Comment travailler dans la fonction publique ?

Il existe en France plusieurs voies possibles pour intégrer la fonction publique Quelles sont les modalités de recrutement pour devenir fonctionnaire ?

Plus de 5M de fonctionnaires français

En France, une personne sur cinq serait au service de l’intérêt public. Chaque année, les candidats au statut de fonctionnaire sont bien plus nombreux que les postes à pourvoir. Quelle voie emprunter pour devenir fonctionnaire ? Diplomeo fait le point sur les moyens d’accéder à la fonction publique.

La fonction publique, qu’est-ce que c’est ?

Fonction publique et service public

La fonction publique renvoie aux métiers de l’administration publique française. Les fonctionnaires répondent à des missions de service public, dans un objectif de besoin et d’intérêt général. Selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE, les effectifs de la fonction publique s’élevaient à 5.4 millions de personnes en décembre 2011. Ce qui correspond à 20 % de l’emploi total en France, et 77 agents administratifs pour 1000 habitants.

Il faut avant tout discerner les trois versants de la fonction publique :

  • La fonction publique de l’État (FPE) concerne l’administration centrale (les ministères) et les services déconcentrés de l’État au niveau régional et départemental (préfectures, rectorats, directions départementales…). Elle emploie à elle seule 2,5 millions d’agents.
  • La fonction publique territoriale (FPT) renvoie aux services décentralisés des collectivités locales (communes, départements et régions) et des établissements publics qui y sont rattachés.
  • La fonction publique hospitalière (FPH) relève des établissements de la santé publique (hôpitaux, maisons de retraite, centres et établissements pour mineurs, personnes handicapées ou inadaptées...). Elle compte plus d’un million d’agents, sans compter le personnel médical.

Sans relever du statut de fonctionnaire, il est possible de travailler pour l’État dans :

  • Les entreprises publiques comme EDF, la Poste, France Télévision ou encore la SNCF.
  • Les organismes publics dits consulaires comme les chambres de commerce et d’agriculture engagent également des agents publics.
  • L’armée, dont la gendarmerie et le corps des pompiers, est au service de l’État, mais établit son propre recrutement par concours.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la fonction publique européenne. Ses agents travaillent au sein d’une institution de l’UE en tant qu’administrateurs, assistants, traducteurs ou encore chercheur. L’Office Européen de Sélection du Personnel (EPSO) prend en charge le recrutement par le biais de concours.

La fonction publique : Un immense panel de métiers

Dans sa totalité, la fonction publique renvoie à près de 500 métiers appartenant à toutes les filières professionnelles.

Lorsqu’on parle de fonction publique, on imagine en premier lieu les métiers de l’administration générale, nécessaires au bon fonctionnement de la collectivité et de l’État. On retrouve les emplois de bureau et de décision, la comptabilité, la gestion, la conception et la mise en œuvre des missions.

Les autres métiers concernent aussi bien la souveraineté de l’État (justice, police, finances publiques) que l’enseignement, la culture et la gestion du patrimoine, le transport, les techniques de maintenance et d’aménagement, la communication, l’aide sociale et la cohésion. La filière santé et médico-technique est représentée par la FPH.

Les professions sont divisées en trois catégories hiérarchiques (A, B, C) elles-mêmes composées de grades et de corps de métiers

  • Les métiers de la catégorie A, dont proviennent les grands corps de l’État, définissent les métiers de décision et de responsabilité.
  • La catégorie B renvoie aux tâches d’encadrement et d’applications.
  • La catégorie C concerne les fonctions d’exécution.

Il convient de faire une distinction entre les différents agents de la fonction publique qui relèvent de statuts différents :

  • Les fonctionnaires sont recrutés par concours (sauf exception) et sont titularisés dans un grade de l’administration ou d’un établissement public à caractère administratif.
  • Les titulaires dans assemblées parlementaires, les militaires et les magistrats ont un statut spécifique.
  • Les ouvriers d’État, les patriciens hospitaliers (médecins, pharmaciens, dentistes) et les assistantes maternelles sont contractuels.

