À la recherche d'étude en Sage Femme qui vous fera réussir ?

Trouvez et intégrez vos études Sage Femme

en fonction :

Étude de sage-femme

Le métier de sage-femme fait beaucoup rêver. En effet, c’est la personne qui aide à mettre au monde les bébés. En France, c’est une profession qui attire toujours autant d’étudiants malgré son concours d’entrée. Une augmentation de 15 % a été observée entre 1999 et 2017, soit plus rapide que la population. En 2018, on comptabilisait plus de 22 000 sages-femmes sur le territoire, selon le Dress.

Néanmoins, le pays fait face à une problématique de taille : la désertification de professionnels dans les zones rurales. De plus, les femmes enceintes doivent faire face à une augmentation des fermetures des maternités. Ainsi, ce métier a toujours de l’avenir en France.

Quelles sont les formations ? 

Le seul moyen d’exercer cette profession de santé est d’obtenir le Diplôme d’État Sage-femme. C’est un diplôme de niveau bac +5 et équivaut à un grade master (300 crédits ECTS). Il s’obtient, donc, après 5 années d’études. La première année s’effectue en faculté de médecine au sein de la filière MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) [le nouveau nom de la filière santé en France]. Les quatre dernières années s'effectuent en école de sage-femme. Celle-ci est directement intégrée à l’université.

Pour les personnes qui souhaitent se préparer avant d'entrer en première année, elles peuvent intégrer une prépa paces. Elle s’adresse aussi bien aux étudiants ayant un parcours scientifique que ceux qui souhaitent avoir une mise à niveau.

Comment intégrer des études de sage-femme ?

Retrouvez

Notre article sur la réforme des études en santé.

La loi Santé adoptée par le Parlement français en 2019 a modifié les modalités de passage des études de santé en général. Le « numerus clausus » disparaît pour faire place à un « numerus apertusi », c’est-à-dire à chiffre indiquant le minimum de places disponibles. Ainsi, la suppression des concours annuels font place à des examens où le seul prérequis pour passer est de valider ses deux semestres.

L’entrée s’effectue toujours par la voie de la plateforme Parcoursup à travers la première année commune des études de santé (dorénavant appelée « Portail Santé »). Le baccalauréat S est vivement recommandé pour postuler à cette formation. La décision se base sur le dossier de candidature. Les études médicales font partie des cursus les plus demandés en France, ainsi la concurrence est rude.

Entrer en études de sage-femme en admission parallèle

Une liste de diplômes a été arrêtée par le Ministère de la Santé permettant à ces personnes d’entrer en 2ème ou 3ème année par la voie d'une passerelle. 

2ème année

3ème année

  • diplôme de master
  • diplôme des écoles de commerce de niveau bac+5
  • diplôme des Instituts d’études politiques de niveau bac +5
  • licence en cursus médical, odontologique ou pharmaceutique
  • diplôme d’État de docteur en médecine
  • diplôme d’État de docteur en pharmacie
  • diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire
  • diplôme d’État de docteur vétérinaire
  • doctorat
  • diplôme d’ingénieur
  • ancien élève de l’une des écoles normales supérieures ayant accompli deux années d’études et validé une première année de master
  • si vous appartenez au corps des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur de médecine, de pharmacie ou d’odontologie

Le contenu des études de sage-femme

Les études maïeutiques sont composées de deux partie. Le premier cycle confère le Diplôme de Formation Générale en Sciences Maïeutiques (DFGSMa) et s’effectue sur 3 ans. Le deuxième cycle permet l’obtention du Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Maïeutiques (DFASMa). De plus, les étudiants obtiennent le statut d’agent public à ce moment-là.

Quels sont les débouchés après des études de sage-femme ? 

Les études de sage-femme sont souvent décriées, car les années d’étude ne se reflètent pas au niveau du salaire. En effet, en début de carrière les jeunes diplômés peuvent espérer toucher 2 000 € brut par mois. Puis, en fin de carrière, un professionnel peut aller jusqu’à 4 000 € brut.

Suivre une autre formation 

Le DE sage-femme permet aux jeunes diplômés d’entrer dans une formation qui forme à certains métiers du paramédical. C’est le cas du diplôme d’État de puériculture, d’infirmier anesthésiste, et d’infirmier de bloc opératoire.

Se spécialiser

Les sages-femmes peuvent poursuivre par une formation complémentaire sous la forme d’un Diplôme Universitaire (DU) ou d’un Diplôme Interuniversitaire (DIU). Ces formations courtes permettent aux professionnels en maïeutique d’acquérir des compétences particulières. Chaque faculté propose leur propre spécialité. Voici les principaux domaines de ces diplômes :

DU et DIU en France 

  • Acupuncture obstétricale
  • Addictologie
  • Contraception et gynécologie
  • Échographie obstétricale
  • Homéopathie
  • Hypnose
  • Lactation et allaitement
  • Mécanique et technique obstétricale
  • Médecine fœtale
  • Nutrition
  • Périnatalité
  • Phytothérapie
  • Prise en charge des nouveau-nés
  • Psycho-périnatalité
  • Rééducation périnéale
  • Sexologie
  • Surveillance des grossesses à risque
  • Tabacologie et aide au sevrage tabagique

Où exercer ? 

Les sages-femmes ont la possibilité de travailler au sein d’un hôpital, d’une clinique ou en tant que professionnel libéral.

Comme toutes les professions médicales et paramédicales, les sages-femmes sont toujours demandées dans les zones rurales. Le nombre de professionnels par habitant est inquiétant. Ainsi la Bretagne, le Limousin, l’Auvergne, les Midi-Pyrénées ainsi que la Guadeloupe et la Martinique sont les plus demandeurs.

http://www.ordre-sages-femmes.fr/etre-sage-femme/donnees-demographiques-de-la-profession/

Source : Ordre des sages-femmes

Consultez la liste des 33 formations en Sage Femme en France