Les étudiants français sont plus optimistes qu’en 2015  !

La plateforme de logement étudiant Uniplaces a mené une enquête auprès des étudiants sur leur vision de l’avenir. Conclusion : même si quelques obstacles subsistent, ils restent positifs  !

femme avec un chapeau heureuse dans u champ
Plus optimistes que l'an dernier, les étudiants ont confiance dans leur avenir professionnel.

Optimistes et motivés nos étudiants français ? Oui ! Mais aussi un peu sceptiques sur l’égalité homme-femme dans le monde du travail et selon eux, peu encouragés à entreprendre…

Une question de vocation et de motivation

L’étude d'Uniplaces montre qu’ils sont 56 % à avoir choisi leurs études et leur future carrière par vocation, contre 24 % par sécurité et 20 % par élimination, faute de place ou de débouché. À l’issue de leur formation, 52 % des étudiants interrogés pensent pouvoir trouver un emploi bien payé et en accord avec leurs études, contre 44 % en 2015. Les étudiants sont donc plus optimistes sur leur avenir !

Les pessimistes, quant à eux, sont les 6 % qui pensent avoir beaucoup de mal à trouver un emploi ; les 9 % qui pensent qu’il est peu probable pour eux de trouver un emploi dans leur domaine et les 9 % qui pensent pouvoir trouver un emploi en rapport avec leurs études, mais mal payé.

Autre révélation : les étudiants interrogés sont prêts à faire un stage même une fois leurs études terminées (47 % pour un stage de moins de 6 mois et 25 % pour un stage de 6 à 12 mois) pour augmenter leurs chances de trouver un poste. Une belle preuve de motivation !

Des obstacles

Avec ces chiffres positifs, on trouve dans l’étude d’Uniplaces, des chiffres moins réjouissants, témoignant d’obstacles. 71 % des sondés pensent qu’il existe encore des discriminations homme-femme à l’embauche, ils ne sont que 29 % à penser vivre dans une société égalitaire.

Côté entrepreneuriat, ils sont 37 % à vouloir créer leur propre entreprise après les études. 63 % pensent que les universités françaises n’encouragent pas assez l’esprit d’entrepreneuriat.

Soizic Meur