ESTACA Paris-Sarclay : Témoignages

Vous trouverez ci-dessous la liste des témoignages étudiant de l'école.

Nicolas Chaussard, étudiant de 4e année, président de l'Estatrain

J''ai choisi d'intégrer l'ESTACA par passion pour le monde ferroviaire. Pouvoir me spécialiser au plus tôt, et rencontrer d'autres étudiants partageant ma passion constitue une motivation essentielle. Les échanges avec les enseignants issus des grandes entreprises du secteur et les contacts avec les anciens élèves, nous permettent de commencer à tisser un réseau de relations. L’importante vie associative est un autre atout de l’ESTACA : je suis pour ma part investi dans plusieurs associations dont l'Estatrain, qui a pour objectif de développer des activités liées au monde ferroviaire. Au programme l’an dernier : visite des ateliers de maintenance de rames TGV et tramways, de l'Agence d'Essais Ferroviaires, du Centre d'Ingénierie du Matériel de la SNCF et participation à une campagne d'essais à bord d'une voiture de mesures. Nous organisons également des conférences ou tables rondes avec des experts, et nous souhaitons lancer cette année un projet de modélisme ferroviaire. Toutes ces activités nous permettent d’appréhender concrètement ce que nous étudions en cours, et d'acquérir de l'autonomie. Nous sommes en effet seuls responsables des projets que nous mettons en œuvre et ce n'est pas toujours simple d'arriver là où l'on veut... c'est très formateur !

Ana Elodie Kerlo, diplômée 2011 - double diplôme Purdue University

Avec deux camarades, Yann et Loïc, nous sommes partis 18 mois à l’Université de Purdue dans l’Indiana aux Etats-Unis, après notre 4e année à l'ESTACA. Nous avons ainsi obtenu un double diplôme : ingénieur ESTACA et Master of Sciences in Aeronautics and Astronautics. Cette expérience nous a permis d'aborder des méthodes de travail très différentes du système français : les heures de cours sont limitées (9 à 12 h par semaine) mais le travail personnel est considérable. Les professeurs attendent une grande autonomie et beaucoup de travail de la part des étudiants. A Purdue, nous avons aussi été très impressionnés par les équipements des laboratoires, il y a un aéroport au sein de l’université, 5 à 6 souffleries au sein du département Aeronautics and Astronautics... Après mon Master, j'ai choisi de faire un doctorat à Purdue. Avec Yann, cela fait maintenant un an que nous avons commencé et nous sommes toujours très enthousiastes et motivés. En parallèle de nos recherches, nous suivons toujours des cours qui sont obligatoires pour obtenir un PHD aux Etats-Unis. Nous espérons pouvoir être « docteurs » d'ici 2 ou 3 ans.

Retour en haut de page