour leurs études. 

Camille Lorgnier