Liste des formations pour devenir mangaka

 

Devenir mangaka

Lecture

La culture japonaise a connu une réelle effervescence depuis les années 90 en France. C’est donc, sans surprise, que le pays a été longtemps le deuxième plus gros consommateurs de mangas au monde (tout juste surpassé par les États-Unis). En parallèle, la culture du manga s'est développé, faisant naître des vocations. Alors que l’industrie de l’édition est en constante baisse, les bandes dessinées tirent le secteur vers le haut, notamment la vente de mangas. One Piece, Dragon Ball, Golgo 13, Naruto et Détective Conan (publiés par les fameuses maisons Shūeisha et Shōgakukan) forment le top 5 des mangas les plus vendus dans le monde, avec plus de 200 000 millions d'exemplaires. 

Comme tous les livres, le manga connaît des sous-catégories qui se divisent en fonction de la cible (shonen et seinen étant les plus courants). 

Le métier de mangaka ou créateur de manga est largement dominé par les Japonais. Néanmoins, quelques Français ont réussi à se faire un nom aussi bien en France qu’à l’étranger. La maison d’édition Glénat fait partie du leader du marché qui publie des mangas incontournables comme One Piece, et des créations par des mangakas français comme Tinta Run par Christophe Cointault.

Quelles sont les missions d’un mangaka ?

Le métier de mangaka ressemble à celui de dessinateur de BD. Le manga est une bande dessinée japonaise

Comme tout créateur, le mangaka doit créer une histoire et l’illustrer. Il va produire et écrire son propre scénario puis le rendre vivant en dessinant. Il endosse également le rôle de scénariste. Il crée son story board, afin que son histoire tienne sur des cases. Á travers cette histoire, il va créer un univers entier qui va tenir sur plusieurs tomes. Au Japon, les mangaka sont généralement accompagnés d’assistant qui va les aider à réaliser les différents dessins répartis sur les nombreuses cases.

L’autre partie du travail de mangaka concerne la partie en amont de la publication. Comme un écrivain, il doit trouver une maison d’édition ou un magazine qui pourrait publier son travail. Il va devoir les démarcher ou envoyer son travail. S’il a de la chance, il peut se faire repérer par des éditeurs ou une société de presse. Avec la montée de l’auto-publication, de nombreux mangaka peut passer par internet pour trouver un public et voir son travail diffuser en prépublication. Il peut déléguer ce travail en embauchant un agent, mais il est difficilement accessible pour les jeunes mangakas.

Avec l’aide de son éditeur, il va préparer la partie communication et commerciale de son travail. Il est appelé à faire de la communication auprès des médias, des événements de livres (le festival d’Angoulême, la Japan Expo…) et des séances de dédicaces au sein de librairie. Afin de conserver une audience fidèle et aussi d’en attirer, il a besoin d’être actif sur les réseaux sociaux.

Quelles sont les qualités d'un mangaka ?

  • Être passionné : avant tout, le métier de mangaka provient d’une passion. Seuls les passionnés de manga, avec une connaissance profonde de cette culture peuvent exercer ce métier.
  • Être créatif : cet artiste doit créer une histoire et imaginer des personnages. L’originalité est un critère important, car son travail a besoin de se démarquer afin de concurrencer les autres mangas.
  • Avoir des capacités rédactionnelles : outre le dessin, il doit savoir écrire. Il invente lui-même les dialogues de ses personnages. 
  • Avoir des compétences commerciales et de communication : le mangaka est un travailleur indépendant. Il doit pouvoir vendre lui-même son travail, que ce soit auprès de son public que d’un futur éditeur.

Quelles sont les formations pour devenir mangaka ?

En France, ce métier est largement dominé par des auto-didactes. Les mangakas français reconnus aujourd'hui ont réussi à se développer sans intégrer une formation.

Néanmoins, depuis quelques années, des écoles de manga ont ouvert dans quelques villes françaises pour former des personnes aux techniques du dessin japonais. Des formations professionnelles en manga se trouvent également sous la forme de cours du soir ou du dimanche, qui aident les personnes à développer et maîtriser les techniques de dessins spécifiques au manga.

Ces écoles restent encore peu nombreuses et onéreuses, les personnes peuvent se tourner vers des alternatives. Les écoles de dessin, les écoles de design et les écoles de beaux-arts permettent d’acquérir des techniques et des méthodes de dessin. 

Quels sont les perspectives et le salaire d’un mangaka ?

Le métier de mangaka est très difficilement accessible. Les maisons d’édition qui publient des mangas ne sont pas très nombreuses en France. Publié sur internet est une alternative, mais être reconnu en tant que mangaka n’est pas facile. 

Il existe peu de perspectives pour les mangakas français. Aujourd’hui, ce métier représente souvent une reconversion professionnelle. Pour espérer se faire publier au Japon, il faudra faire face à un parcours du combattant. Il peut également se tourner vers le monde des animés ou des jeux vidéo, en intégrant une formation en animation auparavant.

Dans la même lignée que le dessin, il peut devenir dessinateur de BD ou illustrateur de livres (illustrations et couvertures).  

Le salaire de ce spécialiste de la bande dessinée japonaise varie énormément, car comme l’écrivain, il reçoit un cachet en fonction d’un contrat signé avec une maison d’édition. Ce prix dépend également de la popularité du mangaka.

Consultez la liste des formations pour devenir mangaka