Savoir ce qui est autorisé et ce qui est interdit au bac !

Pour réussir le bac, il est judicieux de savoir ce qui vous est autorisé, et ce qui vous est interdit. Parfois les élèves sont mal informés sur le sujet, et peuvent se retrouver dans une situation malaisante le jour J. C’est pourquoi Diplomeo vous liste ce qui est autorisé et interdit pour les épreuves du bac !

Pour réussir le bac, il est judicieux de savoir ce qui vous est autorisé, et ce qui vous est interdit. Parfois les élèves sont mal informés sur le sujet, et peuvent se retrouver dans une situation malaisante le jour J. C’est pourquoi Diplomeo vous liste ce qui est autorisé et interdit pour les épreuves du bac !

Ce qui est autorisé au bac

Le baccalauréat n’est pas une période de détention ! Vous aurez le droit de vous redresser sur votre chaise, de soupirer (pas trop non plus), de regarder par la fenêtre… Détendez-vous, les surveillants vous laisseront une petite dose de liberté malgré le cadre sévère qu’impose l’épreuve. Une seule chose obligatoire: la convocation et la carte d’identité, absolument primordiales pour passer les épreuves ! 

Les provisions pour alimenter son cerveau... et son ventre

Les épreuves de quatre heures avant le déjeuner sont souvent très difficiles. Et pas seulement sur le sujet à composer. Il peut arriver d’avoir un petit creux pendant l’épreuve. Pour combler ce dernier, sachez qu’il est autorisé d’apporter de quoi se nourrir ! Aucune restriction n’est notifiée. Ce casse-croûte vous servira de pause pour remplir le ventre, et vider le cerveau. 

Nombreux sont ceux qui se sont adonnés à la dégustation bruitée de chips et vus foudroyés du regard par leurs camarades. Il est donc plus sage et moins égoïste de préférer les barres de céréales aux autres douceurs moins discrètes ! N’oubliez pas que les tâches de gras sur votre copie ne manqueront pas de donner à votre examinateur une furieuse envie de ne pas la corriger… Pour le bac, ne mange pas trop gras, trop indiscret, trop éparpillé !

Les retards justifiés par un problème de transport

Dans une période de grèves des transports, il est possible que certains bacheliers se voient obligés d’arriver avec un peu de retard aux épreuves. Si toutefois les surveillants du lycée peuvent autoriser les élèves à entrer après le début de l’épreuve, le retard ne doit pas excéder une heure. À un jour des premières épreuves, les habitués de la SNCF et de la RATP se doivent de réfléchir à d’autres alternatives de transport, ou se prémunir de tout retard en partant plus tôt de chez eux !

Les sorties toilettes accompagnées

Les épreuves de quatre heures sont longues... très longues. Et l’envie pressante est vite arrivée. Inutile d’essayer de prendre sur soi, ou de se tortiller sur sa chaise pendant d’interminables minutes en attendant la fin de l’examen. Pour toute épreuve, les sorties sont autorisées une heure après le départ de l’épreuve avec un accompagnateur. Une main levée, deux petites minutes et vous voilà reparti sur des chapeaux de roue pour composer !

Les calculatrices (pour les épreuves appropriées)

Bien que la calculatrice soit interdite dans les épreuves de français, histoire, anglais, etc. ; celle-ci est autorisée dans les matières scientifiques comme celle de maths (sauf si la consigne informe le contraire). De la plus simple à la plus graphique et complexe, chaque étudiant a carte blanche pour le choix de sa machine.

Contrairement aux idées reçues, n’est pas formellement interdit de glisser dans les programmes de sa calculatrice quelques formules… avis aux mémoires de poisson rouge !

Le dictionnaire bilingue français-grec ou français-latin

En filière littéraire est proposée la spécialité Langues et cultures de l’Antiquité, avec au choix, du latin ou du grec
L’épreuve est composée d’un oral de 45 minutes et d’un écrit de 3 heures. S’il est interdit dans toutes les autres épreuves de langue, le dictionnaire est autorisé dans les épreuves de grec et de latin.

Pensez donc investir dans un dictionnaire bilingue français-latin ou français-grec afin d’obtenir la meilleure note possible (eh oui, cette épreuve est tout de même notée coefficient 4) !

Ce qui est interdit au bac

Si nous avons listé l’ensemble des points autorisés au bac, n’oubliez pas les interdits ! Cetaines règles que vous avez l’habitude de transgresser changent au bac. Et les sanctions aussi !

La triche

Ça vous parait évident ? Moi aussi. Alors pourquoi on continue à le faire ?

