Bac : quelles épreuves choisir pour les rattrapages ?

Lorsque vous êtes aux rattrapages, vous ne devez pas repasser toutes les épreuves du bac, ouf, vous voilà rassuré ! Mais lorsque l’on a le choix entre toutes les matières, en sélectionner une est justement la tâche la plus difficile. Allez futurs bacheliers, Diplomeo vous aide à déterminer quelles épreuves choisir pour l’oral !

"Maths ! Ah non, anglais ! Oh, je sais pas..."

Philo, histoire-géo, physique-chimie, maths, un large choix de matières s’offre à vous… et là est bien le problème ! Vous ne savez pas sur quel enseignement jeter votre dévolu pour les épreuves orales.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne suffit pas de choisir LA matière dans laquelle on est le plus à l’aise. Alors, une idée jeune stratège ?

Pensez aux coefficients !

Lors de cette journée de résultats, cette fameuse feuille vous a été confiée. Oui elle-même, celle sur laquelle figurent les notes que vous avez obtenues dans toutes les matières du baccalauréat et qui n’a de cesse de vous hanter ! Celle-ci va construire votre réflexion ! Vous devez choisir deux des matières qui y sont répertoriées pour l’oral de rattrapage du bac !

Pour choisir sur quelles matières vous allez plancher et surtout tout miser, posez-vous d’abord la question : de combien ai-je besoin de points pour obtenir mon bac ? Ainsi, faites la liste de vos matières suivies des coefficients. Si vous avez obtenu une mauvaise note dans une matière à gros coefficient, il est plutôt judicieux de choisir cette dernière pour les oraux de rattrapage.

Diplomeo vous explique : vous avez 30 points à rattraper. Si vous êtes en terminale économique sociale, l’histoire géographie est coefficient 5 et les mathématiques 5 également. Faisons l’hypothèse que vous choisissez ces deux matières pour les rattrapages.

Si vous avez obtenu un 5 en histoire-géographie et obtenez un 8 à l’oral, vous gagnez déjà 15 points. En effet, faites la différence entre votre note du bac et votre hypothétique nouvelle note des rattrapages (8–5=3) et multipliez-la par le coefficient qui y est associé (3x5=15). Vous obtenez alors le nombre de points gagné !

Si vous avez obtenu un 7 en maths et parvenez à atteindre 10, vous récupérez donc l’autre moitié des points et décrochez donc votre bac ! Rattraper 30 et 60 points n’étant pas la même chose, à vos calculatrices pour ne pas vous tromper !

Prenez conscience de vos connaissances !

Décider de repasser à l’oral les matières que l’on a le moins réussies au bac pour gagner le plus de points possible est intéressant… mais pas toujours !

Vous êtes en terminale littéraire, avez obtenu un 7 en philosophie et n’êtes en aucun cas surpris : vous n’aviez pas révisé le moins du monde et Sartre est pour vous un philosophe de la Grèce antique ! Mais vous réfléchissez : vous avez beaucoup de points à rattraper et une meilleure note coefficient 7 ne serait pas de refus. Vous pensez donc choisir la philo pour l’oral ?

Halte-là ! Êtes-vous réellement en mesure d’estimer pouvoir faire mieux ? Il est risqué de se lancer dans une épreuve pour laquelle on n’a pas la moindre connaissance. Si vous n’avez pas ouvert un livre ou élaboré une seule fiche de philo pendant votre année de terminale, il est inutile de penser duper l’examinateur avec des discours spirituels sans référence !

Alors oui, il est important de privilégier les moins bonnes notes et les gros coefficients, mais seulement si on se sent capable de gagner un certain nombre de points ! Essayez de voir ces rattrapages de façon positive !

Vos mauvaises notes au bac ont peut-être suscité en vous différentes émotions. Des bonnes : « 10 en maths ? J’y crois pas ! Et moi qui pariais sur 5 ! » Mais aussi des mauvaises : « 5 en histoire… je pensais pourtant ne pas avoir fait de hors sujet ». Et là est justement votre force ! Si vous pensez ne pas mériter votre carton en histoire, les rattrapages sont une occasion de prouver vos connaissances à l’oral ! Belle revanche, non ?

Retour en haut de page