L’enseignement supérieur ouvrira 10 000 nouvelles places à la rentrée 2018-2019

Lecture

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur l’a annoncé, 10 000 places supplémentaires vont être créées dans les universités. Cette initiative s’ajoute aux 21 000 places créées il y a de cela quelques mois.

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé que 10 000 nouvelles places dans l’enseignement supérieur seraient créées pour la rentrée prochaine, une nouvelle pour les nombreux étudiants encore en attente de leurs résultats Parcoursup.

De nouvelles places dans l’enseignement supérieur

Plus d’une semaine après les dernières épreuves du bac, les bacheliers peuvent se rassurer. La ministre l’a annoncé dans une interview donnée au Figaro, 10 000 nouvelles places seront créées d’ici le début de l’année scolaire prochaine.


Entre 28 000 et 30 000 étudiants supplémentaires étaient attendus par rapport à la rentrée 2017 2018. Avec les 21 000 places créées en BTS et en cursus universitaire, le nombre total de places ajoutées se hisse donc à 31 000. Une bonne nouvelle dont se réjouit la ministre : « Avec le Premier ministre, qui a rencontré les membres de la Conférence des présidents d’université fin avril, nous avons pris un engagement : ne pas reproduire les erreurs passées et anticiper de façon pérenne la demande des étudiants. »

Ces places concerneront les formations universitaires les plus demandées et s’inscrivent dans une volonté de faire coïncider les demandes des étudiants aux formations que l’enseignement supérieur peut leur proposer. À savoir que cet investissement concerne l’ensemble du territoire français.

Des étudiants toujours dans l’attente de Parcoursup

Si les étudiants peuvent se réjouir de cette nouvelle, nombreux sont ceux encore en attente de leurs résultats Parcoursup. Ils sont encore 150 000 candidats à n’avoir reçu aucune proposition sur la plateforme d’orientation en ligne.
Frédérique Vidal n’a en revanche aucun pouvoir quant à l’accélération de ce processus dont les établissements du supérieur sont les seuls décideurs. En effet, le classement des candidatures et donc, la vitesse d’arrivée des réponses est décidée par des commissions qui ne sont pas les mêmes d’un établissement à l’autre.



Au total, la procédure d’admission post bac concernait 812 000 candidats, si une grande majorité de ces étudiants est fixée sur son avenir, d’autres subissent la double peine, l’attente des résultats du bac et de ceux de leur candidature Parcoursup. Parmi eux, on compte 112 000 candidats sur liste d’attente, cependant, leur situation va se décanter. Depuis la reprise de la procédure le lendemain des dernières épreuves du bac, ce sont 20 000 lycéens qui ont reçu une réponse. Pas d’inquiétude donc, même si l’attente commence à se faire longue pour certains.

Valentin Agbo Aclozo

Partager