Liste des formations pour devenir sage-femme

 

Devenir sage-femme : le guide complet !

La naissance vous a toujours fasciné, vous trouvez cet événement magique, et vous avez justement envie de faire le métier de sage-femme ? Diplomeo vous guide !

Profession de sage-femme : qu’est-ce que c’est ?

L’info en plus

Le terme de maïeutique vient du grec, notamment de Socrate, dont la mère était sage-femme. Et lui, au lieu d’accoucher les corps, il avait « l’art de faire accoucher les esprits » !

Pour avoir eu un contact avec la sage-femme dès votre naissance, vous connaissez supposément son rôle : aider les femmes à accoucher. Cependant, son rôle ne se résume pas à faire « accoucher les femmes enceintes ». Il s’agit bien de son rôle principal, mais sa fonction est surtout d’assurer le suivi durant toute la grossesse afin de bien préparer l’accouchement pour qu’il se passe avec le moins de heurts possibles. C’est donc un travail de longue haleine. Et si jamais il y a de réelles complications durant l’accouchement, elle devra faire appel à une gynécologue-obstétricienne, plus qualifiée : la sage-femme, en effet, est une spécialiste des grossesses dites « normales ». Pour un accouchement prématuré, elle fera appel à une pédiatre.

Nota Bene : le masculin de sage-femme, c’est maïeuticien. Cependant, ils ne sont que 2 % à faire ce métier.

Missions

Les missions de la sage-femme diffèrent entre la période précédant et la période succédant l’accouchement.

Avant l’accouchement, la sage-femme :

  • Gère l’accompagnement et la mise en confiance des femmes enceintes
  • Assure également le suivi gynécologique
  • Anime des séances de préparation à la naissance (yoga, exercices de relaxation…)
  • Prescrit les examens nécessaires.

Après l’accouchement, elle :

  • S’occupe du nouveau-né
  • Vérifie qu’il est en bonne santé
  • Connaît les gestes de réanimation si nécessaire
  • Surveille le rétablissement de la mère
  • Conseille sur allaitement et l’hygiène
  • Assure le suivi gynécologique quotidien des femmes après accouchement (comme la rééducation périnéale, diagnostic de grossesse, contraception, IVG médicamenteuse…)

Elle exerce aussi un rôle relationnel très important : il s’agit d’expliquer à la mère comment va se dérouler la suite de son parcours, afin de la rassurer. Elle va également conseiller le père dans sa participation.

À noter que ses responsabilités sont lourdes et ses conditions de travail difficiles : horaires irréguliers, stress, gardes de nuit…

Qualités et compétences

La sage-femme exerce un métier important qui existe depuis la nuit des temps. Elle doit donc posséder certaines compétences indispensables :

  • Connaissances poussées en gynécologie pour assurer le suivi quotidien avant et après l’accouchement
  • Résistance au stress
  • Résistance à la fatigue physique et psychique
  • Connaissances médico-psychologiques
  • Connaissances d’exercices relaxants et préparatoires à la naissance
  • Compétences en soins post-nataux au nouveau-né aussi bien qu’à la mère
  • Connaissances des gestes de réanimation sur les nouveaux-nés ou les prématurés
  • Conseil sur l’allaitement, le biberon, hygiène enfantine…

Cependant, être une sage-femme efficace demande également de nombreuses qualités :

  • Rigueur
  • Réactivité
  • Attention
  • Psychologie
  • Douceur
  • Disponibilité
  • Diplomatie

Études

De 5 ans post-bac, les études pour faire ce métier sont très difficiles. Il vous faut obtenir le diplôme d’État de sage-femme : il se prépare en 4 ans dans l’une des 35 écoles de sages-femmes rattachées à un CHU présentes en France. Cependant, pour aller dans ces écoles, vous devez avoir réussi la première année commune aux études de santé (Paces). À partir de là, vous devez passer le concours très sélectif des écoles de sage-femme, où le numerus clausus est rapidement atteint. 

Une fois votre diplôme de sage-femme en poche, vous pouvez préparer un diplôme universitaire de spécialisation en psychopathologie du bébé, pédiatrie de maternité, gynécologie préventive et contraceptive…

Vous pouvez aussi faire un master pro management de la santé.

Des stages sont nécessaires pour comprendre ce métier et avoir une première expérience professionnelle.

Salaire

La fonctionnaire sage-femme débutante gagnera environ 1600 euros brut par mois et pourra atteindre entre 2700 et 2800 euros de salaire en fin de carrière. Une sage-femme en libéral gagnera, quant à elle, 2300 euros en moyenne par mois.

Lieux où travailler

La Sage-femme peut exercer dans un hôpital ou une clinique privée. Certaines exercent en libéral, dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI) ou encore en centre de planification familiale. Dans ce dernier cas, leur rôle est surtout le conseil préventif et pédagogique.

Évolutions éventuelles

La sage-femme aura la possibilité, en cours de carrière, d’accéder à d’autres professions, qu’elles soient médicales ou paramédicales :

  • Par équivalences de diplômes (et dans ce cas-ci, elle ne sera pas obligée de repasser par une formation) : puéricultrice, infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire, ostéopathie...
  • Professeure de sciences et techniques médico-sociales au lycée
  • Directrice de maison maternelle ou d’un centre de PMI
  • Manager
  • Gynécologue-obstétricienne
  • Pédiatre

Consultez la liste des 30 formations pour devenir sage-femme

Les filières du métier sage-femme