Bac : les 8 choses à éviter lors des rattrapages

Moyenne entre 8 et 10 sur 20 au bac : les rattrapages sont inévitables. Tu ne sais plus où tu en es, tes émotions, c'est les montages russes, et tu ne sais vraiment pas si tu vas y aller. Attention, jeune padawan, à ne pas te brûler les ailes avant même d'entrer dans le monde des études supérieures...

Crédit Diplomeo

Tu es en train de passer le bac. En juillet, tu auras enfin les résultats, et ce sera fini. Enfin... Trois catégories d’élèves se distingueront : les heureux, les malheureux, et ceux entre les deux. Ces derniers seront les élèves appelés à passer l’épreuve ultime avant le Graal : les rattrapages.

Redoutées par tous les candidats, ces sessions généralement orales se tiennent au lendemain des premiers résultats. Ne baisse pas les bras, cependant ! Ce n’est pas parce que tu n’as pas obtenu le bac tout de suite que tu as râté ta vie ! Tu ne fais que la commencer, en fait. Et donc, voici 8 choses à éviter lors des rattrapages, pour obtenir le bac à coup sûr.

1. Ne pas se présenter aux rattrapages

Malheur ! Par oubli ou par rébellion, tu ne souhaites pas te présenter aux rattrapages. Grosse erreur ! Cela entraîne directement ton échec au bac, car tes points ne se rattraperont pas tous seuls. Les rattrapages ne sont composent que de deux oraux de 20 minutes chacun, tu peux vraiment le faire !

40 minutes de discussion, et un diplôme pour la vie, c’est plutôt une bonne affaire ! Si toutefois tu décides tout de même de ne pas te présenter aux rattrapages, sache que tu obtiendras un certificat qui atteste de ton niveau d’études, c’est-à-dire jusqu’à la terminale.

2. Choisir les matières où tu as eu les meilleures notes

Aux rattrapages, on te demandera de choisir deux matières à repasser, où tu as eu moins de 10. Après le calcul du nombre de points manquants, certains sélectionnent les matières où ils ont eu environ 9 sur 20. Cependant, cela ne semble pas être la bonne méthode.

En effet, il vaut mieux privilégier une épreuve où tu as obtenu une note proche de 5 sur 20, mais dans laquelle il est possible de rattraper un maximum de points. Si tu as été bon dans cette matière toute l’année et que tu t’es planté pendant le bac, tu sais que tu peux faire bien mieux.

3. Arrêter de réviser

OK, on le reconnaît, ça va être compliqué de réviser à fond : les rattrapages se tiendront le lendemain des résultats du bac 2018. Cela laisse peu de temps pour bachoter à nouveau. Mais comme on te l’a dit, tu n’as que deux matières à revoir.

Et puis, ce n’est pas vraiment une épreuve comme on les connaît. Il s’agit plutôt d’une discussion sur un sujet avec le professeur. Tu ne vas pas faire un exposé de 20 minutes, mais bien entretenir une conversation. De ce fait, l’examinateur jugera tes connaissances globales sur le sujet.

Inutile donc, de te rappeler qu’il faudra tout de même interrompre ces révisions pour vous nourrir, vous laver et dormir. Il s’agit d’être en forme pour la dernière ligne droite !

4. Ne pas soigner son image

Ce n’est pas parce que tu es aux rattrapages que tu es un loser. N’adopte donc pas la panoplie du perdant (ou du touriste, au choix) : tong, short, chemise hawaïenne, bob à fleurs, lunettes de soleil, robe de plage ou jean troué sont à proscrire. Évitez également les claquettes chaussettes, et ce, même si c’est la mode.

On ne te demande pas non plus de venir en costard cravate (car on pourrait croire, pour le coup, que tu mises tout sur la tenue et rien dans le contenu). Trouve le juste milieu : messieurs, un pantalon-chemise fera l’affaire. Mesdames, même chose !

5. Montrer du désintérêt

Avant même que tu ouvres la bouche, l’examinateur déterminera quel genre de candidat tu es, de par ta tenue vestimentaire, mais également ton comportement.

Pour commencer, souris ! Montre-toi agréable et même si on se doute que tu n’es pas ravi d’être là, sois positif. Ensuite, une fois le sujet préparé, lors de l’oral, sois attentif et impliqué.

Un élève volontaire et ayant l’envie de réussir son épreuve fera l’objet de clémence et de bienveillance de la part du professeur : ce dernier sait que vous n’êtes pas venu ici pour souffrir (ok ?). Ne pars pas défaitiste, atteindre 10 sur 20, tu peux le faire. 

6. Venir les mains dans les poches

« Rattrapages » ne signifie pas « tout est fini » : pense donc à ramener ton matériel de premier secours. Fluo, stylos, montre, bouteille d’eau : n’oublie rien. Et aussi : ta carte d’identité, ton relevé de notes et les listes de textes pour les matières comme l’anglais, la littérature, la philosophie, etc.

Comme pour les épreuves initiales, les feuilles vous seront fournies par l’établissement. Gare à celui qui vient les mains dans les poches aux rattrapages : cela annonce  la couleur pour la suite de l’épreuve. Pas de matériel, pas de points additionnels.

7. Soudoyer l’examinateur

Tu comptais passer 2 heures à préparer un cheese-cake à la framboise ? Très intéressant, mais oublie tout de suite l’idée : ramener une petite douceur au professeur dès le début de l’épreuve ne fait malheureusement jamais très bonne impression. Un examinateur, on ne l’achète pas. Garde plutôt ces deux heures pour réviser tes épreuves et être au point lors des rattrapages. C’est toi qui passe à la casserole, pas ton fantastique gâteau. So : be prepared ! C’est un mauvais moment à passer, mais ensuite tu seras débarassé !

8. Être stressé

Tu n’as rien à perdre : seuls les points que tu gagneras seront comptabilisés. Si toutefois tu fais moins bien, ou le même score qu’aux épreuves initiales, c’est ta première note qui sera conservée. Dis-toi que tu ne pourras que faire mieux. Donc on relâche la pression, on souffle, et on y va !

Et rappelle-toi : entre 60 % et 70 %, des candidats aux rattrapages obtiennent leur bac suite à ces épreuves. Tu as toutes tes chances !

Anaïs Duval