Enseignement pour tous : la tendance de l'éducation itinérante

Alors que dans quelques jours des milliers d'élèves feront leurs rentrées dans l'enseignement supérieur, plus ou moins loin de chez eux d'autres étudiants n'ont pas cette chance.

education

En France et dans le monde, pas toujours facile d'avoir accès à une éducation régulière. L'éducation itinérante a donc été imaginée et, à l'image du e-learning, elle met le savoir à la portée de tous.

Dans le monde

Au Kenya, les pasteurs nomades Turkana vivent dans une région aride. Depuis 5 ans environ, l'école Lopinding se consacre aux taux de scolarisation des filles de la communauté en leur offrant une alternative de vie.

En Ethiopie, c'est à un bibliothécaire, Nagasa Janfa, que les enfants qui ne peuvent se rendre à l'école tous les jours doivent leur cours. Il sélectionne des livres et part à cheval sur les routes afin de retrouver des groupes de jeunes lecteurs. Le programme a été baptisé "alphabétisation par le cheval" et est géré par Ethiopa Reads, une ONG qui fonctionne déjà avec plus de 70 bibliothèques à travers le pays et cherche à se développer au Rwanda et au Ghana.

En France

La France s'intéresse aussi au concept de l'éducation itinérante. Ici, il s'agit par exemple de permettre aux enfants qui vivent dans des camps Rom d'accéder au savoir. Des ateliers éducatifs sont organisés depuis une dizaine d'années et Laurent Ott, philosophe social et ancien enseignant à l'origine du projet explique qu'après avoir observé durant des années les problématiques liées à l'éducation des enfants roms en France, il a été frappé par leur envie d'apprendre : "Quand la scolarisation intervient, souvent des expulsions viennent l’interrompre. Et les familles elles-mêmes s‘épuisent, se fatiguent, se précarisent, et au bout d’un moment les enfants eux-mêmes se démotivent. Pourtant, ces enfants ont le désir d’apprendre, s‘éduquer, de se socialiser, et si nous répondons directement à ce désir sans ajouter encore des obstacles à tous ceux mis par les institutions, eh bien ces enfants adhèrent (…) et veulent apprendre".

Toutes ces initiatives se multiplient chaque jour. 

Retour en haut de page