Le SPOC va-t-il détruire le MOOC ?

Après les MOOC, place au SPOC ? Le Small Private Online Classes est un nouveau système d’apprentissage construit sur le même modèle que son prédécesseur mais qui rassemble moins de participants. A-t-il des chances de fonctionner ?

SPOC

Après les MOOC, place au SPOC ? Le Small Private Online Classes est un nouveau système d’apprentissage construit sur le même modèle que son prédécesseur mais qui rassemble moins de participants. A-t-il des chances de fonctionner ?

Mettre l’accent sur la motivation

Alors que l’on ne cesse de parler du MOOC, ou CLOM en français pour Cours en ligne ouverts et massifs, qui révolutionne par endroits l’enseignement, on découvre le SPOC, son modèle réduit. Si les MOOC sont ouverts au plus grand nombre, le SPOC ne concentre qu’une trentaine de participants. Hormis cette différence, le concept reste le même, suivre un cours à distance. Cette nouvelle version a été créée à la suite d’un constat simple, nombreux sont ceux à abandonner les MOOC, jugés trop impersonnels, avant leur terme. Pour les captiver davantage, le SPOC se dote d’une facette qui n’existait pas jusqu’alors, il permet d’obtenir un diplôme, ce qui lui donne une vraie crédibilité auprès des plus sceptiques.

La fin des MOOC ?

De là à envisager la fin des MOOC, il n’y a qu’un pas. Mais peu de risques de voir l’extinction du système, sa cible et son objectif sont trop éloignés. Les MOOC permettent de démocratiser l’enseignement quand les SPOC s’adressent plus à des salariés en reconversion ou à un public d’étudiants précis. Il est tout à fait concevable que les deux modèles coexistent.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page