EdTech : les 10 innovations à ne pas rater

Deux étudiants sont partis faire le tour du monde, à la recherche des meilleures innovation EdTech (Education Technology). Découvrez la liste complète avec Diplomeo ! Le voyage a duré 3 semaines. Durant ce marathon de l’apprentissage, ils parcourent Boston, Harvard, San Francisco, Tel-Aviv, la Finlande, ou encore Singapour.

Deux étudiants envoyés par Le Monde ont réalisé un tour du monde pour découvrir de nouvelles façons d’apprendre. À l’occasion du Global Learning Tour (tour du monde de l’apprentissage), Nicolas Roussaux et Florian Sotteau sont partis à la découverte du futur en termes d’éducation. L’un termine son master de marketing à Sciences Po, l’autre intègre sa 3e année, à l’ESSEC.

Le voyage a duré 3 semaines. Durant ce marathon de l’apprentissage, ils parcourent Boston, Harvard, San Francisco, Tel-Aviv, la Finlande, ou encore Singapour. Des villes plus novatrices les unes que les autres.

Découvrez les 10 innovations pédagogiques dénichées par les deux étudiants.

Lifelong Learning Institute

Lancée en 2013, le Lifelong Learning Institute est l’un des deux campus d’éducation permanente et de formation SkillsFuture à Singapour. Ce work center, situé au cœur commercial de la ville, offre des espaces personnalisables : amphithéâtres, salles de réception et salles de formations. Équipé de technologies et de systèmes audiovisuels avancés, le bâtiment est une pépinière à création. Accessible aux jeunes... comme aux moins jeunes.

Nicolas raconte : « J’ai pu y entrevoir la façon dont les pouvoirs publics essayent de favoriser l’apprentissage de la population, la Ville-État ne pouvant compter que sur sa ressource humaine. Cette volonté s’est notamment manifestée par la création du Lifelong Learning Institute, une sorte de grande bibliothèque accessible à tous ».

Musio

Des petites oreilles, de longues mains, des jambes courtes, des traits distinctifs, et une tête ronde : voici la nouvelle intelligence artificielle conçue et hébergée par la société coréenne, à Séoul. Par des petites conversations, le robot aide à la communication... même entre humains.

Florian a eu la chance de rencontrer le petit robot. « J’ai fait la connaissance de Musio, un robot conversationnel utilisé pour apprendre l’anglais. Grâce à l’IA, ce robot peut comprendre l’utilisateur, échanger avec lui, corriger ses erreurs et lui apprendre des structures anglaises. Il se distingue également par son caractère émotionnel : capable de différencier plusieurs utilisateurs, il adapte son discours au regard de son historique conversationnel et développe une personnalité distincte ».

Université Aalto

L’université Aalto se trouve à Helsinki, en Finlande. Aalto University a été créé comme un projet prioritaire dans le renouvellement de l’université finlandaise. L’idée était de créer une nouvelle université innovante fusionnant science et technologie, design et art, et business et économie.

Florian a pu s’y rendre, et nous décrit ce qu’il y a vu : « De passage dans la ville d’Espoo, en Finlande, j’ai découvert le campus de l’université Aalto. Plusieurs initiatives innovantes ont retenu mon attention, comme le centre d’apprentissage Harald Herlin, où les élèves peuvent apprendre en autonomie dans un makerspace. La Design Factory, quant à elle, est un espace d’idéation qui veut promouvoir un esprit de collaboration et de créativité entre designers, ingénieurs et entrepreneurs. L’Urban Mill, enfin, est un incubateur qui souhaite apporter des réponses originales à des problèmes urbains, sociaux et environnementaux ».

CLIx

CLIx, né à Bombay, est une plateforme d’e-learning développée par le Tata Institute of Social Science et le MIT. C'est Florian qui a pu se rendre sur place. L’acronyme correspondant à Connected Learning Innitiative, est une alternative aux manques de moyens des universités de l’enseignement supérieur. En effet, certaines n’ont pas le matériel informatique nécessaire à un apprentissage correct des étudiants. Ici, le digital ne vient qu’en support de jeux et d’expériences pédagogiques concrètes.

Aussi, la plateforme contribue au développement socioémotionnel des adolescents, à travers des activités collaboratives et créatives. 

