Présidentielle : quand les jeunes s’engagent en politique

Les candidats ne cessent de le répéter : les jeunes représentent l’avenir de la société. Certains d’entre eux ont pris le parti de s’impliquer dans la campagne présidentielle et d’afficher directement leurs opinions politiques.

La nouvelle génération s'investit dans la campagne présidentielle

La campagne présidentielle prendra un nouveau tournant dans quelques jours, après les résultats du premier scrutin. Depuis plusieurs mois maintenant, de nombreux jeunes ont décidé de s’investir dans la vie politique française et de montrer leur engagement pendant l’élection présidentielle. Rencontre avec quatre étudiants qui ne reculent pas devant l’engagement politique et qui ont décidé de se battre pour défendre leurs idées.

La jeunesse, porte-drapeau de la politique française

La campagne électorale bat son plein et la nouvelle génération n’est pas étrangère à ce phénomène. Beaucoup d’étudiants ont souhaité participer à la construction de leur avenir et celui de leur pays en adhérant à un parti politique. Chacun défend une vision de la France et des convictions qui leur sont propres. La découverte du milieu politique apporte beaucoup aux jeunes.

Florian soutient le parti Les Républicains et milite activement pour François Fillon depuis cinq mois. Ce jeune lycéen de 18 ans regrette que « beaucoup de personnes n’arrivent pas à admettre qu’un jeune puisse avoir des idées, des valeurs et qu’il puisse se reconnaître dans un parti politique ».

Fervent adepte du candidat Emmanuel Macron, Corentin est un jeune étudiant de 19 ans et réalise des études d’histoire et de droit dans la ville de Nancy. Son engagement politique remonte à ses 16 ans : « J’ai eu envie de concrétiser cet intérêt pour la politique et j’ai fini par adhérer aux Jeunes avec Macron peu de temps après la création du mouvement ». 

« La société a besoin de valeurs d’égalité,

de progrès social et de démocratie »

Cassandra est une lycéenne de 17 ans. En marge de sa préparation au baccalauréat littéraire, cette jeune bachelière soutient le candidat du Parti Socialiste, Benoit Hamon, et est devenue secrétaire générale au sein du Mouvement des Jeunes Socialistes de son secteur. « Depuis la montée du Front National, je ne me reconnais pas dans la société qui a besoin de valeurs d’égalité, de progrès social et de démocratie. Il ne m’était pas possible de faire bouger les choses seules. »

Xavier est un jeune étudiant de 22 ans et effectue ses études dans le domaine de la santé. Son engagement dans la politique a commencé depuis son adhésion au mouvement de jeunesse Les Jeunes Écologistes qui est affilié au parti EELV. Depuis, il est sur tous les fronts : « J’ai milité activement pour la sortie du nucléaire à la suite de la catastrophe de Fukushima et puis pour l’agriculture biologique et contre le gaz de schiste. L’écologie est centrale au sein de mes engagements politiques et associatifs et elle est indissociable de la lutte sociale ». Xavier co-anime la commission écologie du Parti de gauche : « Depuis 2016, je suis également un militant actif de la France Insoumise, le mouvement citoyen qui porte la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle, que le Parti de Gauche soutient ».

Un rôle de premier plan pour la nouvelle génération

Suivre l’élection présidentielle ne signifie pas nécessairement regarder les débats depuis son poste de télévision. Les jeunes souhaitent devenir acteurs du changement qui se prépare et se voient confier de multiples responsabilités sur le terrain afin de participer à la campagne présidentielle du candidat de leur choix au sein même de leur commune.

Les missions sont de diverses natures, mais ont toutes pour vocation de nouer le dialogue avec les Français : cela peut aller de la distribution de tracts dans les lieux d’affluence le week-end à l’opération de collage des affiches pour la campagne électorale. L’ensemble de ces missions servent à atteindre un maximum de personnes en faisant connaître les propositions des candidats. Il est également possible d’exercer son activité de militant en dehors de sa commune comme Florian qui participe régulièrement au collage des affiches dans son département, une opération de grande ampleur qui réunit plusieurs dizaines de militants. « Pour aller véritablement au bout des choses, le porte-à-porte reste notre meilleur moyen d’avoir un échange constructif avec les Français », déclare Corentin. Par ailleurs, chacun d’eux demeure relativement actif sur les réseaux sociaux afin de convaincre davantage de citoyens, notamment les plus jeunes.

La jeunesse à la conquête des bureaux de vote

S’engager en politique signifie d’une certaine manière encourager la population à se rendre aux urnes. Il est important de convaincre un électorat jeune pour l'instant très indécis en ce qui concerne cette élection présidentielle, d'après notre récente enquête «Paroles aux jeunes». Les jeunes possèdent au même titre que leurs parents leur place dans la société. Ils doivent par conséquent se mobiliser et faire preuve d’une action citoyenne en mettant le bulletin de leur choix dimanche pour le premier scrutin. 

Florian constate que « les jeunes ne s’intéressent pas à la politique, ils ne se sentent pas directement concernés par les différents problèmes que rencontre notre société. Il faudrait que notre génération prenne conscience qu’une élection présidentielle a un impact sur nos vies durant les cinq prochaines années de notre existence ».

Corentin mène un combat en parallèle contre l’abstention. « J’ai 19 ans, et comme beaucoup d’entre nous, je vais voter pour la première fois à une élection présidentielle. En tant qu’engagé j’ai fait de l’abstention mon ennemi public n° 1. S’abstenir, c’est laisser les autres choisir à notre place. Aussi j’appelle tous les jeunes, mais aussi tous les Français, à se rendre aux urnes, car le vote est un droit hérité de bien des combats passés, mais aussi le devoir de chaque citoyen. »

« Même si un jeune ne se mêle pas de la politique,

la politique se mêle des jeunes ! »

Cassandra est persuadée que les jeunes représentent l’avenir de la société. « À nous de choisir notre projet de société et notre avenir. Les jeunes risquent de subir les conséquences si nous sortons de l’Europe. En ce qui concerne l’écologie, on fait face à une urgence climatique et si nous n’agissons pas maintenant, nous risquons de tout perdre. Il faut contrer la haine grandissante en Europe parce que nous pouvons nous reconnaître dans tous ceux qui partent vers la France, car ils vivent dans une grande misère. »

Xavier considère que l’avenir des jeunes est entre leurs mains. « Réchauffement climatique et crise écologique, chômage, austérité, précarité... pour toutes ces raisons, les jeunes doivent entrer en résistance pour se faire entendre, car même si un jeune ne se mêle pas de la politique, la politique se mêle des jeunes ! Les jeunes étant par définition l’avenir de notre société, il est fondamental qu’ils contribuent aux choix stratégiques qui feront la France et le monde de demain. »

Onze candidats sont en lice pour le poste tant convoité de Président de la République. Que vous soyez en âge de voter ou non, prenez le temps de lire les programmes des candidats à la présidentielle. On vous donne rendez-vous aux urnes. Diplomeo vous donne également toutes les informations concernant le vote par procuration si vous ne pouvez répondre présent et si vous souhaitez absolument faire entendre votre voix.

Les dates de votes 2017

Élection présidentielle :

  • 1er tour : dimanche 23 avril 2017
  • 2e tour : dimanche 7 mai 2017

Retour en haut de page