Bac : ce qui est autorisé et ce qui est interdit !

Le bac, vous le redoutez ou vous avez hâte d’y être, vous l’avez préparé ou vous prévoyez d’y aller « au talent ». Quoi qu’il en soit, il y a certaines choses qu’il est important de savoir avant de se lancer dans l’épreuve : ce qui est autorisé et ce qui est interdit pour le bac.

Une fois dans la salle, silence !

Il n’y a qu’une seule manière d’appréhender le baccalauréat : franchement. Mieux vaut ne pas jouer au plus casse-cou en élaborant une stratégie qui vous semble imparable, au risque qu’elle ne le soit que pour vous. Et si certaines choses vous semblent tolérées, elles ne le sont peut-être pas en réalité, c’est pourquoi Diplomeo vous liste ce qui est autorisé et interdit pour les épreuves du bac !

Ce qui est autorisé au bac

Le baccalauréat n’est pas une prison temporaire pour étudiants ! Vous aurez le droit de vous redresser sur votre chaise, de soupirer (pas trop non plus), de regarder par la fenêtre… et même de respirer ! Détendez-vous, les surveillants vous laisseront une petite dose de liberté malgré le cadre sévère qu’impose l’épreuve. Seule chose obligatoire : la convocation et la carte d'identité, absolument primordiales ! 

Les victuailles pour alimenter son cerveau

Il est vrai que vous avez un espace relativement restreint pour composer, mais il vous reste forcément une petite place pour déposer des munitions vous permettant de tenir pendant l’épreuve ! Aucune restriction particulière n’est donnée par les examinateurs concernant votre baluchon de survie.

Cependant, nombreux sont ceux qui se sont adonnés à la dégustation bruitée de chips et vus foudroyés du regard par leurs camarades. Il est donc plus sage et moins égoïste de préférer les barres de céréales aux autres douceurs moins discrètes ! N’oubliez pas que les tâches de gras sur votre copie ne manqueront pas de donner à votre examinateur une furieuse envie de ne pas la corriger… Pour le bac, ne mange pas trop gras, trop indiscret, trop éparpillé !

Les retards justifiés par un problème de transport

Compte tenu du climat ferroviaire actuel, il est possible que certains bacheliers se voient obligés d’arriver avec un peu de retard aux épreuves… Si toutefois le personnel du lycée peut autoriser les élèves à entrer après le début de l’épreuve, le retard ne doit pas excéder une heure. À un jour des premières épreuves, les habitués de la SNCF et de la RATP se doivent de réfléchir à d’autres alternatives de transport, ou se prémunir de tout retard en partant plus tôt de chez eux !

Les sorties toilettes accompagnées

La petite envie pressante du milieu d’épreuve n’est pas vraiment chose rare lorsque l’on passe le baccalauréat. Inutile de se tortiller sur sa chaise pendant d’interminables minutes en attendant la fin des deux, trois ou quatre heures d’examen. Les sorties sont autorisées une heure après le top départ de l’épreuve avec un accompagnateur. Une main levée, deux petites minutes et vous voilà reparti sur des chapeaux de roue pour composer ! Ceci dit, entre nous, avant l’exam vous vous y rendrez, sans discontinuer vous composerez !

Les calculatrices pour les épreuves appropriées

Bien que la calculatrice soit interdite puisque d’aucune utilité dans les épreuves de français, histoire, etc ; celle-ci est autorisée dans les matières scientifiques comme celle de maths. De la plus simple à la plus graphique et complexe, chaque étudiant a carte blanche pour le choix de sa machine. Il n’est pas formellement interdit de glisser dans les programmes de sa calculatrice… avis aux mémoires de poisson rouge !

Ce qui est interdit au bac

Si des objets et activités sont autorisés, il ne faut pas oublier ceux qui vous sont interdits… et que vous pratiquez souvent pendant les examens de l’année !

Les échanges de matériels

Un bon nombre d’élèves ont déjà tenté l’expérience : ils oublièrent leur trousse à la maison et se trouvèrent fort dépourvus quand l’épreuve fut venue. Mieux vaut se rendre compte de son oubli avant l’épreuve, quand bien même il ne s’agit que d’un blanc correcteur. Les examinateurs ont tout à fait le droit de vous interdire de communiquer avec votre voisin pendant l’épreuve, même pour demander un pauvre stylo !

Les communications de toutes sortes dans la salle

Les communications, qu’elles soient audibles ou visuelles, ne sont pas tolérées par les examinateurs. Ils ne vous en voudront pas pour un sourire ou un geste d’encouragement si toutefois celui-ci est bien compris. Un petit geste de la main peut être pris pour une demande d’aide, une indication sur l’heure, pour une réponse à une question. Bref, pour éviter toute mauvaise interprétation, mieux vaut se créer une bulle et ne pas se laisser distraire par les tentatives d’approche des voisins de table !

Le téléphone comme indicateur de temps

Vos profs vous l’ont surement dit dit et redit : « le téléphone, c’est dans le sac, dans le fond de la salle, ou sous le tableau ». Il n’y a pas plus important que de rappeler ce petit détail que l’on ommet quelquefois. Même si vous ne regardez votre portable que pour vous rendre compte du temps qu’il vous reste pour l’épreuve, votre examinateur ne le verra pas du même œil. Qui dit téléphone au bac d’histoire, dit diplôme 5 ans plus tard ! Au bac, on préfère donc la bonne vieille montre classique

Eh oui, en cas de fraude, c’est la commission académique de discipline qui se charge de la punition !

Selon le site officiel de l’administration française, vous pouvez avoir un blâme, dire au revoir à votre mention tant recherchée, être interdit de passer tout examen de l’Éducation nationale pendant 5 ans au maximum, oublier votre inscription dans un établissement supérieur… Pas très marrant.

Et c’est pas fini ! Vous risquez même d’être rayé définitivement de la liste des candidats pour tout examen de titre ou diplôme de l’enseignement supérieur !

Entre absence de réponse à une question pour un exam, et sanctions sévères, le choix est vite fait, non ?

Retour en haut de page