Comment trouver sa formation, son école ou son université sans passer par APB ?

Pour celles et ceux qui n'ont pas trouvé, à l'issue des trois phases d'admission sur APB, une formation qui leur convenait, des solutions existent. Contourner la plateforme et s'inscrire tout de même pour une rentrée en septembre, c'est possible. Et c'est d'ailleurs ce que propose Diplomeo.

Porte APB verrouillée, autre porte ouverte
Cette année, de nombreux lycéens se sont retrouvés sans formation.

Crédit Diplomeo

62 328. C’est le nombre de candidats qui n'avaient pas encore trouvé leur formation à l’issue des trois phases d’admission, en 2016, sur la plateforme Admission Post Bac (APB). Une situation qui inquiète de nombreux acteurs de l’enseignement supérieur. Le 21 juillet 2016, dans un communiqué de presse, l’Unef (Union nationale des étudiants de France) s’inquiétait « de l’avenir de tous ces jeunes obligés de renoncer à l’enseignement supérieur ou contraints de s’orienter par défaut avec un échec universitaire à la clé ». Pourtant, ces jeunes ne sont pas forcément « contraints » de « renoncer » à des études supérieures ni même de « s’orienter par défaut ». Si le portailAPB permet aujourd’hui à la grande majorité des bacheliers de faire leurs premiers pas dans l’enseignement supérieur, il n’est pas pour autant leur seule chance pour les jeunes de trouver une formation qui leur convient.

Trouvez votre formationsans passer par APB

Les universités acceptent des étudiants hors APB

Si, sur les plus de 160 000 étudiants qui s’inscrivent en première année de licence chaque année, une grande majorité le fait par le biais de la plateforme APB, certains jeunes parviennent à entrer à l’université par d’autres moyens. « Officiellement, ce n’est pas une pratique acceptée. Les élèves qui parviennent à entrer à l’universitésans passer par APB sont minoritaires, mais de plus en plus nombreux », explique Bruno Magliulo, auteur du libre « APB pour Les Nuls » et membre du comité de pilotage d’APB. La raison ? Cette année, de nombreux candidats ont été refusés alors qu’ils avaient effectué des vœux dans des filières non sélectives.

Depuis quelques années déjà, des lycéens ou étudiants en réorientation ne prennent pas la peine de s’inscrire sur la plateforme APB pour candidater à l’université. C’est le cas de Marine, 20 ans, étudiante en sociologie à Nantes. Après une année au sein d’une prépa privée en 2012, elle décide de se réorienter à l’université. « J’ai toujours fait mes démarches d’orientation sans APB. Que ce soit pour intégrer ma prépa après le bac, ou pour me réorienter à la fac l’année d’après. Je n’ai eu aucun souci administratif pour m’inscrire à l’université sans passer par Admission Post Bac », témoigne-t-elle.

Fanny, 19 ans, étudiante en Alsace, a vécu une situation similaire. « Au cours de l’année universitaire 2014–2015, je m’étais orientée vers une classe préparatoire aux grandes écoles. Finalement, j’ai voulu me réorienter en m’inscrivant à l’université. J’ai contacté l’administration de l’UFR qui s’occupait de la licence que je voulais intégrer, ça a duré cinq minutes : ils m’ont donné un dossier d’inscription, les papiers à fournir et un rendez-vous pour finaliser l’inscription », raconte-t-elle.

De nombreux exemples abondent dans ce sens. Et la tendance serait en train de s’accélérer. « En 2016, un nombre considérable d’élèves de terminale ayant fait un vœu pour une filière non sélective a dû attendre le 14 juillet (NDLR : date du début de la troisième phase d’admission sur APB) pour être accepté à l’université, certains ne le sont même pas encore, explique Bruno Magliulo. Un nombre significatif d’élèves fait donc le choix de faire du porte-à-porte avec les universités et de plaider sa cause. »

De nombreuses écoles spécialisées ne sont pas sur APB

Si les universités recrutent principalement sur APB, la majorité des écoles spécialisées, elles, le font en dehors de la procédureÉcoles de commerced’ingénieursd’informatiqued’arts… : nombre d’écoles spécialisées permettent aux étudiants de candidater par leurs propres moyens. Nicolas, 18 ans, étudiant à l’IESEG a effectué, en 2016, ses démarches en dehors de la procédure APB. « Je m’étais inscrit sur la plateforme, mais je prenais à la légère toute la procédure, car je savais pertinemment que ce que je voulais faire n’y figurait pas », témoigne-t-il. Finalement, il réussit les concours d’admission et intègre l’IESEG après l’obtention de son bac, en 2015.