La fonction publique, un secteur qui attire

Chaque année, de nombreux candidats passent les concours de la fonction publique. La popularité du secteur s’explique par les avantages du statut de fonctionnaire.

Le principal atout de la fonction publique est bien sûr la sécurité de l’emploi. En devenant fonctionnaire, on peut être certain d’avoir du travail jusqu’à la retraite. Il n’existe pas de licenciement économique. Mais attention, devenir fonctionnaire ne signifie pas pour autant être placé. Les agents territoriaux doivent eux-mêmes trouver leur poste. Ils sont par contre libres d’effectuer leur carrière dans la France entière. Ils ne sont pas affectés à une collectivité locale les métiers de l’enseignement par exemple.

Si les chiffres de recrutement et le nombre de concours baissent depuis quelques années, la fonction publique reste un secteur qui emploie, notamment dans les secteurs sociaux et paramédicaux. La multitude de professions et le besoin récurrent permettent un accroissement des effectifs.

Enfin, il existe bel et bien une possibilité d’évolution de carrière. L’ancienneté joue bien sûr, mais les jeunes arrivants peuvent aussi faire leurs preuves et avancer grâce à des primes de résultats.

Comment intégrer la fonction publique ?

On pense parfois que la fonction publique est réservée à l’élite. Mais il faut prendre en compte la variété des professions et les différences entre les statuts. Si les grands corps de l’État sont en effet réservés aux meilleurs éléments, la grande majorité des métiers est accessible aux personnes motivées, travailleuses et compétentes dans leur domaine. Mais alors, comment intégrer la fonction publique ?

Des modalités d’accès justes

Pour entrer dans la fonction publique, il faut tout d’abord remplir des conditions générales d’accès. Ces modalités sont valables pour les trois fonctions publiques. Par principe, seules les personnes de nationalité française et les citoyens de l’UE peuvent devenir fonctionnaires.
Des exceptions subsistent. Les emplois régaliens ne sont ouverts qu’aux agents de nationalité française, tandis que d’autres emplois comme les médecins et les professeurs de l’enseignement supérieur peuvent être exercés par des étrangers. Les agents non-titulaires doivent simplement justifier d’un titre de séjour pour travailler en France.

Être fonctionnaire, c’est aussi :

  • Jouir de la totalité de ses droits civiques (droit de vote, d’élection et d’éligibilité)
  • Être en règle avec le service national (recensement militaire et Journée défense et citoyenneté).
  • Avoir un casier judiciaire vierge.
  • Remplir les conditions d’aptitude physiques requises pour l’exercice de la fonction.

Attention, certains emplois ne sont accessibles qu’aux personnes titulaires du diplôme ou des qualifications correspondantes. C’est le cas pour les médecins et les métiers du paramédical, du social, de l’enseignement, les ingénieurs.

Le concours, voie royale pour devenir fonctionnaire

Il existe des concours pour chaque métier dans chaque catégorie statutaires. Les concours sont des opérations de sélection et sont ouverts à toute personne qui remplit les conditions précitées. L’objectif affirmé est de garantir l’égalité des chances. La fonction publique est accessible à tout âge. Beaucoup de personnes provenant du privé se reconvertissent pour travailler dans la fonction publique.

Néanmoins, selon la catégorie visée, des conditions de niveau d’études existent : 

  • Les concours de la catégorie A exercent une forte sélection naturelle. Ils sont ouverts aux titulaires d’un niveau bac+3 (licencevoire d’un bac+5 (master) pour les postes de hauts fonctionnaires administratifs et techniques. Les concours sont organisés par les ministères, la ville de Paris ou les grandes écoles (ENA, ENM, EHESP). Parmi les concours les plus recherchés, on trouve les directeurs d’hôpitaux, les juges, les dirigeants de grandes entreprises, les enseignants et bien sûr les hommes politiques.
  • Les concours de la catégorie B sont les plus sélectifs. S’ils sont accessibles à tout bachelier, on remarque qu’une majorité de candidats possèdent une licence ou un diplôme supérieur. Les candidats sont extrêmement nombreux pour peu de places au final. Les concours les plus populaires seraient ceux de rédaction, de secrétariat, de lieutenant de police, de contrôle et de gestion.
  • Les concours de la catégorie C renvoient vers des emplois d’exécution comme les adjoints administratifs, les agents, les auxiliaires et les gardiens de la paix. Ils sont proposés à tous, même sans le bac.

