Mémoires : savoir laquelle on a et comment l'utiliser

Le corps humain a ses raisons d'être que la raison ignore. Oui, le corps est très bien fait, notamment le cerveau. Lycéens, étudiants, qui avez tant de mal à réviser ou à vous concentrer, venez, et suivez le guide au travers d'explications sur la mémoire... Et trouvez votre propre manière de réviser/travailler efficacement !

Crédit Diplomeo

Pour t'éclairer sur les différents types de mémoires, Diplomeo est allé interroger une pro : Pascaline Jouis. Psychologue de formation, mais aussi spécialiste des trois types de mémoires (notamment les kinesthésiques), elle interviendra dans cet article pour nous faire part de son expertise en la matière ! 

Quel type de mémoire as-tu ?

Toi qui as tant de mal à te mettre aux révisions, alors que c'est largement le moment... Attention ! Nous ne sommes pas des magiciens, on a juste quelques astuces pour toi... C'est parti pour une petite présentation de chacun des trois types de mémoire. 

La mémoire visuelle 

Souvent, la tendance est de confondre mémoire et mémoire visuelle. Cependant, la personne visuelle a certaines particularités que d'autres n'ont pas. Si tu te reconnais en tant que tel, tu as par exemple une sensibilité  élevée à tout ce qui est image et esthétique. Tu es notamment intéressé par les arts visuels : dessin, photo, peinture, décoration, photographie... La vision est le sens auquel le "visuel" fera donc le plus confiance. Par exemple, si, lors d'un cours, tout n'est qu'oral, le visuel aura les yeux lourds et du mal à se concentrer, sans vraiment le vouloir. C'est une attitude naturelle du cerveau, qui n'aura pas l'information pertinente pour se tenir en éveil.

Le mot de la pro : "Le visuel se fait une idée de la personne qu'il a en face de lui en quelques secondes, grâce à ses yeux. Avec des détails tels que l'apparence ou expressions du visage, le visuel a des moyens sûrs d'appréhender ce qui se passe autour de lui."

La mémoire auditive

Gêné par un "petit bruit" ? Tu repères tout de suite un "bruit parasite", comme un bruit de moteur pas très net ? Tu te parles tout seul, soit dans ta tête, soit à voix haute ? Tu sais reconnaître quand les autres mentent rien qu'à leur voix, quand ils "sonnent faux" ? Tu es probablement un auditif. Fortement sensible aux sons, à la musique, tu es capable de travailler tout en écoutant de la musique à fond, ça t'aide à te concentrer. Souvent, tu as une petite voix dans ta tête. Non, tu n'es pas fou, c'est juste ta manière de fonctionner, d'avoir des idées, de débattre avec toi-même en somme. Parfois, tu parles à voix haute, parfois tout se joue à l'intérieur de ta tête, bref, toujours est-il que c'est par ta petite voix que te viennent tes intuitions. La voix et les mots sont tes armes pour comprendre le monde extérieur et les actions qu'on te demande de faire. 
Le mot de la pro : "À l'écoute d'un cours, ou d'une conférence, l'auditif va mémoriser les trois-quart de ce qui se dit. Il est capable de ressortir aux gens des choses qu'ils ont dit." 

La mémoire kinesthésique 

Tu as sans cesse besoin de bouger, tu te sens lourd quand ce n'est pas le cas depuis trop longtemps. Tu as un ressenti très développé et des émotions à fleur de peau. Tu aimes manipuler des objets. Tu as besoin de faire beaucoup de sport. Sensible aux personnes et aux températures, tu es capable de "sentir" une situation ou une personne. Tu apprécies que l'on te montre comment effectuer une tâche ou une action, parce que sinon, c'est flou. 

Le mot de la pro : "On l'a dit, le kinesthésique a besoin de bouger. Intensivement, une fois par jour quand il est stressé, une à plusieurs fois par semaine en temps normal. C'est ce qui lui permet de rester calme et d'avoir les idées claires."

Comment utiliser efficacement sa mémoire pour réviser ?

Maintenant que tu as identifié ton type de mémoire (Pascaline Jouis a également développé un test), quelques explications s'imposent sur la manière de travailler que tu devras adopter pour être efficace.

Pour la mémoire auditive

La mémoire auditive est, d'après Pascaline Jouis, la mémoire "la plus facile à gérer" : lors d'un cours très oral, par exemple, l'auditif va retenir le cours rien qu'en tendant les oreilles. Ainsi, la personne auditive a besoin de participer en posant des questions en cours, pour que tout soit limpide ensuite.
Une bonne manière de réviser ses cours est de s'enregistrer en les lisant puis de s'écouter, avec ou sans écouteurs. Puisque tu fonctionnes à l'écoute, il t'est largement possible de faire autre chose comme dessiner ou marcher, tout en écoutant le cours. Tu peux aussi lire ton cours à haute voix plusieurs fois, par exemple, tout en allant chercher des explications aux points que tu ne comprends pas. Puis, sans regarder ton cours, essayer de l'expliquer. C'est à toi de voir quelle méthode tu préfères. 

