Les chiffres clés de la procédure APB 2016

Le ministère de l’Éducation nationale a dévoilé, le mercredi 20 juillet, quelques chiffres clés concluant le déroulement de la procédure APB et ses résultats. Alors : vrai fiasco ou amélioration à l’horizon pour APB ?

761 659 jeunes ont été candidats sur APB en 2016 !

Ce mercredi, le ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a révélé les chiffres d’APB 2016. Combien de jeunes candidats ont-ils été admis ? Combien parmi eux ont-ils obtenu leur premier voeu ? Qu’en est-il des filières en tension ? Zoom sur les chiffres.

De plus en plus de demandes pour de moins en moins de refus

L’année 2016 a été relativement positive pour la plateforme Admission Post Bac. En effet, cette année, on a compté 761 659 candidats sur le site, soit 3% de plus qu’en 2015. Bien qu’ils soient de plus en plus nombreux, le taux de terminales n’ayant obtenu aucune proposition d’admission a diminué de 6,2%. Par ailleurs, plus de la moitié des candidats (56,4%, soit 330 184 jeunes) ont été admis pour leur premier voeu : une bonne nouvelle, compte tenu du problème de plus en plus fréquent du manque de place dans les formations post-bac, notamment au sein des établissements universitaires.

Les filières en tension

Si le problème des filières en tension n’est toujours pas réglé sur le long terme, la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et le secrétaire d’État à l’enseignement supérieur, Thierry Mandon, peuvent se féliciter d’avoir pu éviter cette année l’usage du tirage au sort, notamment en PACES et en licence de droit. Toutefois, la surcharge en filière STAPS est le point noir au sein de cette enquête, puisqu’elle attire toujours un nombre considérable d’étudiants, malgré l’augmentation de 25% de ses capacités d’accueil…

Beaucoup d'appelés, beaucoup d'élus

Si le dispositif APB s’améliore chaque année et permet d’orienter un pourcentage considérable de jeunes français, il reste encore 66 427 candidats sur le carreau. La procédure complémentaire, qui dure jusqu'au 9 septembre, sera une nouvelle occasion pour eux de, peut-être, trouver chaussure à leur pied dans l'enseignement supérieur...

Retour en haut de page