Week-End Challenge 36 heures pour un projet unique !

Dans le cadre de leur partenariat, la Web School Factory a organisé un Week-End Challenge (WEC) avec Asmodee du 01/02 au 03/02. Pour cet évènement mensuel organisé par l’école, les étudiants ont 36 heures pour répondre à une problématique proposée par une entreprise partenaire. Nous nous sommes donc rendus à la Web School Factory où les étudiants étaient rassemblés pour travailler.

Le Week-End Challenge, qu’est ce que c’est ?

Pour cette troisième édition du WEC avec leur partenaire Asmodee, l’école a regroupé des étudiants de 3 établissements différents : LISAAHetic et la Web School Factory. Le principe est simple, l’entreprise annonce une problématique et les étudiants ont 36 heures pour préparer une présentation qui propose une solution à la problématique.


Ce week-end, les élèves des différentes écoles étaient donc séparés en 12 groupes de 5 étudiants ayant des rôles différents : designer,  développeur, manager ou encore entrepreneur. Au cours de cette journée et demie de travail, les étudiants ont donc du élaborer un concept qui répond à la problématique et le présenter devant un jury composé de membres d’Asmodee et du personnel de l’école. Les étudiants ont pu expérimenter ce que peut être une période de rush en milieu professionnel. Mais ce week-end leur a aussi permis de travailler en collaboration avec des personnes aux profils différents de ceux avec lesquels ils ont l’habitude de travailler.

Une problématique made in ASMODEE

Asmodee est une société qui édite et distribue des jeux de société. C’est une référence internationale qui est présente dans bon nombre de pays européens. Parmi les plus connus : Dobble, Jungle Speed... Nous nous sommes donc entretenus avec Aurélien Gournay, global CRM manager chez Asmodee et membre du jury final du Challenge.

Pour lui, l’intérêt de travailler avec des étudiants est surtout d’avoir leurs points de vue de joueur et consommateur. Ce Week-End Challenge était une occasion de trouver une solution pour que la plateforme Asmodee.net ait plus d’audience. « Pour eux c’est motivant, c’est de la matière réelle. Le sujet n’est pas théorique, mais plutôt pratique. Les étudiants travaillent aussi dans ce que pourrait être des conditions professionnelles. »

Quand on lui demande si c’était l’occasion de trouver des profils intéressants, il nous répond : « Ce n’est pas la priorité, mais c’est sûr que ça peut être un avantage pour un candidat. ». L’idée était surtout de voir ce que peuvent faire les étudiants en très peu de temps.

Au-delà de la victoire et du prix qui l’accompagne, cet évènement était l’occasion pour les étudiants de collaborer avec des personnes qui pourraient travailler avec eux dans le milieu professionnel.

Quelques jours après la remise des prix, il nous avoue qu’une idée récurrente est revenue plusieurs fois lors des présentations : comment mettre en lien les utilisateurs de la plateforme asmodee.net. Pour cette édition, les étudiants ont donc principalement insisté sur la communication entre les joueurs. Une idée qui pourrait potentiellement être reprise par Asmodee. Aurélien Gournay précise que l’entreprise peut s’inspirer du travail des étudiants et réfléchir après à comment se l’approprier.
Lors de précédents Week-Ends Challenge, il est déjà arrivé qu’un étudiant présentant son projet une entreprise, le développe lors de son stage au sein de cette même entreprise.

36 heures de rush

Pour ces Week-Ends Challenge l’école essaye effectivement de mélanger des étudiants aux profils différents. Ainsi tout le monde peut participer à ces évènements et les problématiques diffèrent. L’organisation de ce challenge était entièrement geré par la Web School Factory. Les étudiants ont donc pu profiter d’une soirée pizza tous ensemble durant les 36 heures pour faire une pause bien méritée.

Pour commencer, les étudiants participant à l’évènement ont pu assister à un pitch tenu par Asmodee suivi d’un petit cocktail. L’entreprise y a donc présenté la problématique à laquelle les étudiants devaient répondre pendant le week-end : Comment attirer du public sur la plateforme en ligne Asmodee.net ?

Le point de vue des étudiants

Organisé dans la Web School Factory, l’événement battait son plein quand nous nous sommes rendus à la rencontre des participants.

Les équipes étaient constituées de 5 étudiants venus des trois écoles participantes. Le sujet étant très large, les étudiants ont eux-mêmes dû isoler des idées pour répondre à la problématique posée.
Nous avons pu nous entretenir avec les membres d’un groupe afin qu’ils nous présentent le projet et leurs idées.

Dans un premier temps Mélissandre, étudiante à LISAA, nous explique qu’ils sont tous volontaires pour participer aux Week-Ends Challenge. « Certains étudiants de la Web School Factory participent parce que c’est inscrit dans la pédagogie de l’école. Mais on est toujours content de participer » précise Vincent, étudiant en quatrième année à la WSF et qui participe pour la huitième fois à un Week-End Challenge.

"On n’a pas l’occasion de se voir entre étudiants de différentes écoles, parce qu’on est séparés dans Paris du coup on a des a priori sur les autres écoles."

Emerick, Melisandre, Vincent et Katleen nous expliquent donc qu’ils ont trouvé une idée, mais qu’ils préfèrent la mettre de côté pour la retravailler, découvrir d’autres pistes et ne pas se fermer de porte. Les étudiants n’ont pas eu à confectionner les équipes ce qui les a obligés à collaborer pour travailler. 
« L’intérêt c’est de mélanger toutes les personnes et profils possibles » nous explique Vincent.


Coachés par des intervenants affiliés à la WSF, les étudiants ont pu être aiguillés au vu de l’entretien final avec les membres d’Asmodee. Ils avaient également à disposition une salle de débriefing où chaque groupe a du passer deux fois : la veille et le jour de la présentation pour qu’ils aient un retour sur l’avancement de leurs projets. « Les coachs ont tous des profils différents : design, gestion de projet, market » nous explique-t-on. Ces derniers passent donc de groupe en groupe pour donner leurs conseils.

C’est d’ailleurs sur leur venue que nous finissons notre discussion. Les étudiants qui étaient à ce moment-là seulement au début de leur projet estiment que 80 % de leur projet doit se faire pendant la nuit. « Le dernier Week-End challenge que j’ai fait, j’ai dormi une heure » confie Vincent. Un rythme qui laisse peu de temps pour se reposer aux étudiants qui doivent préparer une présentation finale de 7 minutes. « Au bout du huitième, j’aimerais bien gagner ! » déclare Vincent en rigolant.

Retour en haut de page