Validation du processus de formation pour les ostéopathes

Le vendredi 7 novembre, le dispositif de formation en ostéopathie a été validé dans son ensemble. Après des mois et des mois de travail intense, l'agrément des nouvelles règles pour la formation des ostéopathes a été totalement accordé. Suite à cela, les

actualité sur la réforme des écoles d'ostéopathe

Après le décret du 12 septembre 2014, le dispositif de formation a été validé par le ministère de la Santé le vendredi 7 novembre 2014. Les nouvelles règles pour la formation des ostéopathes paraissent très ambitieuses.

Vendredi 7 novembre 2014, nouveau moment dans la réforme des écoles d’ostéopathies : le dispositif de formation a été validé dans son ensemble.
En référence aux premiers textes du décret du 12 septembre 2014 validés par le Conseil d’État, les autres textes en liens avec l’agrément des établissements de formation en ostéopathie ont été validés ce même vendredi.
L’agrément des nouvelles règles pour la formation des ostéopathes fut au combien laborieux : 18 mois de travail intense.

Bien qu’il reste encore quelques étapes dans le parcours administratif, on peut dire dès à présent que l’ostéopathie est l’une des professions, dans le champ de la santé, qui a les textes les plus aboutis.

Les travaux des délégations représentatives des médecins, des sages-femmes, des pédicures-podologues et des ostéopathes ont permis la réalisation de nouveaux critères d’agrément pour les établissements de formation compatible avec une profession d’ostéopathe de première intention.
Les textes relatifs à ces agréments seront publiés par le Journal Officiel dans le courant du mois de décembre 2014.

Les conséquences de la validation du processus de formation

D’une part, les professionnels qui sortiront de ces nouveaux cursus réajustés et rééquilibrés, dans les établissements eux aussi calibrés par un système exigeant, bénéficierons d’une solide formation.
D’autre part, en répondant aux 24 nouveaux critères, le nombre d’écoles d’ostéopathie va diminuer. Cela va permettre à la fois de réduire les sureffectifs d’ostéopathes, tout en améliorant les formations et les pratiques des nouveaux professionnels de l’ostéopathie. Car dorénavant, la sélection et les contenus dans les écoles seront à la fois plus compliqués, mais aussi mieux adaptés pour les futurs ostéopathes. 

En définitive, la validation de la réforme va pouvoir justifier l'excellence des organismes de formation en ostéopathie et répondre aux recommandations de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page