ISCPA Paris - Institut supérieur des médias : Témoignages

Vous trouverez ci-dessous la liste des témoignages étudiant de l'école.

BENOIT BALASSE Chef de projet événementiel, Bureau des Grands Evénements de Bruxelles (BGE) – Promotion 2011

Après ma formation au sein de l’ISCPA Paris en Stratégie Médias, j’ai vraiment ressenti les bénéfices de cet apprentissage. J’étais prêt à travailler en agence de publicité. Réaliser une annonce n’est pas un processus facile. Il mérite une réflexion de longue durée, prenant en compte un grand nombre d’intervenants. Cette formation m’a appris aussi bien la structure de l’agence que le travail des intervenants externes tels que la partie de planning ou autres. Elle m’a également permis d’acquérir une base nécessaire pour appréhender la concurrence inter agences et comprendre le moteur régissant les transformations contemporaines des agences de publicités. Le digital a en effet apporté un grand nombre de réformes structurelles dont les différents intervenants nous ont parlé avec un point de vue bien en amont sur la pensée en agence, qui change lentement. Enfin, j’ai appris un vocabulaire adapté aux mécanismes graphiques. J’arrive donc depuis ce jour à comprendre à décortiquer à première vue le message de fond de l’annonceur, ce qu’il désire nous faire penser.

ANTOINE WEBER ADVENTURE LINE PRODUCTION – Promotion 2011

La production à l’ISCPA, c’est une formation bien équilibrée. Tout d’abord, la période scolaire permet d’acquérir la culture essentielle pour comprendre les enjeux des métiers de la production, que ce soit
dans le domaine télévisuel, le cinéma, la musique ou le spectacle vivant. L’angle professionnalisant des cours est un véritable atout et les projets de fin d’année sont des mises en situation parfaites pour comprendre les pièges à éviter, les difficultés rencontrées sur un tournage et surtout l’avis du public face à une œuvre que l’on développe. La partie de l’année consacrée aux stages est quant à elle une chance de mettre en pratique les enseignements tout en développant son réseau professionnel. Aujourd’hui, j’ai la conviction que l’ISCPA était la meilleure solution pour satisfaire mon besoin d’apprendre tout en me préparant au mieux à mon insertion professionnelle.

LOÏC BESSON Reporter-présentateur chez BFMTV

Pressé de débuter ma carrière, j’ai choisi le Bachelor Journalisme de l’ISCPA pour une formation intense et relativement rapide. Au-delà de tout ce que j’ai appris, les différents stages et expériences professionnelles proposés m’ont permis d’intégrer un milieu très fermé. Avant même d’être diplômé, j’ai été embauché au Figaro avant de basculer en TV. Ce que j’ai appris à l’ISCPA et qui me sert le plus dans ma carrière, est de savoir saisir toutes les opportunités. C’est comme ça que je me suis retrouvé à 23 ans à présenter mon premier JT sur BFMTV.

GUILLAUME FRIXON - Journaliste/Rédacteur TF1 & RTL

Après ma Licence de Sociologie, j’ai choisi d’intégrer l’ISCPA. L’accent porté sur un cursus théorique certes, mais aussi et surtout, très orienté sur les stages et la pratique du métier, m’ a convaincu de suivre le cursus Journalisme. J’ai intégré directement la deuxième année de formation et j’ai opté pour une spécialisation TV en dernière année alors que je pensais, à mon arrivée, me diriger plutôt vers la presse écrite. Mais très vite, dès les premiers cours, j’ai été conquis par tout ce que l’on pouvait raconter, montrer et faire ressentir en mêlant l’écriture à l’image. Si je devais donner un conseil, c’est celui de choisir avec une attention toute particulière ses stages. Ce n’est pas la « renommée » du média qui doit vous donner envie de postuler pour un stage. Mais bel et bien le contenu. Rien ne remplacera jamais l’expérience, la réalisation concrète de reportages. C’est avec eux que vous ferez vos armes, que vous pourrez vous faire remarquer et que vous pourrez vous mettre en avant en sortant de l’école. Surtout en fin de cursus, l’observation ne suffit pas, il faut produire, produire et encore produire pour se faire la main et pour espérer se faire un nom ! Enfin, il ne faut pas oublier d’être curieux et à l’écoute. Car dans notre métier, le bouche-à-oreille de la part de professionnels déjà en place au sujet des bonnes aptitudes d’un aspirant-journaliste, peut valoir tous les CV pour intégrer ensuite une rédaction.

Retour en haut de page