Coup d’œil sur la copie du voisin, message codé par signaux de fumée, antisèche collée sous un pansement, je ne vais pas vous dévoiler tous mes secrets. Plus sérieusement, un élève surpris de triche le jour du bac risque très gros ! Même si c’est « juste pour vérifier un calcul », malheureusement.

Eh oui, en cas de fraude, c’est la commission académique de discipline qui se charge de la punition !

Selon le site officiel de l’administration française, vous pouvez avoir un blâme, dire au revoir à votre mention tant recherchée, être interdit de passer tout examen de l’Éducation nationale pendant 5 ans au maximum, oublier votre inscription dans un établissement supérieur…

Ce n’est pas fini, bien entendu. Ce serait trop facile. Il est aussi mentionné que vous risquez même d’être rayé définitivement de la liste des candidats pour tout examen de titre ou diplôme de l’enseignement supérieur !

Alors avant de tricher, réfléchissez-y à deux fois. Voire trois.

Les échanges de matériels

On a tous, le jour d’un contrôle oublié notre règle, notre effaceur, notre compas ou notre blanco. Non, pour le blanco c’est différent : on n’en a jamais eu. Le jour du bac, notez qu’il est interdit de se faire passer du matériel. Les examinateurs considèrent cela non pas comme un geste de secours, mais une triche, au même titre que toutes les communications.

Prenez vos précautions avant l’épreuve, ce serait bête d’être interdit d’examen pour un gomme.

La trousse sur la table

« Aucune trousse sur les tables ! Seulement ce dont vous avez besoin. » : cette phrase engendre toujours une situation assez drôle quand survient l’épreuve d’histoire géo, qui demande tout un attirail de crayons de couleurs et feutres. Soyez malin, prenez un élastique. 

Apporter ses propres copies

Si vous êtes un habitué de la formule « t’as pas une feuille stp ? », soyez tranquille, au bac vous n’aurez pas besoin de la prononcer. En effet, toutes les copies sont fournies (copies officielles d’examen et feuilles de brouillon), et vous pourrez en demander autant que vous le souhaitez. Vraiment autant. Autant vous dire qu’il n’est plus la peine de marquer ses pense-bêtes à l’intérieur de la copie au crayon à papier la veille. Ne faites pas les innocents.

Néanmoins, le « t’as pas un stylo stp ? » fonctionne encore. En espérant que l’on ne l’entendra pas le jour J...

Les communications de toutes sortes dans la salle

Les communications, qu’elles soient audibles ou visuelles, ne sont pas tolérées par les examinateurs. Ils ne vous en voudront pas pour un sourire ou un geste d’encouragement si toutefois celui-ci est bien compris. Un petit geste de la main peut être pris pour une demande d’aide, une indication sur l’heure, pour une réponse à une question. Bref, pour éviter toute mauvaise interprétation, mieux vaut se créer une bulle et ne pas se laisser distraire par les tentatives d’approche des voisins de table !

Le téléphone comme indicateur de temps

L’une des phrases qu’on vous a le plus répétées après « Le chewing-gum à la poubelle » ? « Le téléphone, c’est dans le sac dans le fond de la salle, ou sous le tableau ». N’attendez pas qu’on vous le redise, cette fois-ci tous les sacs seront au fond de la salle. Même si vous ne regardez votre portable que pour vous rendre compte du temps qu’il vous reste pour l’épreuve, votre examinateur ne le verra pas du même œil. Qui dit téléphone au bac d’histoire, dit diplôme 5 ans plus tard ! Au bac, on préfère donc la bonne vieille montre classique

La présence d’objets connectés

Il y a encore quelques années, la question des nouvelles technologies au bac ne se posait pas. Mais aujourd’hui de plus en plus d’objets et gadgets connectés font leur apparition dans les poches ou sur les poignets des élèves. Au bac, ce sujet est pris avec le plus grand des sérieux : music player, tablettes, phablettes, montres connectées et même lunettes connectées sont absolument interdits lors des épreuves. L’usage (ou la présence dissimulée) de tout objet connecté pendant le passage du baccalauréat sera sanctionné au même titre que la triche.

Plus la peine de glisser ses mémos dans l’iWatch. Les surveillants sont prévenus.

L’appel à un ami

Pas la peine de compter sur les copains pour nous donner une réponse... C’est interdit. Bien que les questions sont parfois les mêmes, le bac n’est pas animé par Jean-Pierre Foucauld ; du moins pour l’instant.

Pas de 50/50 sur les questions de mathématiques, pas de Switch lors du QCM de SVT, et encore moins l’avis du public pour votre dissertation. Pendant le baccalauréat, vous ne pouvez compter que sur vous même ! 

Voilà pourquoi il vaut mieux s’y prendre à l’avance, et réviser comme il faut ses épreuves. Ou au pire, réviser en urgence...

Alice Meyer