École Renton Prep

Florian Sotteau, l’étudiant à l’ESSEC, nous décrit cette école et sa manière d’enseigner plutôt étonnante : « Dans cette école de la banlieue de Seattle, j’ai découvert comment les professeurs utilisent le jeu vidéo Minecraft comme support éducatif. À travers des projets de groupe, les élèves collaborent pour créer un monde qui reflète les sujets abordés de manière créative et concrète : au collège, les enfants ont notamment représenté virtuellement le quotidien d’un camp de concentration pour conclure l’étude de la Seconde Guerre mondiale. Ils apprennent également les bases de l’algorithmique grâce à l’extension Code Builder, qui permet de programmer et automatiser certaines actions dans le jeu ».

Une manière d’enseigner qui plairait à nombre de nos jeunes étudiants.

Emerging Media Lab

L’Emerging Media lab, situé à Vancouver, est un espace expérimental où les professeurs, les étudiants et le personnel de toutes les disciplines collaborent avec l’industrie et la communauté. Sa mission est de faire évoluer l’apprentissage en créant des outils techniques utilisant les nouveaux médias, notamment la réalité augmentée (AR) et la réalité virtuelle (VR).

Florian nous partage son expérience en Amérique du Nord : « Appliqué à l’apprentissage des sciences dures, la VR et l’AR sont utilisés pour représenter spatialement des concepts complexes, comme l’organisation moléculaire en chimie. Le caractère expérientiel de ces technologies est également exploité pour fluidifier l’apprentissage de matières comme l’histoire ou la géographie ».

Google

Le futur diplômé de Sciences Po, quant à lui, a préféré se rendre à San Francisco, où tout a commencé pour Google. Le vivier de l’entrepreneuriat héberge encore l’entreprise multimilliardaire : « J’ai passé quelques jours à San Francisco, notamment pour découvrir la scène EdTech (technologies de l’éducation) locale. j’ai donc pu non seulement rencontrer plusieurs responsables de start-up du secteur, mais également une représentation de Google for Education. L’action du géant californien dans le domaine de l’éducation est relativement méconnue en France, mais mérite vraiment qu’on s’y attarde ».

Scratch

Développé par un groupe de chercheurs du MIT, Scratch est un langage de programmation qui facilite la création d’histoires interactives, de dessins animés, de jeux, de compositions musicales, de simulations numériques et leur partage sur le Web.

Conçu pour initier les élèves dès l’âge de 8 ans à des concepts fondamentaux en mathématiques et en informatique. Le langage repose sur une approche ludique de l’algorithmique.

Nicolas a eu l’opportunité de s’y rendre, à Boston : « Découvrir la région de Boston fut l’occasion pour moi de comprendre à quel point le milieu universitaire peut fournir des pistes pour l’avenir de l’apprentissage. Scratch, un langage de programmation qui permet d’apprendre les fondamentaux du code, fut par exemple imaginé par Michel Resnick, un chercheur du MIT ».

Symbolab

Symbolab, c’est l’outil dont rêvaient les étudiants en mathématiques. Hébergé sur un site web, l’outil résout toutes vos équations mathématiques. Et il les détaille, étape par étape.

Né à Tel-Aviv, l’outil a pu être observé du plus près par Nicolas : « À Tel-Aviv, la scène edTech est particulièrement prometteuse, bien que moins développée qu’à San Francisco. L’un des exemples qui m’ont le plus marqué est celui de Symbolab, un moteur de recherche pour équations mathématiques qui totalise aujourd’hui 60 millions d’utilisateurs ? Pour chaque formule rentrée, le logiciel, disponible sur navigateur internet et sur mobile, détaille étape par étape le chemin menant vers la solution. Une solution innovante et utile en témoignent les nombreuses lettres de remerciement que l’équipe reçoit régulièrement ».

Educ'ARTE

De retour en France, les deux étudiants ont pu profiter, ensemble, d’une solution française. Si si, les Français aussi innovent dans l’EdTech. Et vous connaissez sûrement l’acteur.

Educ'ARTE, « la ressource pédagogique innovante de la chaîne Arte » est une plateforme d’e-learning au service des enseignants et de leurs élèves. Celle-ci permet de visionner plus de 850 vidéos (portant sur l’environnement, l’histoire, la géographie, l’économie, la science, etc.). Educ'ARTE donne aussi l’opportunité de créer une vidéothèque, des cartes mentales ou encore se confectionner ses propres extraits de vidéo. De quoi garder l’essentiel près de soi, et de les partager facilement avec ses amis.

« Arte a également souhaité créer une communauté d’apprentissage collaborative, en permettant aux professeurs de partager et d’échanger autour de leurs propres pratiques. »

Guillaume de Saint Sernin