Parcoursup : à quelles réponses s'attendre et comment réussir la phase d'admission ?

Lecture

L'heure fatidique approche, les lycéens connaitront ce mardi 22 mai 2018 en fin de journée les premières réponses à leurs voeux formulés en mars dernier. Diplomeo vous aide à comprendre et réussir cette phase d'admission.

les propositions parcoursup

Crédit Diplomeo

Les premières réponses aux vœux des lycéens tomberont aujourd’hui à partir de 18 h sur la plateforme Parcoursup. Futurs étudiants, vous connaitrez les formations pour lesquelles vous avez été admis, sur liste d’attente ou refusés. À vous ensuite de faire un choix et de répondre selon des délais précis.

Formation sélective : les différentes réponses possibles

Vous recevrez une réponse pour tous les vœux formulés sur Parcoursup en mars dernier. Il faudra ensuite faire un choix si vous avez été accepté à plusieurs endroits. Pour une formation sélective, la réponse peut être :

  • positive (« oui »),
  • positive sous réserve qu’une place se libère (« oui en attente ») ou
  • négative (« non »).

Si vous vous retrouvez sur liste d’attente, vous connaitrez également votre place.

Le cas des formations universitaires

Les formations non sélectives, comme les universités, sont dans l’obligation légale d’accepter les candidats, dans la limite des places disponibles. Il n’y aura donc pas de réponse négative qui s’affichera sur la plateforme pour ce type d’établissement. Néanmoins, pour ces formations, 4 réponses sont possibles :

  • admis, ce qui correspond à la réponse « oui »,
  • admis à condition de suivre un parcours de formation personnalisé « oui si »,
  • admis sous réserve qu’une place se libère « oui en attente d’une place » ou
  • admis à condition de suivre un parcours de formation personnalisée et sous réserve qu’une place se libère « oui si — en attente d’une place ».

Faire attention aux délais de réponses

Là où il faudra redoubler d’attention est au niveau des délais de réponse. Vous allez devoir choisir parmi vos différentes réponses positives pour n’en garder qu’une et ainsi libérer une place. Il est néanmoins possible de conserver ses vœux en attente en cliquant sur « je maintiens ». À partir d’aujourd’hui et jusqu’aux épreuves du bac, le candidat dispose d’un délai de 7 jours pour répondre aux propositions d’admission. Ce délai passe à 3 jours à partir du 26 juin et 1 jour à partir du 3 septembre pour permettre à tous de trouver une formation. Aucune réponse ne sera néanmoins donnée pendant les épreuves du baccalauréat pour permettre aux futurs bacheliers de passer sereinement leur examen et de mettre de côté leur orientation le temps d’une semaine.

Consulter régulièrement la plateforme

Dès que vous faites un choix et répondez sur la plateforme, une place se libère dans la ou les formations que vous avez refusées. Pas de panique pour les étudiants en attente, la plateforme se met à jour tous les matins et de nouvelles places se libèrent tous les jours. Il est donc important de consulter régulièrement Parcoursup pour suivre l’évolution de ses vœux. Le gouvernement a même mis en place une application pour recevoir une notification et des alertes par mail dès que vous obtenez une place.

Des commissions pour aider les futurs étudiants non admis

Au vu des places disponibles et du nombre important de demandes dans certaines filières, plusieurs candidats se retrouveront peut-être sans proposition d’admission positive à l’issue de ce processus. Si vous êtes dans cette situation, vous serez contacté par mail pour vous proposer un accompagnement de la Commission d’accès à l’enseignement supérieur pour vous aider à trouver une place dans une formation au plus près de vos vœux. Dès le 26 juin, une phase complémentaire s’ouvrira sur Parcoursup pour vous permettre de formuler 10 nouveaux vœux dans les formations encore disponibles.

Une période qui s’annonce stressante pour les lycéens en attente de réponse pour leur orientation.

Retrouvez toutes les informations et le calendrier dans le mode d’emploi communiqué par le Ministère de l’Enseignement supérieur

Camille Lorgnier

Partager