Formation professionnelle : faciliter le retour à l’emploi

La formation continue permet d'acquérir de nouvelles compétences professionnelles. Elle représente également une opportunité pour les demandeurs d'emploi de valoriser leur profil.

Retrouver un emploi grâce à la formation pro

 Suivre une formation, quand on est demandeur d’emploi, peut permettre de rapidement retrouver un emploi, de s’orienter vers un nouveau secteur d’activité, ou encore d’acquérir de nouvelles compétences susceptibles de faire la différence en vue de se réinsérer sur le marché du travail.

De l’obtention d’un diplôme à l’augmentation de sa rémunération, en passant par la mise à jour de ses compétences ou la volonté de se spécialiser, il existe quantité de bonnes raisons de se lancer dans une formation continue. Mais un argument est bien souvent oublié voire parfois mis de côté, concernant le fait de faciliter le retour à l’emploi. La preuve par les chiffres : plus de 50 % des demandeurs d’emploi étaient en poste un semestre après avoir suivi une formation prescrite par Pôle emploi, soit une hausse de plus de 5 % par rapport à 2012, selon l’enquête « Sortants de formation 2013 ». 50,8 % des chômeurs ayant terminé une formation en mars 2013 étaient en effet en emploi au mois d’octobre suivant. 41,1 % cherchaient toujours un emploi, et 8,1 % étaient de nouveau en formation, en congés ou avaient abandonné leurs recherches. Parmi ceux en poste, la part des emplois durables — CDI, CDD, intérim de plus de six mois et création ou reprise d’entreprise — a augmenté de 4,7 points, de 68,8 % à 73,5 %, retrouvant quasiment son niveau de 2011, alors établi à 73,9 %.

Les bienfaits de la réforme de la formation professionnelle

Plusieurs explications peuvent être avancées pour comprendre une telle progression. L’une d’entre elles réside dans la réforme de la formation professionnelle, adoptée en hiver dernier, et qui vise à en faciliter l’accès pour les demandeurs d’emploi. Ainsi, après avoir connu une période d’inactivité relativement longue, de l’ordre de deux ans et demi, Sandra Lemarchand a décidé de suivre une formation de vendeuse conseillée par Pôle emploi. « Cette formation m’a non seulement permis de suivre des enseignements de qualité, mais également de reprendre confiance en moi. Mon précédent licenciement, bien que lié à des motifs économiques, suivi par une grossesse, avait fait naître en moi des doutes et même des craintes concernant mes compétences et mon potentiel. Mais les enseignants et les enseignements proposés dans le cadre de la formation suivie m’ont vraiment permis d’y remédier, et de trouver quasiment dans la foulée un emploi, avec un CDI à la clé », se réjouit la jeune femme. 

« Par définition, les formations professionnelles font intervenir des professionnels en activité, qui connaissent très bien leur secteur. Ils sont à même de conseiller les apprenants, de leur confier des astuces, voire même de leur donner des contacts », souligne de son côté Yves Barou, président de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), qui forme 100 000 chômeurs par an sur les 560 000 formés chaque année.

Des organismes divers et variés pour être accompagné

Si vous êtes au chômage ou avez la volonté de changer d’activité, il est possible de bénéficier d’une formation afin d’acquérir des compétences complémentaires ou d’apprendre un nouveau métier. Être accompagné et disposer de conseils personnalisés peut également être envisagé. Pour ce faire, divers organismes peuvent être consultés. Pôle emploi et le service public de l’emploi, les régions, l’État et les OPCA proposent un très large éventail de formations et de parcours d’insertion destinés notamment aux demandeurs d’emploi. De son côté, l’Afpa centralise, sur son site, des formations diplômantes, de remise à niveau, des VAE… Le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) offre, lui, plus de 3000 formations accompagnées de services personnalisés.

Une fois la formation sélectionnée, peut se poser la question du financement. Plusieurs organismes financent les formations des demandeurs d’emploi, souvent dans le cadre de partenariats et de cofinancements, que ce soit Pôle emploi, l’État, les OPCA… Cette prise en charge peut, selon les cas, couvrir les frais pédagogiques, ainsi que la rémunération des stagiaires, selon des modalités bien précises. Il faut également bien noter que les financements diffèrent suivant que vous êtes bénéficiaire ou non de l’ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi) du régime d’assurance chômage. « Mais, dans tous les cas, pour les demandeurs d’emploi, la formation professionnelle constitue le meilleur passeport pour une reprise d’activité professionnelle ! Parmi toutes les armes de lutte contre le chômage, la formation a vraiment prouvé son efficacité pour les demandeurs d’emploi qui ont eu la chance d’en bénéficier », souligne Yves Barou.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page