Concours CGE : Les étudiants contre les stéréotypes hommes-femmes

Le 19 mai dernier, la CGE présentait la première édition de son concours « Stereotype Busters » et sa deuxième édition du baromètre F/H au sein de ses Grandes Écoles. Se tenant dans les locaux d’Arts et Métiers Paris Tech, ce concours a rassemblé plus de cent référents Égalité des écoles membres afin de récompenser les étudiants lauréats.

À bas les stéréotypes !

La CGE fait décidément de l’égalité femmes/hommes et de la lutte contre les stéréotypes, ses priorités principales. Les référents Égalité des écoles membres et les entreprises partenaires du concours "Stéreotype busters" remettaient la semaine dernière leurs prix aux étudiants ayant honoré l’initiative du groupe Égalité hommes-femmes de la CGE.

Une initiative visant à combattre les stéréotypes

Le concours de la CGE avait pour objectif de faire naître des étudiants des Grandes Écoles, des idées de projets originaux sur le thème des stéréotypes dans la société actuelle.

À travers 33 affiches et 17 vidéos réalisées en équipe ou de façon individuelle, plus de cent étudiants venant de 21 écoles différentes ont témoigné leur intérêt pour ce concours anti-stéréotypes. Parmi elles, 14écoles d’ingénieurs, 6 écoles de management et une école d’architecture.

Un engouement particulièrement intéressant traduisant un réel désir de faire changer les clichés sur les genres dans le monde professionnel mais également dans la vie de tous les jours.

Ce concours a été encouragé par cinq entreprises dont l’engagement dans l’Égalité Femmes-Hommes est sans précédent. Le Groupe ADP, EDF, SCA, SNCF, Veolia et l’association « Elles bougent », cinq organisations mobilisées et impliquées pour bousculer les stéréotypes.

Des prix décernés aux meilleurs projets

Un jury composé de référents d’écoles et des représentants des partenaires a décerné les prix aux étudiants étant parvenu à mettre en image de manière originale cette problématique sociétale.

Tandis que le prix de la meilleure affiche a été remis à une élève de l’ESSEC, ce sont trois étudiants de l’EFREI qui ont remporté le prix jeune public. Quatre autres étudiants de la même école d’ingénieurs ont conquis le jury pour le prix de l’égalité professionnelle. La Kedge Business School a été représentée par quatre de ses étudiants se réjouissant de leur prix grand public. Enfin, le jury a été touché par l’affiche d’une élève de Télécom ParisTech qui remporte le prix Coup de coeur.

Dans la catégorie vidéo, deux écoles se partagent le premier prix vidéoGrenoble INP Phelma et EIGSI La Rochelle.

Le jury a tenu à tirer sa révérence à l’EIGSI et l’EFREI pour leur implication dans ce concours : les deux écoles ont été récompensées pour la grande mobilisation de leurs équipes et leurs élèves.

Une occasion d’aborder le thème de l’égalité femmes/hommes

Si cette journée a permis à des écoles de se voir décerner des prix pour leur travail, celle-ci a aussi été une opportunité en or pour approcher le thème de l’égalité hommes-femmes dans l’enseignement supérieuren France mais également à l’international.

Des représentantes d’universités étrangères ont notamment été présentes. De plus, les réponses de l’enquête Universum 2016 ont permis d’insister sur les différences de points de vue vis-à-vis des stéréotypes selon le pays.

Les résultats du baromètre Égalité 2016 de la CGE ont également illustré ce thème. Parmi les chiffres révélés, voici les plus parlants et révélateurs : la féminisation des instances de direction est de 29% en 2016, les actions entreprises en faveur de l’égalité F/H se sont multipliées et 28% des élèves d’écoles d’ingénieurs sont des femmescontre 24% l’année précédente.

Retour en haut de page