Pour la mémoire visuelle

Visuel, tu es sensible aux couleurs, images, à la clarté typographique d'un message. Il faut donc s'en servir. La manière de faire conseillée par Pascaline Jouis : écrire des fiches-résumés claires et les accrocher au mur, de préférence dans un endroit où tu passes souvent. Dans ces fiches, tu peux - c'est même très conseillé - mettre de la couleur, encadrer, entourer... Tout pour permettre à ta mémoire de photographier facilement toutes les infos que tes yeux lui envoient. Si toutefois, tu n'as plus le temps de faire lesdites fiches, rabats-toi sur ton cours en faisant en sorte qu'il devienne extrêmement clair.

Pour la mémoire kinesthésique

Debout, allongé par terre, sur son lit, en tailleur... Le kinesthésique peut adopter toutes les positions pour apprendre... Sauf celle où il est assis sur une chaise. Tu es quelqu'un qui bouge, tu n'as PAS besoin d'une chaise et d'un bureau pour apprendre, c'est même totalement contre-productif.
"Tous les ados qui révisent allongés dans leur lit, ça leur convient bien parce que le corps est libre, il peut bouger comme il veut."

Tu as donc besoin que ton corps soit libre de bouger dans tous les sens... Et non, ce n'est pas ce qui altèrera ta concentration.

"Pour un kinesthésique, l'idéal est d'avoir un tableau accroché au mur et de faire toutes les révisions sur ce tableau." Debout, écrire au tableau, faire des schémas, parler à haute voix, comme si tu étais le prof qui explique à ses élèves la leçon. En agissant ainsi, en bougeant, tu vérifies par toi-même que tu as compris la leçon, tout en la mémorisant.

Comment faire si on possède les 3 types de mémoires ou quand on en a deux à égalité ?

Si tu es kinesthésique et visuel/auditif, par exemple, il faudra...
"Nourrir d'abord le côté kinesthésique. Je peux avoir une mémoire auditive en plus d'une mémoire kinesthésique, mais si l'on me demande de faire mes devoirs dans un endroit où je ne me sens pas bien, ma mémoire auditive sera totalement inefficace."

Cependant, même si ton profil kinesthésique mène la danse, tu t'appuieras tout de même sur les autres, selon ce qui te convient le mieux. La technique, c'est d'analyser selon les différentes matières tes besoins et de les croiser avec les outils des 3 types. Ainsi, par exemple, tout en bougeant pour maintenir ton cerveau en éveil, tu vas enregistrer ton cours pour l'écouter ensuite, tu vas aussi faire tes fiches, les accrocher au mur puis les lire en bougeant... Les combinaisons étant variables, tu devras trouver les techniques que tu préfères.

Les commandements pour l'étudiant en train de réviser...

Quelques petits conseils en plus ne peuvent faire de mal, n'est-ce pas ?

La manière dont ta mémoire fonctionne, tu comprendras !

Tu pensais, avant la lecture de cet article, que c'était toi le problème, quand tu avais du mal à retenir un cours ou que tu n'avais juste pas envie de réviser. Tu culpabilisais. Maintenant, c'est fini. Trouve maintenant TA propre méthode pour apprendre de manière plaisante et à ton propre rythme. 

Beaucoup de sport tu feras !

Faire obligatoirement du sport tous les jours, pendant 15 minutes de manière intensive. C'est important, pour le kinesthésique, mais également pour les autres, de se réserver un moment de défoulement quotidien, surtout lorsqu'on est sous pression. Pour le kinesthésique, cela permet d'avoir les pensées et les émotions plus claires. Le respect du besoin de mouvement du corps est très important.

"Le kinesthésique peut très bien lire son cours en ayant quelque chose dans les mains, comme un hand spinner ou une boule de détente, par exemple. L'important, c'est de donner aux mains l'occasion de bouger."

Cette technique de travail tu appliqueras (ou pas) !

Toutes les 20 minutes, le réveil sonne. Se lever, s'étirer et faire un mouvement de brain gym, comme par exemple boire un verre d'eau lentement, en en gardant un peu dans ta bouche avant d'avaler. Boire va te ré-hydrater et te redonnera de la vitalité. Toutes les compétences de ton cerveau seront ainsi renforcées : allègement de la fatigue mentale, meilleur stockage d'informations, concentration... Il existe 26 mouvements simples qui ont chacun leurs vertus. A toi de trouver le tien. Après le verre d'eau (ou tout autre mouvement de brain gym), repartir au travail.

Un dernier mot : ne désespère pas, fais des pauses, sois positif et attentif, va réviser avec des amis ou à l'extérieur. S'enfermer comme une nonne n'est jamais une bonne solution. Bon courage !

Alice Claux