Paris 1 Panthéon-Sorbonne sort de l'heSam

La nouvelle est tombée jeudi 17 novembre, à la suite d’un conseil d’administration de Paris 1 Panthéon-Sorbonne : l’établissement sort de son regroupement d’établissements d’enseignement (comUE), l’heSam.

Une nouvelle page de l’histoire de l’école

La réunion du conseil d’administration de l’université de ce jeudi 17 novembre a abouti sur une grande décision : la sortie de la comUE heSam Université. Concrètement, le vote a fait ressortir 40 votes pour une sortie d’heSAm, 12 contre et 4 abstentions.

Pour Georges Haddad, président de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, quelques départs d’établissements ont « vidé le projet initial d’une grande partie de sa substance ». Et de poursuivre : « Paris 1 Panthéon-Sorbonne est une université de prestige à nulle autre pareil, ayant une vraie force éthique au travers de ses différences composantes, qui se serait perdue et affaiblie au sein d’heSam. Je le dis très clairement : l’université allait perdre sa force d’action d’être un établissement engagé dans son siècle, dans son temps et dans son espace ! » Selon lui, la question de ce départ se posait déjà « avant même ma Présidence ».

« Paris 1 Panthéon-Sorbonne n’a pas vocation à rester seule ! »

Bien entendu, cette sortie ne va pas se faire du jour au lendemain. « Nous avons six mois pour sortir d’heSam Université, et tout un travail de fond va commencer dès le 1er décembre […] Nous avons six mois pour écrire une nouvelle histoire ! », note Georges Haddad. Aussi, Paris 1 Panthéon-Sorbonne n’a pas l’intention de rester une entité solitaire. « Paris 1 Panthéon-Sorbonne n’a pas vocation à rester seule ! L’université a la volonté de travailler avec des partenaires. Nous souhaitons ainsi construire une nouvelle forme de coopération, de nouveaux modes d’association et repenser la façon d’être ensemble, avec des universités et des écoles, pour renforcer notre potentiel pédagogique, numérique, en matière de recherche ou encore à l’international », précise le président de l’université parisienne. Il poursuit en définissant les lignes d’un futur regroupement : « Mon projet est de mettre Paris 1 Panthéon-Sorbonne au cœur d’un grand projet solidaire. Pour être grand, il faut être solidaire et il est nécessaire de partager. Des écoles pourraient aussi nous rejoindre, et construire un grand projet basé sur la confiance, l’éthique, la capacité à construire et à attirer des universités, en Europe et dans les pays du Sud. Nous serons dans l’excellence si nous portons l’excellence. Paris 1 Panthéon-Sorbonne doit redevenir ce qu’elle est : une université de pointe, une université éthique et une université solidaire ! »