Classement QS : Quelles sont les meilleures universités mondiales en 2014 ?

Comme tous les ans, les USA et le Royaume-Uni se partagent les premières places du classement QS. La première école française classée est l'ENS, à la 24e position !

Résultat du top 200 des meilleures universités !

Très attendu chaque année, le QS délivre son classement des meilleures universités du monde. Sans grande surprise, les États-Unis et le Royaume-Uni sont les mieux classés en 2014. L’ENS, première institution française, arrive à la 24e place !

Depuis une dizaine d’années, le Quacquarelli Symonds, société spécialisée dans l’enseignement supérieur, publie son World University Rankings. Il s’agit du classement de référence des institutions universitaires au niveau mondial. Cette année encore, les grandes écoles américaines et britanniques se divisent le top 10 des meilleures universités. Sur le podium, on retrouve le MIT (Massachusetts Institute of Technology) pour la troisième année consécutive. L’université de Cambridge partage sa seconde place avec l’Imperial College London, classé 5e l’an passé. L’université d’Harvard sort alors du podium pour prendre la 4e place. Au total, 31 pays sont représentés parmi les 200 meilleures universités. Avec 51 institutions, les États-Unis sont les grands gagnants, suivis donc par le Royaume-Uni et ses 29 établissements. L’Allemagne se classe quant à elle troisième avec 13 institutions.

La France peu représentée dans le top 200

Les résultats de la France sont quelque peu mitigés. D’un côté, l’École Normale Supérieure (ENS), première université française classée, gagne deux places et arrive à la 24e position. L’école Polytechnique en gagne 6 (35e). Pourtant, le classement a permis de constater que les universités soutenues financièrement par l’État perdaient en compétitivité.

Seulement deux autres institutions françaises apparaissent cette année dans le top 200 : l’Université de Pierre et Marie Curie (115e) et l’ENS Lyon (179e). L’université Paris-Sud se retire quant à elle du tableau pour se classer 209e. Ben Sowter, en charge des recherches de QS, explique le positionnement à la traîne de la France. Avec les récentes fusions et divers rapprochements entre les institutions, les établissements se sont davantage concentrés sur eux-mêmes. Leurs efforts d’internationalisation et leurs objectifs d’innovation ont été quelque peu oubliés à cause de ces réformes.

Le QS world university rankings : Un classement de référence

Depuis sa première publication il y a dix ans, le classement du QS est très réputé auprès des établissements, des étudiants et des gouvernements du monde entier. Sur 3000 universités recensées dans le monde, 863 ont été hiérarchisées en 2014 par les équipes de recherche du QS Intelligence Unit. Pour établir leur classement, elles se basent sur quatre critères différents : la recherche, l’enseignement, l’employabilité et l’internationalisation. Pour la méthodologie, on étudie la réputation académique des universités et auprès des employeurs, le ratio entre étudiants et enseignants, le nombre d’étudiants et d’enseignants internationaux, les citations de publications par faculté. À la tête des classements, on retrouve les institutions les plus engagées dans la recherche scientifique et technologique.

Si le classement permet aux institutions de bomber le torse ou de courber l’échine sur la scène de l’enseignement international, il a surtout vocation à étudier les évolutions de l’enseignement supérieur dans le monde pour continuer à le développer et l’améliorer. Par exemple, le QS met une fois de plus l’accent sur la baisse de l’accessibilité des universités de premier rang à tous. Il sert aussi de comparateur pour les étudiants au moment de choisir leur établissement supérieur.

À savoir, pour le QS Wolrd Grand School Tour, certaines des institutions mondiales classées seront représentées au salon des Masters et Doctorats internationaux. Rendez-vous le 11 octobre 2014 à l’hôtel Méridien Étoile de Paris. 

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page