Pourquoi de nombreuses formations continuent-elles de recruter en dehors d’APB ? Les raisons sont nombreuses. « Les responsables des formations veulent garder la maîtrise de leur calendrier et ne souhaitent pas respecter les mêmes dates que celles imposées par Admission Post Bac. Ils veulent pouvoir, s’ils le souhaitent, faire les épreuves d’admission avant le 2 avril, commencer les procédures d’inscription avant le 20 janvier et donner les résultats avant le 8 juin. Et surtout, ils veulent pouvoir les communiquer directement, et sans passer par une plateforme extérieure », explique Bruno Magliulo.

Le concours Atout+3, qui permet d’intégrer une école de commerce post-bac, avait intégré la plateforme APB en 2014. La raison principale : augmenter son nombre de candidats. Mais il y a quelques jours, dans un communiqué de presse, la direction du concours annonçait : « Après trois années sur le Portail Admission Post Bac (APB), Atout+3 et les écoles membres de ce concours post-bac ont décidé, lors de l’assemblée générale du 30 juin, d’en sortir pour le concours 2017. Se positionner hors APB permet, à l’instar de la majorité des écoles de commerce, de s’affranchir de la complexité d’un processus d’inscription assez contraint, notamment en termes de calendrier, et d’offrir ainsi une plus grande liberté de choix aux futurs candidats. » Un nouveau coup dur pour la plateforme APB et pour le ministère de l’Éducation nationale, dont l’objectif est de regrouper un maximum de formations sur le portail. « APB est en train d’en prendre un coup, il va falloir tout remettre à plat », conclut Bruno Magliulo.

Trouvez votre école sans passer par la plateforme

En 2017, une situation encore plus tendue pour APB

Serait-ce l’effet non anticipé d’une augmentation des lycéens de terminale et donc futurs étudiants ? Une chose est sûre, en 2017, APB fait ou fera plus de déçus que l’an dernier. La plateforme peine à proposer des places dans des filières non sélectives comme les licences universitaires…

En effet, les licences « pastille verte » sont sensées être une sorte de filet de sécurité pour les inscrits sur APB. Il est obligatoire d’en sélectionner une, au cas où les autres formations vous refuseraient. C’est là que le bât blesse, car de nombreux lycéens se retrouvent sur liste d’attente, même pour ces pastilles vertes… Le dispositif, mis en place en 2016, semble déjà atteindre sa limite. Face à un nombre d’inscrits sur APB en hausse en 2017 (40 000 de plus qu’en 2016), et des nombres de places inchangés dans les universités : forcement, ça coince. La solution trouvée a été de passer des licences en « pastille orange » pour privilégier les candidats de l’académie ou de faire appel au tirage au sort, pour 169 licences (78 en 2016).

Lors de la première phase APB 2017, 80,7 % des inscrits ont obtenu une proposition, dont près de 50 % dans leur premier vœu. Après la seconde phase, 17 000 candidats n’ont toujours pas obtenu leur premier vœu en filière universitaire non sélective… En attendant les résultats de la troisième phase d’admission, il est d’ores et déjà possible de s’inscrire en procédure complémentaire. Celle-ci devrait permettre à quelques candidats de trouver une formation, mais pas forcément celle de leurs rêves…

Comment s’inscrire à l’université sans passer par APB ?

Vous pouvez donc vous inscrire à l’université sans passer par la plateforme APB. La démarche est la suivante :

  • Rendez-vous directement dans les universités qui vous intéressent, dans les UFRs que vous souhaiteriez intégrer, et expliquez-leur votre situation.
  • Si l’université recrute des étudiants hors APB et est d’accord pour vous accueillir, elle vous donnera un dossier d’inscription et vous pourrez intégrer une formation dès septembre.

Comment s’inscrire dans une école sans passer par APB ?

Vous pouvez également candidater au sein des écoles spécialisées qui recrutent hors APB (écoles de commerce, écoles d’informatique, écoles d’ingénieurs, écoles de graphismeécoles du web,…). La démarche est différente en fonction des établissements. Dans l’idéal :

  • Contactez l’établissement qui vous intéresse et renseignez-vous sur ses modalités d’admission (concours, entretien oral, dossier,…)
  • Remplissez un dossier de candidature (dossier scolaire, CV, lettre de motivation).
  • Si votre profil intéresse, l’établissement vous recontactera pour passer des tests écrits et/ou oraux, ou pour vous donner la marche à suivre pour votre inscription.

Si vous êtes intéressé par certaines études et que vous ne connaissez pas les écoles et les possibilités existantes dans votre ville, vous pouvez découvrir toutes les formations existantes sur Diplomeo.

Trouvez votre formation sans APB

Retour en haut de page