À la recherche d'étude en Kiné qui vous fera réussir ?

Trouvez et intégrez vos études Kiné

en fonction :

Études de Kinésithérapeute

La loi Santé de 2019 est en train de bouleverser les études de santé telles qu’on les connaît. Les futurs étudiants en médecine vont faire face à de nouvelles modalités d’entrée et de validation. Alors que la kinésithérapie venait d’être intégrée dans la PACES en 2017, la nouvelle première année commune (Portail Santé) ne concerne que la médecine, la maïeutique, l’odontologie et la pharmacie. Les réformes pour cette filière ne sont pas encore connues.

Les études de kinésithérapie font partie des grandes spécialités très demandées dans le secteur du médical. Le métier de masseur-kinésithérapeute attire toujours autant de jeunes étudiants bien que son accès soit difficile. En France, ce métier de la rééducation, du paramédical et du sport connaît une pénurie dans les zones rurales et urbaines éloignées.

Quelles sont les études de kinésithérapie ?

Afin d’accéder à ce métier, les étudiants doivent intégrer l’un des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) ou une école de santé qui prépare aux métiers du paramédical, répartis sur toute la France. C’est le seul moyen pour être formé dans ce métier. On décompte plus d’une trentaine d’établissements privée et publique (faculté de médecine), en plus de 4 instituts spécialisés à destination des personnes possédant une déficience visuelle. Chaque établissement est rattaché à un hôpital partenaire ou un CHU.

Les études de kinésithérapie durent 5 ans. Avant d’entrer en école, les étudiants effectuent une première année en études de santé acceptée par les IFMK. La PACES est la voie la plus commune, bien qu’il exerce des alternatives. Par la suite, les étudiants intègrent pour une durée de 4 ans l’école et obtiennent un Diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute.

Une voie professionnalisante

Les écoles proposent leur formation en continu, pour une certaine partie de la population et en alternance. Certains établissements offrent la possibilité aux étudiants de se former dans le milieu professionnel, grâce à l’hôpital auquel l’école est rattachée. Ce rythme qui oscille en cours et travail permet aux étudiants d’avoir une connaissance précoce des spécificités du métier.

Autrement, les stages font partie intégrante de ce cursus. Ainsi, les étudiants sont préparés de manière moins intensive au monde du travail et du métier de masseur-kinésithérapeute.

À l’international

Les écoles proposent également à leurs étudiants la possibilité d’effectuer une partie de leurs études à l’étranger grâce aux programmes d’échange comme Erasmus+. Peu de personnes, dans les études de santé en général, réalisent un échange, mais il est possible de le faire.

Comment intégrer des études de kinésithérapeute ?

L’obtention du baccalauréat est le prérequis obligatoire, car les études qui permettent d’accéder aux IFMK n’acceptent que les bacheliers. Bien les réformes sont en cours, le système actuel reste d’actualité.

Il existe différente première année par laquelle les candidats peuvent passer :

Les formations en STAPS, biologie et sciences proposent une passerelle pour intégrer une 1ème année en institut. Les IFMK ont des partenariats avec des universités et leur dédient un nombre de places réservées à leurs étudiants pour chaque UFR.

Ces étudiants doivent suivre une option ou la filière kiné de leur L1 STAPS, bio ou sciences. Ainsi, ils suivront des cours supplémentaires pour les préparer au cours qu’ils vont suivre durant ces 4 années.

La fin du numerus clausus en 2020 et le manque d’information sur les études de kiné questionnent encore sur les modalités pour les futurs bacheliers qui souhaitent intégrer un institut de formation.

Les exceptions

Certains candidats avec un profil particulier peuvent intégrer une école sans passer par une première année en études de santé.

Les sportifs de haut niveau peuvent se présenter, avec l’accord de leur fédération, et transmettre leur dossier de candidature sans concours.

Les personnes titulaires d’un DE ou d’un Certificat de capacité peuvent suivre une formation continue. C’est le cas des infirmiers, des ergothérapeutes, des pédicures-podologues, des manipulateurs en électroradiologie médicale, des techniciens de laboratoire, des orthophonistes et des orthoptistes.

Les personnes titulaires d’un master 2, dans n’importe quel domaine, et d’une L3 STAPS peuvent intégrer une école grâce à la VAE. Ce processus est très rare et seule une minorité de personnes postulent pour ce type d’entrée.

Combien coûte une formation ?

Les étudiants en alternance ne payent aucuns frais de scolarité, car leur employeur prend en charge leur formation. En fonction de la nature de l’établissement, le prix varie entre 615 € et 5 000 € par an.

Quel est le programme ?

Le diplôme est divisé en deux cycles, qui durent chacun 2 ans.

Le 1er cycle est consacré à la partie théorique du métier. Les étudiants suivent des cours pour avoir un socle de connaissances conséquentes. Des cours plus pratiques sur les méthodes de travail sont également enseignés. Des stages de découverte ou d’observation sont obligatoires en fin d’année.

Le 2ème se concentre sur la pratique avec les différentes missions et tâches du métier de kinésithérapeute. La durée de stage est plus longue et les étudiants commencent à devenir de véritable praticien.

Comment obtenir son DE de MK ?

Le DE ne s’obtient qu’après la validation complète des UE de ces 4 années, dont les stages. Les étudiants doivent rédiger un mémoire et se soumettre à une soutenance.

Que faire après des études de kinésithérapie ?

Les diplômés peuvent travailler dans plusieurs structures : en milieu hospitalier, en clinique, dans un centre de rééducation ou dans un cabinet.

Ce spécialiste de la rééducation peut s’exercer en tant que salarié ou en libéral. Il peut ouvrir son propre cabinet ou travailler à domicile. Il peut également se spécialiser et devenir kinésithérapeute sportif.

Comme tout métier du paramédical, les kinésithérapeutes sont en manque hors des grandes agglomérations urbaines. Les régions du sud de la France concentrent le plus grand nombre de professionnels. L’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a mis en ligne une carte interactive qui répertorie les kinés en France et pour 100 000 habitants. 

Nombre de kinésithérapeute pour 100 000 habitants

Consultez la liste des 124 formations en Kiné en France