L’ENA simplifie son concours

À partir du 1er janvier 2016, l’ENA dévoilera les changements entourant son concours. Conditions d’accès, régimes de formation initiale et continue, cycles de préparation, tout a été revu.

ena

Réformer l’un des plus prestigieux établissements de France

L’ENA est un symbole de l’élitisme à la française, un établissement dans lequel les changements sont rares. Le décret paru il y a quelques jours au Journal officiel et annonçant de nouvelles mesures concernant le concours de l’école en a donc surpris certains.

L’objectif de l’ENA, simplifier l’organisation réglementaire des concours d’entrée. La référence aux épreuves écrites de langue étrangère, aux matières à option et la notion d’examinateurs spéciaux est supprimée. Les élèves seront davantage suivis et auront la possibilité d’évaluer les enseignants et les stages. Enfin, la validation de compétences hors classement fera son apparition.

Un concours plus ouvert

Désormais, un accès unique au cycle préparatoire au concours interne, ouvert aux fonctionnaires et agents de l’État, des collectivités territoriales, des établissements publics qui en dépendent ainsi qu’aux militaires, aux magistrats et aux agents en fonction dans une organisation internationale, sera mis en place. Le concours sera ouvert à tous, il ne sera plus obligatoire de détenir un diplôme sanctionnant au moins trois années d’études supérieures ou qualifications équivalentes.

Parmi les prestigieux diplômés de l’ENA : Jacques Chirac, Emmanuel Macron, François Hollande et Fleur Pellerin.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page