Sondage : les jeunes Z, heureux de travailler en été !

Alors que certains jeunes occupent leurs grandes vacances de loisirs et de détente, d'autres se retroussent les manches pendant l'été. Diplomeo dévoile son étude sur les 16-23 ans et les jobs d'été, menée en juillet auprès de plus de 2000 jeunes.

jeunes qui ont un job d'été

Crédit Diplomeo

Combien de jeunes travaillent cet été ? Combien de temps et dans quel but ? Sont-ils heureux de travailler ? Quelle est leur conception du travail saisonnier ? Diplomeo éclaircit la question du job d'été chez les jeunes de la génération Z à travers une étude inédite.

Des jeunes majoritairement travailleurs

La précédente étude Parole aux jeunes révélait que 70% des jeunes de 16 à 23 ans prévoyaient de partir en vacances cet été. Beaucoup de jeunes faisant partie de cette génération ont toutefois décidé de troquer bon nombre de leurs grasses matinées contre des heures rémunérées. Cette nouvelle enquête nous apprend en effet que 56% des jeunes ont décidé de travailler pendant cette période de l'année dite "des grandes vacances".

Et si certains ne travaillent pas, c'est en partie à cause du fait qu'ils n'aient pas trouvé de job d'été (66%)... Pas franchement allergiques au travail, donc. D'ailleurs, niveau motivation, les Z saisonniers sont au top : 65% réalisent un job d'été en juillet et en août. En termes de localisation, les 16-23 ans ne s'éloignent généralement pas trop de leur domicile : 87% travaillent dans la ville où ils habitent ou proche de chez eux.

Le job d'été, un sésame pour les Z

Les chiffres précédents montrent un réel engouement pour le job d'été du côté des 16-23 ans. Et pour cause. Pour les 16-23 ans qui travaillent en juillet et/ou en août, le job d'été est avant tout porteur d'expérience (46%). 88% le voient d'ailleurs comme un plus sur le CV. L'aspect financier n'est bien sûr pas mis de côté, 45% des interrogés plaçant le caractère rémunérateur du travail saisonnier au-dessus des autres qualificatifs. 6% et 3% des jeunes jugent le job d'été respectivement fatigant et divertissant. Cependant, même si leur boulot ne les amuse pas tellement, 83% des interrogés sont tout de même heureux de travailler !

Alice Meyer