Avant de passer un concours, assurez-vous de répondre aux conditions d’inscription. Selon la fonction publique et le corps que vous souhaitez intégrer, vous devrez vous renseigner sur le ministère, l’école ou la collectivité qui gère votre concours. Vous pouvez notamment vous adresser localement aux CIO (Centres d’Information et d’Orientation), aux centres de gestion pour la FPT, à la DRASS pour la FPH ou l’IRA (Institut Régional d’Administration) pour la FPE.

Il est tout à fait possible de s’inscrire à plusieurs concours de catégorie différente pour se donner toutes les chances d’y arriver. Pour garantir l’égalité des chances, les concours sont pas principe gratuits. Mais ne soignez pas surpris. Dans la FPT, certains centres de gestion demandent des frais de traitement des dossiers, en nature (timbres et enveloppe) ou par chèque, voire une caution. Dans certains cas, l’État rembourse les frais de transport entre votre domicile et le lieu des épreuves.

Comment réussir les concours de la fonction publique ?

Pour réussir les concours de la fonction publique, vous devez travailler et faire preuve de motivation. La difficulté varie selon chaque catégorie. Les connaissances et compétences exigées sont à la portée de beaucoup, mais la véritable concurrence se joue sur le nombre de candidats, bien supérieur aux postes à pourvoir.

Les concours demandent une bonne culture générale, de la méthodologie et beaucoup d’entraînement. Vous pouvez vous préparer grâce aux documents fournis par le site de la Documentation française. Pour les concours A, beaucoup de candidats passent par une prépa dans un CPAG (Centre et Institut de Préparation à l’Administration Générale) à l’université, à l'IEP ou dans une école. Les GRETA (Groupement d’Établissements Publics locaux d’Enseignements) proposent des préparations à plusieurs concours de catégorie B. Vous pouvez aussi préparer votre concours par correspondance avec le CNED, SupConcours ou les Cours Servais par exemple.

Les modalités des concours diffèrent et comportent des épreuves d’admissibilité spécifiques (QCM, explication et synthèse de texte, dissertation…). L’admission s’effectue ensuite par le biais d’épreuves orales et d’entretiens de motivation.

Une fois admis :

  • Les candidats de la catégorie A deviennent stagiaires dans leur administration. Après un an de formation, ils accèdent au statut de titulaire et sont affectés à un poste permanent dans leur corps de métier.
  • Les candidats de la catégorie B sont inscrits sur une liste d’aptitude nationale jusqu’à trois ans et doivent faire eux-mêmes les démarches de recrutement.

Devenir agent public sans concours via le recrutement direct

La fonction publique n’est pas réservée aux diplômés et il n’est pas toujours nécessaire de passer un concours pour entrer au service de l’État ou d’une collectivité. C’est notamment le cas pour certains métiers du premier grade de la catégorie C, comme les assistantes maternelles. Vous avez sans doute déjà entendu parler des contractuels. Ces agents publics n’ont pas le statut de fonctionnaire et peuvent être recrutés de façon ponctuelle (intérim, besoins occasionnels, remplacements...) ou permanente pour leur expérience professionnelle. Les offres d’emploi sont alors déposées dans les bourses de l’emploi, la presse et les agences Pôle Emploi.

Le PACTE (Parcours d’Accès aux Carrières de la fonction publique territoriale hospitalier et d’état) s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans non titulaires du bac. Il s’agit d’une formation rémunérée d’un à deux ans en alternance qui leur permet d’accéder à certains emplois de catégorie C. À peu près 200 jeunes sont recrutés chaque année grâce à ce contrat.

La fonction publique procède également au recrutement direct pour les travailleurs handicapés. Le dispositif des « emplois réservés » concerne les anciens combattants et victimes de guerre, et les militaires en activité qui souhaitent se reconvertir.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page