Combien coûte un étudiant français à l’État ?

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) analyse le coût d’un étudiant, pays par pays. En France, un étudiant fait débourser 14 500 € par an, un peu plus que la moyenne des pays de l’OCDE.

Le coût d'un étudiant français

L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a publié les chiffres 2016 de son « Regard sur l’éducation ».

Un peu au-dessus de la moyenne

Il ressort de cette étude qu’un étudiant coûte environ 14 500 € par an à l’État, pour une moyenne des pays membres de l’OCDE de 14 000 €. Le chiffre se portait à 13 873 € lors de la précédente étude, basée sur des données de l’année 2012 (2013 pour celle-ci).

Les dépenses en matière d’enseignement supérieur augmentent rapidement dans les pays membres de l’OCDE, de 29 % entre 2005 et 2013. Malgré cela, en France, les dépenses publiques d’éducation (2 %) ont augmenté moins vite que les dépenses publiques totales (10 %), de 2008 à 2013.

Un bon investissement qui attire les étudiants étrangers

Parmi les pays qui investissent le plus pour leurs étudiants, environ 44 000 €, on retrouve la France, aux côtés de l’Australie, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède. Ces investissements en matière d’éducation attirent les étudiants étrangers, notamment en doctorat.

De l’enquête ressort aussi le fait qu’un étudiant ayant suivi un master ou un doctorat dans un pays de l’OCDE, gagnera en moyenne deux fois plus qu’un diplômé du deuxième cycle de l’enseignement secondaire. À noter que ces différences de salaires sont moins prononcées entre les diplômés de cycles courts (bac, licence, BTS, etc.).

Retour en haut de page