France Université Numérique : lancement de la première plateforme en ligne

Pouvoir suivre des cours en ligne est l’objectif du projet France Université Numérique. A l’occasion d’une conférence présentant l’agenda numérique de l’enseignement supérieur pour les cinq années à venir, le ministère de l’Enseignement supérieur a lancé

france universite numerique mooc

Favoriser l’essor du numérique au sein des universités, c’est l’objectif des 18 mesures annoncées le 2 octobre dernier par Geneviève Fioraso. A l’occasion d’une conférence présentant l’agenda numérique de l’enseignement supérieur pour les cinq années à venir, le ministère de l’Enseignement supérieur a lancé le projet France Université Numérique (FUN).

La révolution numérique est en marche. A travers le projet France Université Numérique lancé par Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la France va tenter de rattraper son retard sur la toile. La première plateforme nationale de cours de fac gratuits en ligne va donc voir le jour, avec la possibilité de s’y inscrire dès la fin octobre.

Favoriser l’essor du numérique en France

18 mesures avec pour objectifs la réussite étudiante et l’élévation du niveau de qualification des étudiants. A terme, le projet devrait permettre de couvrir 20% des cours universitaires en ligne.

La volonté du ministère est simple : diversifier les actions pédagogiques en incluant le numérique, avec notamment la mise en place d’accompagnements personnalisés ou encore de cours interactifs.

Formation des enseignants au numérique, développement des réseaux « digital studies » ou encore aide à l’orientation des jeunes lycéens, ce sont autant de services qui seront proposés via cette plateforme.

Une plateforme unique

Dès janvier 2014 il vous sera donc possible de suivre des cours en ligne. La plateforme nationale permettra alors d’héberger l’ensemble des formations numériques, à commencer par les célèbres MOOCs, cours en lignes interactifs et ouverts.

Une vingtaine de cours sera disponible dès l’ouverture, aussi bien dans les domaines du droit, de l’histoire, du développement durable que du management. Ils pourront en principe accueillir un nombre illimité de participants et seront accessibles à tous, quelque soit le niveau d’étude.

Retour en haut de page