Top 10 des métiers qui ont disparu

Qapa.fr, plateforme digitale de travail en France, a recensé les métiers disparus, en voie de disparition et nouveaux en France. Diplomeo vous fournit le top 10 des métiers que plus personne n’aura désormais l’occasion d’exercer !

Parfois, il faut faire une croix sur le passé !

La société évolue et l’emploi avec elle… Qapa.fr, première plateforme digitale de travail en ligne dévoile la petite dizaine de métiers que vous n’aurez jamais l’occasion d’exercer ou observer à notre époque ! Prêt à découvrir les métiers qui relèvent maintenant d’un temps révolu ? Monte dans la DeLorean mon petit Marty, c’est l’heure de découvrir letop 10 des métiers disparus !

1) Allumeur de réverbères

Il s’arrêtait à chaque réverbère pour éclairer une à une leurschandelles, l’allumeur de réverbères ou « falotier » avait un métier bien laborieux ! Très courant au XIXe siècle, ce métier a été rayé de la carte avec l’apparition de l’éclairage électrique.

2) Blanchisseuse

© Mary Evans/Rue des Archives

La blanchisseuse ou « lavandière » avait pour charge de laver les vêtements, notamment les habits délicats, en dentelle ou tout type de linge fin. Métier traditionnel et artisanal, la profession de blanchisseuse s’exerçait à la main au battoir, en lavoir ou dans un cours d’eau. Désormais on ne visite plus les lavoirs qu’en tant que symboles du passé, et nos machines à laver ont pris la relève depuis bien longtemps !

3) Bourreau

Vous prendrez plutôt la strangulation ou bien une petite décapitation à la Ned Stark ? Dans la catégorie bourreau, vous pouvez aussi opter pour le pack torture « Theon Greyjoy » !

Ah, les joies de la mise à mort et de la torture… Bien heureusement, ces activités ignobles ont tant reculé dans les pratiques humaines que le métier du bourreau, qui y était exclusivement dédié, a disparu. Si vous êtes nostalgique cependant, vous pouvez toujours allez visiter lemusée de la torture à Carcassonne, et la maison du bourreau à Draguignan : vous allez a-do-rer ! Sinon, vous pouvez toujours vous repasser les anciens épisodes de Game of Thrones.

4) Crieur

Le métier de crieur a traversé les âges : de l’Antiquité aux années soixante, en passant par le Moyen-Âge, il avait pour objectif d’annoncer l’information au public. Si ce métier est désormais disparu, certains tentent encore de relancer sa pratique comme à Massa, en Ariège ou lors des championnats internationaux de crieurs (oui oui, ça existe). Serait-il possible que la profession de crieur renaisse de ses cendres ?

5) Poinçonneur dans le métro

Remplacé aujourd’hui par le composteur automatique, le poinçonneur avait pour tâche de vérifier que les usagers possédaient le bon titre de transport et le composter avec un poinçon. Si l’automatisation a ses bons côtés, on ne peut toutefois pas dire qu’elle a arrangé les choses en termes de fraude dans les transports…

6) Mineur

C’est le symbole de la pauvreté et des conditions de travail déplorables du passé : le travail de mineur, très popularisé grâce au célèbre Germinal d’Émile Zola, n’a pas vraiment besoin d’être présenté. Dédiée à l’extraction minière et à la manutention de chargeuses navette, la profession a bien heureusement disparu en France, mais pas forcément au niveau international...

7) Télégraphiste

©La télégraphiste de Lonedale

Encore une autre victime des nouvelles technologies… Le télégraphiste, employé de l’Administration du télégraphe, était chargé de transmettre les télégrammes. Avec le téléphone et internet, il est donc très peu probable que le métier réapparaisse un jour…

8) Opérateur d’ascenseur

La nouvelle technologie fait décidément des dégâts. L’opérateur d’ascenseur avait pour charge de choisir l’étage du passager, d’ouvrir et fermer la porte et de s’assurer de la sécurité de tous. Une activité qui semble très étrange à une époque où les ascenseurs sont devenus courants et où on se contente parfaitement d’appuyer sur le bouton nous-mêmes !

9) Attrapeur de rats

Vous avez entendu parler du joueur de flûte de Hamelin qui a attiré tous les rats de la ville afin de les noyer dans la rivière ? Être attrapeur de rats, c’était ça, à part que cela devait être légèrement plus compliqué que de jouer deux ou trois notes de musique pour régler le problème ! Désormais, les entreprises de dératisation ont pris la relève.

10) À qui le tour ?

Qui sera le prochain sur la liste des métiers disparus ? Ramoneur, gouvernante, cordonnier, horloger, charpentier, coutelier ou bien joaillier : tous ces métiers, pour la plupart artisanaux, sont en chute libre et figureront peut-être bientôt dans la liste des métiers faisant partie d’unpassé révolu à jamais. Espérons tout de même que ces très beaux métiers survivent !

Retour en haut de page