Cinq bibliothèques universitaires parisiennes ouvertes le dimanche en 2019

Le 4 mai 2018, les ministères de la Culture et de l'Enseignement supérieur ont impulsé un appel à projet visant à ouvrir cinq bibliothèques universitaires au moins dix dimanches dans l'année, et ce dès 2019. Une façon de donner plus de moyens et d'outils de travail aux étudiants.

Focus sur le projet de l’État concernant les bibliothèques universitaires parisiennes, une décision révélatrice d’une carence bien française.

Le plan du gouvernement

Atteindre « 2000 à 3000 places de travail le dimanche » à partir de l’année prochaine. Voilà l’objectif du plan « NoctamBU + dimanche à Paris » lancé par Françoise Nyssen — ministre de la Culture — et Frédérique Vidal — ministre de l’Enseignement supérieur. Pour ce faire, l’État a décidé d’ouvrir les portes de cinq bibliothèques universitaires supplémentaires pour au minimum dix dimanches de l’année scolaire. 1,6 million d’euros seront alloués à ce projet, destinés au financement des aménagements de locaux ou encore la rémunération du personnel.

L’objectif est donc d’accroître la disponibilité de ces établissements universitaires, et ce « prioritairement lors des moments importants, comme les examens » comme l’indique le communiqué commun aux deux ministres. Un moyen d’élargir le champ des possibles et offrir un environnement calme et propice aux révisions pour les étudiants de l’enseignement supérieur.

Concernant les modalités du plan « NoctamBU + », il concerne les bibliothèques de 400 places minimum, disposant d’un espace de co-working et de restauration, un accès aux personnes en situation de handicap et un système permettant d’afficher les places disponibles en temps réel. Seuls les établissements remplissant ces différents critères pourront être susceptibles d’être sélectionnés par le gouvernement, et ainsi bénéficier de l’aide financière et de l’accompagnement de ce dernier.

Un effort répondant à un besoin réel

Si l’État souhaite agir pour l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques universitaires, c’est qu’aujourd’hui, la France connaît un retard notoire à ce niveau. À ce jour, un seul établissement est ouvert le dimanche dans la capitale, celui de Cochin, n’étant ouvert qu’aux élèves de l’université Paris-Descartes. Un rapport de l’académicien Erik Orsenna remis en février 2018 indique que sur l’ensemble du territoire, l’ouverture dominicale concerne moins de quinze bibliothèques, pour 2,5 millions d’étudiants.

Pour ce qui est de la moyenne d’ouverture hebdomadaire des BU, là encore, la France avec ses 61 heures est loin de briller face aux 67,5 heures des établissements du reste de l’Europe — d’après des chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur. Ces données ont évidemment une influence directe sur le nombre de places disponibles dans les établissements : à l’échelle nationale, il y en a une pour 12 étudiants, et pire encore à Paris, une pour 14. L’ouverture dominicale pourrait donc permettre de désencombrer les bibliothèques parisiennes et permettre au plus grand nombre d’y avoir accès.

Focus sur les BU à Paris

La région Île-de-France compte à ce jour 26 bibliothèques universitaires : 17 dans l’académie de Paris, et 9 dans celles de Crétail et de Versailles. Voici un listing des établissements de la capitale, par arrondissements — qui révèle, par ailleurs, une large disparité au niveau des quartiers parisiens :

5e arrondissement :

  • La bibliothèque de la Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris.
  • La bibliothèque Victor Cousin, 13 rue de la Sorbonne 75005 Paris
  • La bibliothèque Cujas, 2 rue Cujas, 75005 Paris
  • La bibliothèque Sainte-Geneviève, 10 place du Panthéon, 75005 Paris
  • La bibliothèque Sainte-Barbe, 4 rue Valette, 75005 Paris
  • La bibliothèque inter-universitaire scientifique Jussieu, 4 place Jussieu 75005 Paris
  • La bibliothèque de l’université Paris 4, 1 rue Victor Cousin 75005 Paris
  • La bibliothèque de l’université Paris 3, 17 rue de la Sorbonne 75005 Paris
  • La bibliothèque de l’université Paris 1 et la bibliothèque de l’université Paris 2, 12 place du Panthéon 75005 Paris

6e arrondissement :

  • La bibliothèque inter-universitaire de Pharmacie, 4 avenue de l’Observatoire 75006 Paris
  • La bibliothèque inter-universitaire de Médecine, 12 rue de l’École de Médecine, 75006 Paris
  • La bibliothèque de l’université Paris 2 section Assas, 92 rue d’Assas 75006 Paris

13e arrondissement :

  • La bibliothèque universitaire des Langues et Civilisations, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris
  • La bibliothèque de l’Université Paris 7, 5 rue Thomas-Mann 75013 Paris

14e arrondissement :

  • La bibliothèque de la Cité internationale universitaire de Paris, 17 boulevard Jourdan, 75014 Paris

15e arrondissement :

  • La bibliothèque de l’université Paris 2 section Vaugirard, 391 rue de Vaugirard 75015 Paris

16e arrondissement :

  • La bibliothèque de l’université Paris 9, place du Maréchal de Lattre de Tassigny, 75016 Paris

Amandine Martinet